Phytosociologie 1

PHYTOSOCIOLOGIE

INITIATION BASIQUE ET TRADITIONNELLE A LA PHYTOSOCIOLOGIE 

I.Description et analyse de la végétation.

On peut schématiquement distinguer :

1) des méthodes descriptives à petite échelle ( par ex. au 1/10.000 ) qui donnent une idée d'ensemble du tapis végétal ( géographes !).

2) des méthodes descriptives à grande échelle ( par ex : 1/1000 )qui font appel à des méthodes plus précises, plus détaillées ( Agronomes,botanistes ). 

A. LES METHODES DESCRIPTIVES A PETITE ECHELLE

1. Les formations végétales

Une formation végétale est un groupement de plantes ayant une physionomie particulière ( forêt,savane,désert,...,...).

a) Structures des formations végétales

Il existe à la fois une structure dans l'espace et une structure dans le temps.

a.1 . Structure dans l'espace

Prenons l'exemple d'une forêt.

On observe une stratification des organes assimilateurs qui définit plusieurs étages .Au total, l'on distingue quatre strates:

- Strate arborescence :(S.A.) ce sont les arbres

- Strate arbustive : (S.a.) ce sont les arbustes, buissons

- Strate herbacée : (S.h.) : c'est la végétation qui s'élève en général dans les 0,50 m au dessus du sol

- Strate muscinale ( S.m.) : les mousses et briophytes en général.

Rq :

. On pourrait y ajouter la stratification des organes radiculaires.

. Le nombre de strates varie d'une formation à l'autre et dans une même formation ( par ex forêt ) il est rare que les 4 strates existent simultanément.

a.2. Structure dans le temps    

Certaines formations végétales conservent la même physionomie dans l'année ( par ex : lande à Bruyère ),

Sans 83

 

mais en général , la physionomie change périodiquement ; en Europe occidentale : ce sont les aspects saisonniers ou phénophases  .

- L'aspect vernal ou printanier est typique : développement de nombreuses plantes des sous-bois, avant l'apparition de feuilles dans les strates supérieures : Jacinthe bleue, ail aux ours, Joncquilles, Anémone sylvie ,Muget, Dame de 11 heures, Ficaire = plantes à bulbes ou à rhizomes nécessairement héliophyles ( les arbres ne portent pas encore de feuillage développé et laissent passer la lumière )

Sans 84

 

- L'aspect estival ou herbeux succède au précédent.

L'aspect automnal fait apparaître les carpophores des champignons , en même temps que les cuivres de l'arrière saison ornent les strates supérieures d'une nouvelle parure.

- L'aspect hivernal succède à la chute des feuilles : le tapis herbacé se couvre de feuilles mortes. La transformation de la matière organique commence pour un nouveau cycle ... Un tapis de neige couvre éventuellement le sol et étend son manteau immaculé sur la faune et la flore du sol ... une nouvelle  vie va reprendre bientôt...

le rythme des formations végétales ne suit pas nécessairement celui que nous venons de décrire  : un facteur particulier, par exemple une forte pluie après une sécheresse prolongée , peut transformer un aspect désertique en provoquant le développement de nombreuses graines . C'est précisément le cas des déserts où le développement des plantes est éphémère et rapide.     

b) Espèces dominantes et co-dominantes 

 L'espèce dominante est celle qui est la plus représentée dans une strate, dans une formation végétale.

Ex : Fagus sylvatica en forêt tempérée; Callune vulgaris dans une lande à bruyères.

L'espèce co-dominante . En réalité, on parle de co-dominance lorsque plusieurs espèces dominent simultanément. Par exemple deux graminées : Lolium perenne ( Ray-grass) et Cynosaurus cristatus dans certaines prairies pâturées intensivement. 

Les espèces subordonnées sont celles qui accompagnent les dominantes et les co-dominantes.

c) Végétation  fermée ou ouverte.

Dans le premier cas, le sol est complètement caché par la végétation, dans le second cas, le sol apparaît ça et là entre les feuilles . Le degré de recouvrement d'une strate végétale est souvent exprimé en pourcents . 

Exemple :

Echelle mixte d'abondance-dominance de Braun-Blanquet (van der Maarel, 1979 ; Rivas-Martinez, 1987 ; Gillet et al., 1991 ; Gillet, 2000 ; Dufrêne,2003 ; Delpech, 2006)

r : individus très rares et leur recouvrement est négligeable; + : individus rares et recouvrement très faible;1 : individus peu ou assez abondants, mais de recouvrement faible < 1/20 de la surface;2 : individus abondants ou très abondants, recouvrant 1/20 à ¼ de la surface;3 : nombre d'individus quelconque, recouvrant de ¼ à ½ de la surface;4 : nombre d'individus quelconque, recouvrant de ½ à ¾ de la surface;5 : nombre d'individus quelconque, recouvrant plus de ¾ de la surface

d) Densité d'une espèce végétale

C'est le nombre de pousses par unité de surface .

- Il faut s'attacher à bien choisir l'unité de surface , ce qui peut présenter une importance lorsque les plantes ne sont pas distribuées d'une manière homogène sur la surface étudiée.

- Si les botanistes n'utilisent pas toujours la notion de densité , celle-ci est souvent utilisée par les forestiers  ( dans les tables de production par ex ; lorsqu'ils parlent de "surface terrière") et par les agronomes ( analyse de la composition des prairies pour en estimer la valeur ), ou encore lorsque les forestiers estiment la densité ( = le nombre d'arbres) par catégories d'âge ou de dimensions, ceci permet de mettre en évidence le dynamisme de la végétation.

e) Détermination et classification des formations végétales 

Il faut s'entendre et se comprendre; une classification des formations végétales est surtout nécessaire lorsqu'il s'agit de dénommer des formations inexistantes dans nos régions, tout en évitant les abus de signification.

Ces abus de signification arrivent facilement lorsque l'on fait appel à un vocabulaire étranger : Schorre ( pré-salé), Allanos,cerrados, campinas,....dembo, ...muulu,etc...

On tend actuellement à utiliser un minimum de mots techniques, mais à les définir avec précision.

Voici un exemple connu de système qui réunit toutes les formations végétales connues sur la planète. La hiérarchie suivie est :

- 1.Classes de formations

- 2.Sous classes

- 3.Groupe de formations

- 4.Formation

- 5.Sous formation

Nous verrons que les dénominations suivantes sont la continuité des milieux de la petite échelle à la grande échelle:

- 6 Classe d'associations

- 7 Ordres d'associations

- 8 Alliance d'associations 

- 9 Associations  

 

 

 

 

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/10/2015