Bio an. 21 Chaetognathes

Groupe incertae sedis / Classe des Chaetognathes

DEFINITION ET CARACTERES GENERAUX

- Petits métazoaires triploblastiques, coelomates, deutérostomiens, à symétrie bilatérale.

- Organismes marins planctoniques ayant l'aspect d'une flèche ( Sagita, nom donné au genre principal) comptant 50 espèces ) seul Spadella est benthique.

- Aucune caractéristique des autres Deutérostomes, ,pourraient même être comparés aux Nématodes et groupes voisins.

- Seules les caractéristiques du développement embryonnaire permet de les maintenir dans la lignée deutérostomienne.

- Corps divisé en trois parties , chacune ayant sa cavité coelomique

- t^$ete recouverte d'un capuchon

- Absence d'appareil respiratoire, circulatoire et excréteur.

- Système nerveux pourvu d'un double collier péri-oesophagien

- Hermaphrodites

- Développement direct.

I.ORGANISATION GENERALE

A. Morphologie

Le corps des Chaetognathes long d'environ 3 cm ( exceptionnellement 10 cm ) a une forme aérodynamique et peut être comparé à une flèche. Il est divisé en trois parties : le tête, le tronc et la queue.

1.La tête

séparée du tronc par une zone amincie ou cou, est arrondie et présente à sa face ventrale une vaste dépression ou vestibule qui conduit à la bouche. Le vestibule est flanqué de chaque côté d'une rangée de 4 à 14 crochetscourbes, mobiles, dirigés vers le bas, qui servent à la capture des proies d'où l'appelation de chaetognathes. D'autres rangées de soies plus courtes , disposées à la partie antérieure de la tête, peuvent également participer à la préhension. Crochets et soies sont constitués de chitine  ca qui est tout à fait exceptionnel chez les deutérostomes . La tête porte une paire d'yeux et un organe cilié. Enfin, elle peut être entièrement recouverte par un capuchon, constitué par un repli tégumentaire de la région du cou, qui, peut-être, protège les crochets lorsqu'ils sont inutilisés et réduit la résistance aux frottements au cours des déplacements.

Scan0003 8

fig 1

L'ensemble des crochets et des soies ( dents ) est soutenu, et les insertions musculaires assurées, par deux pièces dures latéro-dorsales, longitudinales , et 2 plus petites triangulaires, ventrales. Les pièces latérales s'écartent lorsque les crochets se soulèvents . Chez Spadella elles maintiennent la bouche ouverteet forment mâchoires.

  

Scan0001 21

fig 2 : Organisation des Chaetognathes

2. Le tronc

allongé, fusiforme, et la queue portent latéralement 1 ou 2 paires d'expansions latérales ou nageoires et une nageaoire terminale spatulée qui propulsent l'animal par bonds successifs. Les replis natatoires sont soutenus par des différenciations rayonnantes et peuvent porter ( Spadella ) des soies sensorielles.

II. ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE (fig 13.1 )

1. Les téguments

La constitution de la paroi du corps des Chaetognathes peut, à bien des égards, évoquer celle des téguments des Némathelminthes. En effet, elle comprend de l'extérieur vers l'intérieur :

- Une couche cuticulaire mince mais distincte ;

- Un épithélium simple fondamentalement unistratifié. La présence dans les régions latérales de grosse cellules vacuolisées lui confère, en apparence,un aspect pluristratifié inhabituel, comparable à celui des Vertébrés. Cet épithélium ne comprend pas de cils locomoteurs , mais seulement ça et là, des touffes de cils sensoriels  ;

- Une lame basale épaissie au niveau des différenciations rayonnantes qui soutiennent les nageoires, les crochets et dents céphaliques ( plaques latérales et ventrales ).

- Une musculature constituée uniquement de fibres longitudinales distribuées selon deux bandelettes latéro-dorsales et deux bandelettes latéro-ventrales. Dans la tête , les muscles spécialisés sont affectés au capuchon, aux dents, aux crochets et autres structures. Presque tous les muscles des Chaetognathes sont constitués de fibres striées.

Les Chaetognathes flottent et nages alternativement . Les nageoires latérales ne jouent aucun rôle dans la locomotion mais participent uniquement à la sustentation. Lorsque l'animal commence à s'enfoncer les muscles troncaux longitudinaux se contractent  brusquement et l'animal est , par réaction, propulsé vers l'avant ; cette progression est suivie par une période de glissement et de flottaison et le phénomène recommence. Spadella, forme benthique , adhère au substrat à l'aide de papilles adhésives mais peut également nager sur de courtes distances .    

2. La cavité générale  est un coelome véritable divisée en trois parties correspondant aux 3 régions du corps. Au niveau de la tête, il pénètre dans le capuchon   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 01/07/2016