Ecologie végétale 6

La structure chorologique des associations

B. La structure chorologique des associations

1. La notion d'aire . On pointe sur une carte les endroits où une espèce est trouvée puis on les circonstrit par un  trait continu : c'est l'aire  

- L'étendue et la forme des aires sont parmis les plus variables

ex.

- Fagus sylvatica : une grande partie de l'Europe

- Hieracium eriophorum ( = épervière très velue ): dunes maritimes entre le bassin d'Arcachon et le pays basque

Ces deux espèces ont des cires +/- continues, mais ce n'est pas toujours le cas ( ex. Salix herbacea ) :

  • région arctique avec aire très vaste
  • Etage alpin , Europe méridionale : aire morcelée. 

 

on parle aussi de l'aire d'un genre, d'une famille.

2. Territoires et groupes phytogéographiques.

a) Eléments phytogéographiques

- On constate parfois que les aires de certaines espèces, certains genres, certaines familles ont des limites qui coïncident approximativement ( par ex. le pourtour méditerranéen, l'Europe occidentale etc...). Cet ensemble constitue une unité phytogéographique  ( sont appelés élément phytogéographique, à tort selon l'auteur qui considère qu'un élément n'est qu'une partie de ...)

ex. L'élément méditerranéen , l'élément arctique-sub-arctique, l'élément eurosibérien, l'élément aralo-caspien pour l'Europe.

b) Les unités territoriales

Les territoires qui correspondent à un élément phytogéographique sont appelés Régions : par ex. pour l'Europe les quatre régions    du nord au sud :

- arctique - sub arctique

- euro - sibérienne

- Méditerranéenne

- aralo - caspienne

- Dans la région, il y a des domaines floraux : délimités par les seuls taxons qu'on y rencontre. La région eurosibérienne comprend en Europe un domaine atlantique, un domaine boréal, un domaine medio-européen, un domaine russe, un domaine illyrique ( Yougoslavie-Grèce ).

- Dans chaque domaine il y a des secteurs  :  

Par ex. le Domaine atlantique comprend :

- secteur pyreneo-atlantique.

- secteur armoricain - aquitain.

- secteur boreo - atlantique.

- secteur britannique.

Le Domaine medio-européen :

- secteur alpin

- secteur Europe centrale

- secteur carpathes

- secteur pannonique ( entre alpes et carpathes).

Le secteur se divise à son tour en districts qui sont les plus petites unités territoriales --> flore originale

En Belgique on distingue :

- un district maritime

- un district flandrien

- un district campinien

- un district branançon

- un district mosan

- un district ardennais ( + sous-district en Haute-Ardenne)

- un district lorrain.

c.Les groupes ou cortèges floristiques.

- Chaque rang floristique : région - domaine - district est défini par des familles, genres , espèces dont les aires se recouvrent approximativement et correspondent à la limite du territoire concerné.

- Le sous-élément atlantique , propre au Domaine atlantique est composé des espèces : Jacinthe des bois , Bruyère quaternée, Marthécie ( Martecium assifragum) , Anagalis tenela ( = Mouron délicat ), Carex binervis et trinervis , Hypericum des marais etc...

- Il y a aussi dans la flore européenne des sous-éléments : boreaux, médio-européens etc...

beaucoup d'espèces ont des aires qui ne touchent pas dans celles d'une région ou d'un domaine : elles ne font donc pas partie d'une région ou d'un domaine donné.

Par ex. la Germandrée petit chêne ( = Teucrium chamaedris ) occupe la région méditerranéenne, mais la dépasse au nord , c'est une espèce sub-méditerranéenne.  

semblablement , il y a des groupes subatlantiques :

- boreaux

- sarmatiques ( c'est un domaine de la région aralo-caspienne ).

Plantes de liaison = des plantes à cheval sur deux régions voisines.

ex. Plantes méditerranéennes-atlantiques. 5 Phléole des sables, Bruyère cendrée, Primevère acaule ( P vulgaris).

