Bio an 14 Rotifères

Les Rotifères

Embranchement / ROTIFERES

DEFINITION ET CARACTERES GENERAUX

Les Rotifères ou Rotateurs ( 2000 espèces environ ) sont les plus petits des métazoaires acoelomates ; leurs dimensions comparables à celle des infusoires ciliés, varient en moyenne de 40 à 200 µm et n'excèdent jamais 0,5 mm. Leur corps transparent ( certains rotifères semblent verts, oranges, rouges ou bruns du fait de la coloration de leur tube digestif ), pourvu d'une symétrie bilatérale , non métamérisée est caractérisé par la présence, à l'extrémité antérieure , d'un organe cilié, le plus souvent en forme de couronne, l'organe rotateur.Il possèdent en outre, au niveau du pharynx, des pièces masticatrices dures, mobiles, articulées dont l'ensemble constitue le mastax L'appareil excréteur est composé de cellules à flammes vibratile ( type protonéphridiern )..Le dimorphisme sexuel ( taille, forme, organisation ) est le plus souvent accusé et le nanisme chez le mâle assez général, naturel ou lié à la vie parasitaire ; chez les Bdelloïdes, les mâles sont inconnus.

Les tissus et organes des rotifères sont en grande partie syncytiaux et chaque organe est formé par un nombre fixe de cellules qui, comme chez les petits Nématodes, ne se multiplient plus chez l'adulte ; il n'y a donc pas de régénération ni de multiplication asexuée. La cavité générale est un blastocoele.

Les Rotifères dont les premiers représentants furent découverts par Leuwenhoek en 1703, vivent la plupart dans les eaux douces même d'étendue très limitée comme l'eau de capillarité des Mousses et des Hépatiques. Ils forment avec les Cladocères et les Copépodes la majeure partie du plancton des lacs, des étangs et des mares. Quelques espèces s'observent aussi en eau saumâtre et dans les mers ; certaines sont commensales ou parasites. Les espèces les plus primitives sont rampantes alors que les plus évoluéesmènent une vie pélagique ou bien demeurent fixées de manière permanente et peuvent se loger dans un tube adhérant au support.

I.ORGANISATION GENERALE

Il est possible de préciser l'organisation générale des Rotifères à partir de l'étude d'un type dulcicole appartenant au genre Brachionus dont la femelle qui est toujours plus grande et plus complexe que le mâle servira d'élément de référence.

I.1 : La femelle

a. Morphologie

- Corps : allongé, non segmenté et pouvant se diviser en trois parties : tête - tronc - pied

- Tête : entonnoir portant deux couronnes ciliées, formant l'organe rotateur. Rôle : locomotion et apporter des microorganismes nourriciers à la bouche

- Tronc : recouvert par une cuticule

- Pied : allongé, rétractile et se terminant par deux protubérances formant une pince: organes de fixation. Existence de glandes pédieuses.

b. Anatomie

- musculature : pas constituée de masses continues mais de rubans orientés dans diverses direstions

- appareil digestif

- bouche : située ventralement et donnant accès au pharynx ou à un tube cilié débouchant dans le pharynx

- pharynx : contient un appareil masticateur, le mastax constitué de deux pièces dures actionnées par des muscles puissants. Le pharynx est également tapissé de glandes salivaires

- estomac : après un court oesophage cilié, l'estomac renflé, endroit de l'absorption. Glandes gastriques

intestin : globuleux s'ouvrant à la base du pied. Pour la première fois, un orifice aboral existe : l'anus. La digestion est extra-vcellulaire.

- appareil excréteur :type protonéphridien. Les deux tubes excréteurs aboutissent dans une vessie pulsatile, elle-même communiquant avec le cloaque.

- appareil respiratoire : néant

- appareil circulatoire : néant

- système nerveux et organes des sens : Deux ganglions cérébroïdes soudés. Chaînes nerveuses portant des ganglions sur leur trajet. A noter un volumineux ganglion postérieur desservant cette partie du corps. Les organes des sens sont principalement situéssur le bord interne des couronnes ciliaires : organes chémo, tango - récepteurs. Organes photo-récepteurs ( ocelles ).

- Appareil génital : toujours la dissociation des fonctions gamétogène et vitellogène.

Scan0094

I.2 Le mâle

Petit organisme éphémère de dimensions réduites;

L'appareil rotateur est réduit à une couronne de cils ;

pas de tube digestif, pas de cloaque, pas d'anus.

Un volumineux testicule, un pénis très développé, la fécondation serait traumatique ?

Scan0094 1II. BIOLOGIE

Les Rotifères sont soit des microphages ( particules alimentaires attirées par une production de courant ) soit des carnivores.

Les Rotifères offrent une grande diversité tant sur le plan éthologique qu'écologique.

Au point de vue éthologique : animaux d'eaux douces : étangs, mares, tourbières, flaques temporaires, eaux de capillarité,...

Au point de vue écologique : Les Rotifères des eaux temporaires peuvent s'enkyster et passer des années à l'état d'anhydrobiose.

Le phénomène consiste en une dessication suivie d'une contraction du corps et du plissement de la cuticule. Parfois il y a sécrétion d'un kyste. Une vie ralentie s'installe, réclamant un minimum d'oxygène. Ces animaux sont donc capable de supporter de grandes amplitudes dans les facteurs climatiques.

III. AFFINITES BIOLOGIQUES

Quelles sont les affinités des Rotifères avec les autres Embranchements ?

Avec les Plathelminthes :

- Système excréteur : type protonéphridien

- Séparation des fonctions gamétogènes et vitellogènes

- des cils ( affinités avec les Tubellariés )

- Mastax, parties dures du pharynx de certains Turbellariés

Avec les Némathelminthes

- Acoelomates, symétrie bilatérale

- Cuticule

- Pas d'appareils circulatoires et respiratoires.

Néanmoins grandes différences, les Nématodes n'ayant pas de cils, de protonéphridies, et présentent une croissance discontinue avec des mues.

 

 

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/05/2016