4. Catégorie taxinomiques inférieures à l'espèce

4. CATEGORIES TAXINOMIQUES DE RANG INFERIEUR A L'ESPECE

III CATEGORIES TAXINOMIQUES DE RANG INFERIEUR A L'ESPECE.

 3.1 Notion de sous espèce ou de race géographique

Dans chaque espèce existe de la variabilité intra-spécifique.

 Exemple des Corneilles.

Corneille noire : aire de dispersion : Europe de l'Ouest.

Corneille mantelée : aire de dispersion : Europe de l'Est.

Dans les territoires communs : hybrides fertiles ----------------> deux sous-espèces ou races géographiques.

La première nommée : Corvus corone corone

La seconde Corvus corone cornix

3.2 . Notion de races écologiques

Même base que ci-dessus, mais il s'agit d'une diversification due aux conditions dans lesquelles elles vivent.

Remarque importante : ne pas confondre sous espèce ( ou race ) et variétés.

Sous espèce : existence entre elles d'un isolement géographique ou écologique. Pas de B.I.R.

Variétés  :  pas obligatoirement existence d'isolement .  Ex : Cepea nemoralis ( mélange de formes ).

IV CATEGORIES TAXONOMIQUES INTERMEDIAIRES ENTRE ESPECES ET SOUS ESPECES

Dans beaucoup de cas, il est possible de dire si la séparation entre deux formes est :

- De nature spécifique

- De nature subspécifique.

Cas difficiles : les goélands par exemple :

Goéland argenté   (Larus argentatus) (1)

Goéland brun (Larus fuscus) (2) 

Voir schéma de  " l'anneau des espèces "   exemple théorique de Salamandres évoluant en anneau :  http://tomroud.owni.fr/2006/10/26/evolution-de-la-speciation-3-speciation-en-anneau/

En Europe : (1) venant d'Amérique du Nord, rencontre (2) : deux espèces distinctes ----------> existence d'une B.I.R.

En Sibérie  : (1) rencontre (2) : zone de cohabitation : hybrides fertiles .

Contradictions ... 

Interprétation : ceci a une grande signification au point de vue évolutif.

L'existence de sous espèces montre l'aspect de la diversification qui peut se produire au sein d'une espèce.

Processus évolutif : espèce----------> sous espèces-----------> espèces filles   :  Processus lent et progressif

La spéciation doit être considérée comme étape initiale de la cladogénèse. Entre deux sous-espèce c'installe d'abord un isolement reproductif poreux , puis un isolement reproductif moins perméable et  finalement une B.I.R. classique. Deux espèces filles sont ainsi née. Grande importance de l'étude de la variation au sein de l'espèce ;

Remarque : le spéciation ne s'accompagne pas nécessairement d'une différenciation morphologique. Des espèces identiques morphologiquement sont dites jumelles  ( espèce résultant généralement d'une spéciation récente.

V . L'ESPECE ET LES FORMES DEPOURVUES DE REPRODUCTION SEXUEE

Les formes à reproduction uniquement parthénogénétique, à auto-fécondation systématique  : exemples : Ophiures, Protozoaires flagellés, certains Rotifères ...

Quid pour les espèces utilisant ces modes reproductifs uniparentaux, la définition biologique de l'espèce n'est pas applicable donc le terme "spéciation" n'a pas de sens et le terme " espèce " non plus ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/12/2013