Gymnospermes-reproduction

LES GYMNOSPERMES/Reproduction

Les plantes a graines appelées Spermatophytes ( ou Phanérogames ) sont divisées en deux sous-Embranchement :

1) Gymnospermes ( Plantes à graines nues ).

2) Angiospermes ( Plantes à graines enveloppées ).Leurs ovules sont incluses dans un ovaire et les graines dans un fruit.

 Un autre caractère différentiel consiste en la structure du bois, dont les éléments conducteurs sont des trachéides chez les Gymnospermes et des vaisseaux chez les Angiospermes.

Des cas intermédiaires relient les deux sous Embranchements , comme il s'en trouve également entre les Gymnospermes et les Ptéridophytes.

II. EXEMPLE DU PIN SYLVESTRE

Le Pin sylvestre (Pinus sylvestris) est un arbre de la famille des Pinaceae naturellement présent dans une grande partie de l'Europe tempérée et boréale et jusqu'en Sibérie orientale. Il est parfois appelé Pin du Nord, Pin d'Auvergne, Pin de Genève, Pin d'Écosse ou Pin de Riga (en anglais Scots Pine).

- Relativement indifférent à la nature dus sol ( sauf sols calcaires ).

- Croissance rapide, même en sols pauvres.

- tolérant des climats très divers.

 Il pousse de la Scandinavie au sud de l'Espagne et colonise des stations à 1700 mètres d'altitude dans les Pyrénées et les Alpes  

 Pinus sylvestris nethybridge

Il  est cependant représenté par des races géographiques et écologiques ( écotypes ) très différentes , depuis de grands arbres à fûts droits des plaines d'Europe du nord et du centre jusqu'aux formes médiocres des montagnes subméditerranéennes.

 Photo

ref : Wikipedia

 

II.1. ORGANES VEGETATIFS 

Le Pin sylvestre se reconnaît bien à son écorce rougeâtre-saumon, à ses courtes aiguilles réunies par 2 et ses cônes de quelques centimètres seulement

Sans 117

 Les feuilles ne sont pas insérées directement sur le rameau, mais sur des pousses courtes ( brachyblastes ) faites de quelques écailles basales et de deux feuilles allongées et coriaces , les aiguilles, que l'on interprète non comme des véritables feuilles, mais comme les deux moitiés de la pousse fendue en long ( pseudophylles) . Au printemps, la tige et les branches s'accroissent de pousses longues, d'une vingtaine de centimètres,portant sur toute leur longueur des ébauches de Brachyblastes.

Les racines comportent comme la plupart des espèces forestières, un manchon de mycorhizes. L'anatomie de la feuille montre un épiderme épais doublé d'un hypoderme avec stomates enfoncés et un tissus chlorophyllien dont les cellules présentent des replis de paroi ( parenchyme chlorophyllien en doigts de gant )L'aiguille est parcourue par deux faisceaux libéro-ligneux et par des canaux sécréteurs de résine.

De tels canaux existent dans tous les tissus du Pin, y compris le bois, et, en général, dans la plupart des conifères qui doivent à cette particularité le terme de " résineux " .C'est par cette particularité que les forestiers les opposent aux arbres " feuillus " tels le Chêne.

 

 Scan0002 8

 Ref: les végétaux, P Ozenda 

Scan0001 8

  Ref: les végétaux, P Ozenda 

 

Sans 118

 L'anatomie du bois est représentée ci-dessous, consulter la légende détaillée  

 II.2 LES ORGANES REPRODUCTEURS

Les conifères et le Pin en particulier sont monoïques, c'est à dire que tous les arbres produisent les organes des deux sexes ; la figure suivante représente une branche de Pin sylvestre portant les organes reproducteurs groupés en cônes ( d'où le nom de Conifères ). Les organes mâles sont formés de petites cônes staminaux st groupés à la base des pousses de l'année. Les cônes "femelle" naissent à l'extrémité des pousses, mais leur développement est lent et il faut deux ans pour se transformer en " pommes de pin " mûres, laissant échapper des graines.

Scan0001 9

 Ref : dessin personnel

Chaque cône mâle est formé de plusieurs rangées d'écailles dont chacune porte à sa face inférieure deux sacs polliniques, s'ouvrant par une fente longitudinale. Les grains de pollen sont pourvus chacun d'une expension latérale creuse provenant du décollement des deux couches cellulosiques de leur paroi , et que l'on appelle "ballonnets". Ces ballonnets plein d'air donnent prise au vent et facilitent la dissémination. La partie centrale du grain contient, comme les Cycas, une ou deux cellules prothaliennes, une cellule génératrice et un noyau végétatif. Parvenu dans la chambre terminale d'un ovule, le grain de pollen germe, en produisant  un tube à l'extrémité duquel le noyau reproducteur ( genératrice ) se divise en deux noyaux fils dont chacun donne finalement un spermatozoïde.Mais à la différence du Cycas, les gamètes sont microscopiques et non ciliés.Ils sont conduits jusque l'oosphère par croissance du tube pollinique, tandis que le noyau végétatif, après avoir joué son rôle dans cette croissance, disparaît.

 Scan0002 7

  Ref : dessin personnel

La structure du cône femelle est complexe. Il est formé il est formé de quelques dizaines d'écailles dont chacune porte à sa face supérieure deux ovules sitiés près de son pont d'insertion, sur l'axe du cône. La coupe longitudinale de l'écaille montre qu'elle est en réalité formée de deux parties : une bractée et une écaille proprement dite, cette dernière enchâssant à sa base les ovules.

pour des raisons anatomiques qui ne sont pas développées içi, l'ensemble de l'écaille et de la bractée, est interprété comme étant une fleur femelle et le cône lui même comme une inflorescence, tandis que le cône mâle est habituellement regardé comme une fleur. La bractée et l'écaille sont plus ou moins soudées selon les genres de Conifères et ce caractère joue un rôle dans la classification de ce groupe.

L'ovule, beaucoup plus simple et plus petit que chez le cycas comporte un tégument, un nucelle et un endosperme ( prothalle femelle ), il s'agit d'un tissus haploïde contenant près de son sommet des oosphères surmontées chacune de quelques cellules ayant valeur d'archégone. Voir figure ci-dessus.

II.3 LA FORMATION DE LA GRAINE

Les tubes polliniques traversent la partie supérieure du nucelle et déversent leurs spermatozoïdes au voisinage des oosphères.Ce cheminement est assez lent, nécessitant plusieurs semaines. Le zygote formé se développe ensuite en un embryon dont la différenciation est représentée à la figure qui suit : 

Ref: les végétaux, P Ozenda 

 Scan0004


 cycle biologique du Genre Pinus 

 

 1 36

 

 Cycle biologique du genre Gynko

2 25

 

Cycle biologique du genre Zamia : Cycas

3 23

 

 Réf : http://www.afblum.be/bioafb/cyclgymn/cyclgymn.htm

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. vdsciences (site web) 16/05/2016

Pensez au prothalle femelle, chez les gymnosperme , le nucelle et l'endosperme sont des tissus nourriciers haploïdes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/12/2014