Plantes plurirégionales : s'étendent sur plusieurs régions florales . Aire très vaste .  

- ex. fougère aigle

- parfois des plantes plurirégionales sont localisées dans un domaine particulier d'une des régions où elles sont notéesEx. Myrica gale dans le Domaine atlantique , en Europe, or on la voit aussi en Amérique du Nord. De telles plantes , de part et d'autre de l'Atlantique sont cités anpki-atlantiques.

3. les spectres chorologiques = géographiques

a) Spectre chorologique régional    

Dans un territoire donné, il y a forcément des espèces qui relèvent des différents groupes

Par ex.plateau des hautes fagnes : contient beaucoup d'espèce de l'élément eurosibérien, mais aussi du sous élément atlantique  ( ex. bruyère quaternée E tetralis), des espèces subatlantiques ( ex. Houx ), des plantes subboréales ( ex. Andromèse = Andromeda, polifoliaet la Trientale = trientalis europea ), des espèces subcosmopolites ( ex. Fougères aigles ).

Le spectre géographique s'établit à partir du nombre d'espèce de chacun des groupes précités par ex. --> importance relative des différents groupes dans le territoire.

Exemple : calcul du spectre géographique de la flore des Grandes causses septentrionaux  ( massif central), qui contient 924 espèces de spermatophytes et de ptéridophytes. 

- Elément sibérien , 46,4%

- Espèces subméditerranéennes 29,3%

- espèces subsarmatiques : 2,4 %

- Espèces endémiques aux Grandes causes espèces atlantiques : 0,7 %

- Espèces subcosmopolites : 9,7  %

- briophytes de différents groupes : 5,6 %

Analyse :

- presque 50 % sont des espèces eurosibérienne  ( 46,4%)

- Nombreuses subméditerranéennes ( 29,3%)

- faible influence atlantique : (4,2 + 2,4 %)

- Cachet original de l'endroit : peu d'endémiques ( 0,7%)

- orophytes alpins , subalpins ( 5,5%)

A noter que les subcosmopolites sont des nitrophytes  = cultures et sites rudéralisés.

b) Le spectre chorologique ( = géographique ) d'une association  

on peut utiliser les méthodes employées pour déterminer les spectres des formes biologiques.

Ex. L'association végétale reconnue dans la lande à Bruyère quaternée ( C; tetralix ).

                     spectre brut spectre pondéré
Espèces atlantiques           9%   20,3 %
Espèces subatlantiques    16 %   7,6 %
Espèces eurosibériennes    71 %   81,6 % 
espèces subcosmopolites    4 %   1,7 % 
Totaux  100 % 100 %

 

l'association est donc constituée essentiellement d'espèces eurosibériennes : ( nombre d'espèces présentes dans les relevés et importance de ces aspèces dans la végétation ).

Ces plantes eurosibériennes sont accompagnées de plantes atlantiques et subatlantiques  : à remarquer les inversions de %tages dans les spectres brut et pondéré : le %élevé du spectre pondéré ( 20,9%) des espèces atlantiques est dû principalement à l'abondance de la bruyère quaternée ( E. tetralix ).

c) Utilisation des spectres géographiques

- incitation à mieux comprendre le tapis végétal ( pour les géographes et écologistes ) , en faisant des comparaisons

d'où mise en parallèle :

- des spectres d'associations reconnues dans un même territoire climatique

- de spectres de groupements ayant entre eux des affinités alors qu'ils sont géographiquement éloignés

- de spectres d'associations appartenant à la même série évolutive.

Ex Domaine medio-européen :

- le % réservé au groupe subméditerranéen est élevé dans les associations notées en sites chauds et sec.

- le % du groupe boréal est principalement représenté dans la végétation des marais.

( s'explique par l'histoire de la végétation : glaciations etc...).   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/10/2015