Bio an . 11 Les Acanthocéphales*

Acantocéphales

5. Acantocéphales

Métazoaires bilatériens trochozoaires spiraliens :

Triploblastiques pseudocoelomates

- Le corps est à symétrie bilatérale, cylindrique, non segmenté bien qu'une annulation soit, parfois, visible superficiellement.
- Les acanthocéphales mesurent quelques millimètres, néanmoins une espèce, Macracanthorhynchus hirudinaceus, parasite du cochon, atteint près d'un mètre.
- La cavité intra-corporelle, le pseudocœlome, est grande. Il n'y a ni bouche, ni tractus digestif, ni systèmes circulatoires ou respiratoires.
- Les muscles, les systèmes nerveux et excréteur sont réduits.
- Le mâle possède de volumineuses « glandes à ciment » fabriquant des bouchons spermatiques utilisés dans la compétition spermatique.
- La couleur externe est variable : blanchâtre, jaune, orange, rouge.

Ce sont des parasites obligatoires du tube digestif des vertébrés et ils font de quelques mm à plusieurs cm.

Il y a une spécialisation surprenante : c’est un organisme sans système circulatoire, ni respiratoire,  ni  digestif,  ni  excréteur.  Il  ne  reste  que  les gonades et  un  organe  de

fixation pour se fixer à l’hôte grâce à des  crochets.

 

 

 

Les sexes sont séparés et il y a une reproduction sexuée avec fécondation interne et les oeufs sont émis par la mati.re fécale et se développent seulement s’ils sont ingérés par un arthropode. Ils donnent une larve acanthor qui est ingérée par un vertébré.

Les acanthocéphales sont tous des parasites internes d'arthropodes à l'état juvénile, et d'intestins de vertébrés, à l'état adulte. Leur cycle vital requiert toujours deux hôtes. Il n'y a pas, dans leur cycle, de phase de vie libre. Les substances nutritives sont absorbées directement à partir des fluides corporels de l'hôte à travers la paroi du corps. Ils ont un cycle larvaire qui passe par un hôte intermédiaire (insecte ou arthropode marin). Les vertébrés se contaminent en mangeant ces arthropodes. Les différentes espèces infestent certains poissons, des oiseaux ou des mammifères comme les phoques, les porcs ou les rongeurs, les chiens et chats.

Les Acanthocéphales sont des Vers, parasites à tous les stades de leur existence. Leur corps, dépourvu de cœlome, se compose d'une partie antérieure exsertile, armée de crochets (rostre), servant d'organe de fixation, suivie d'une partie postérieure (tronc) aplatie, sauf après la mort. La paroi du corps, de nature complexe, possède une structure syncytiale, car les cellules ne paraissent pas délimitées les unes des autres. Elle délimite une cavité dépourvue de revêtement endothélial (pseudocœlome), qui renferme les organes reproducteurs. Les sexes sont séparés. Mâle et femelle ont une extrémité postérieure de structure différente : il y a dimorphisme sexuel. Les œufs possèdent plusieurs enveloppes et renferment un embryon (acanthor) au moment de la ponte. Le développement comporte des métamorphoses et le cycle évolutif exige des hôtes successifs dont le premier, toujours un Arthropode, est indispensable. Les vers adultes habitent exclusivement l'intestin de vertébrés.

Les Acanthocéphales occupent une position isolée parmi les Vers. Ils ont été rapprochés successivement des Nématodes, des Cestodes et des Priapuliens. On s'accorde aujourd'hui à les placer dans un embranchement indépendant,De nombreux scientifiques pensent que les acanthocéphales sont en réalité des rotifères devenus parasites. 

On en connaît actuellement 1 150 espèces en 3 ordres :

  • Archiacanthocephala Meyer, 1931
  • Eoacanthocephala Van Cleve, 1936
  • Palaeacanthocephala Meyer, 1931

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 27/10/2017