Faunistique 11

2.4 La Classe des Reptiles
 
sans-titre-722.png
 
 
a) Caractères généraux
- