Bio an 9- Cténaires

Cténaires

les CTENAIRES OU Cténophores

Sans titre 1549

 

1. DEFINITION CARACTERES GENERAUX

-Métazoaires diploblastiques à affinités incertaines ( Cnidaires-Tuberllariés).

- Le corps à la forme d'un sac dont l'orifice unique cumule les fonctions buccales et anale.

- Paroi constituée de deux feuilletsunistratifiés, séparés par une mince couche de mésoglée.

- Le feuillet externe ou ectoblastique est caractérisé par la présence de cellules à propriétés adhésives , les colloblastes et de groupes de cellules ciliées ou " palettes natatoires" disposées en 8 rangées longitudinales ou côtes .

- Le feuillet interne ou endoblastique limite une cavité gastrale complexe ou cavité gastro-vasculaire à fonctions digestive et respiratoire.

- La mésoglée est colonisée par des cellules contractiles d'origine ectodermique  ; ces cellules très différentes des cellules myoépithéliales des Cnidaires constituent une véritable musculature mésogléenne.

- Le corps des Cténaires a une forme définie ; il peut être divisé en quatre quadrants symétriques 2 à 2 par rapport à deux plans perpendiculaires entre eux. Une telle symétrie est exceptionnelle dans le règne animal ; son apparition est liée à une segmentationà détermination précoce.

- Les Cténaires sont des organismes marins , transparents, généralement libres, pélagiques ( macroplancton) et carnivores. Il existe néanmoins quelques formes benthiques.

II. ETUDE D'UN TYPE : LE CYDIPPE.

A. Morphologie

Le Cydippe, dénommé Groseille ou Noix de Mer. Hormiphora ( = Pleurobrachia plumosa est fréquent en Méditerranée. Cet organisme transparent, ovoïde, mesure de 15 à 25 mmde l'ongueur. Le pôle antérieur ou oral porte la bouche qui est aplatie dans le plan sagital ; le pôle aboral est caractérisé par la présence d'un statocyste, organe d'équilibration , et de deux pores excréteurs. . Le Cydippe possède deux tentacules grêles, longs ( jusqu'à 15 cm), à l'aspect plumeux car ils portent de courtes ramifications ou tentilles régulièrement réparties. Cest tentacules peuvent se rétracter entièrement en s'enroulant, dans deux dépressions en cul de sac à parois musculeuses,dirigées obliquement en haut et en dedans, les poches ou gaines tentaculaires. Tentacules et poches tentaculaires définissent un plan tentaculaire perpendiculaire au plan sagittal.

Scan0087

Huit rangées longitudinales ou côtes équidistantes, situées à 22'5 des plans sagittal et tentaculaire ) plans adradiaux), copnstitués de palettes bibratiles ou peignes ou cténidies assurant la propulsion bouche en avant du Cydippe  et lui donnent un aspect irisé. Chaque palette est constituée par une courte rangée , perpendiculaire à l'axe de la côte , de cellules extodermiques hautes dont les nombreux cils agglutinés forment des membranelles.

Scan0088

B.Organisation interne

1. Le système gastro-vasculaire

La bouche est suivie par un pharynx ou stomodeum tapissé par de l'ectoderme, aplati dans le plan sagital et qui aboutit à une vaste cavité axiale  ou entonnoir gastrique.

Neuf canaux partent de cet entonnoir :

- Deux courts canaux tentaculaires qui se terminent chacun par deux caecum verticaux, à la base des poches tentaculaires;

- Quatre canaux interradiaires ( un canal par quadrant). Chaque canal se divise en deux rameaux horizontaux qui aboutissent dans deux canaux méridiens qui courent parallèlement à la surface externe du corps sous les deux côtes du quadrant considéré ;

- Deux canaux pharyngiens dirigés vers l'avant. Ces canaux situés dans le plan tentaculaire, se terminent en cul de sac au niveau de la bouche;

- Un canal aboral dirigé vers le statocyste. Ce canal forme quatre ramifications ampulaires : 2 ramifications aveugles et 2 ramifications qui aboutissent aux pores excréteurs.   

2. Le statocyste

Encore appelé organe aboral est constitué par une cupule de 1mm de diamètre environ tapissée de ciliées et fermée par un dôme constitué par de longs cils semi-rigides agglutinés. Cette cavité limitée par la cupule et le dôme communique avec l'extérieur par 6 pores situés à la base du dôme  : 2 pores sagitaux et , 4 pores inter radiaux. Elle contient un statolithe formé par l'agglutination de nombreux sphérules de phosphate de Calcium élaborées par certaines cellules ciliées de la cupule . Ce statolithe est soutenu par 4 balanciers interradiaux formés de longs cils agglutinés et partiellement enchâssés dans la masse du statolithe . Les oscillations et déformations des balanciers informent l'organisme sur sa position.

3. Tentacules, tentilles et colloblastes.

Les tentacules qui s'accroissent continuellement par leur base portent de courtes ramifications ou tentilles garnies de colloblastes . Les colloblastes comprennent une masse apicale, capitée, hérissée de globules adhésifs, reliée à la zone basale par deux filaments qui traversent l'ectoderme  . Le premier filament contractile et à trajet spiral, est un prolongement cytoplasmique ; le deuxième filament, fin et rectiligne , représente le noyau étiré qui manquerait dans les colloblastes tout à fait mûrs. Les colloblastes, à la différence des nématoblastes , ne sont pas détruit lorsqu'ils ont servi. Ils reprennent leur position initiale , grâce à l'élasticité du filament cytoplasmique, dès que la traction exercée par la proie ou l'objet auxquel ils s'étaient collés cesse.   

Scan0090

4.Organes génitaux

Hormiphora plumosa est hermaphrodite. Les gonades mâles et femelles constituent dans chaque canal méridien 2 bourrelets distincts et parallèles. Les ovules télolécithes et les spermatozoïdes tombent dans les canaux méridiens et sont rejetés par le système gastro-vasculaire et la bouche dans l'eau de mer où a lieu la fécondation.

La segmentation totale et inégale isole des micromères à potentialités actodermiques qui recouvrent progressivement les macromères à l'origine du feuillet endodermique  ( gastrulation par épibolie). Le stomodeum se forme par enfoncement de micromères ; les macromères forment également de petites cellules qui s'insinuent entre l'ectoderme et l'endoderme et représentent l'ébauche d'un mésoderme . La croissance et l'organogenèse ( formation de tentacules, des palettes natatoires et du système gastro-vasculaire) sont partiellement rapides et engendrent un organisme proche de l'état adulte ; le développement est direct, sans métamorphose, et de plus de type mosaïque. Néanmoins, le pouvoir de régénération est très étendu chez les Cténophores.   

III.CLASSIFICATION

A. Ordre des Filicténides

Les représentants de cet ordre possèdent des tentacules mais sont dépourvu de sole plantaire. Pharynx de petite dimension. Organismes microphages et pélagiques.

Ex 1 : Hormiphora ( = Pleurobrachia ) plumosa

Ex 2 : Cestus veneris ou ceinture de vénus à la forme d'un long ruban ; le corps est en effet aplati et étiré dans le plan tentaculaire

Scan0091

B. Ordre des Nudicténides

Organismes pélagiques dépourvus de tentacules et de sole pédieuse.

Ex : Beroe ovata a la forme d'une cloche aplatie dont l'ouverture correspond à la bouche démesurément aggrandie , prolongée par un énorme pharynx qui occupe toute la partie centrale de l'organisme. Organisme mégalophage.

Scan0092 

C) Ordre des Platycnémides

cténophores benthiques, rampants dont le pôle oral aplati forme une sole plantaire  plantaire où s'ouvre un pharynx de grande dimension.

Ex : Ctenoplana, Coeloplana. 

Scan0093

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/06/2015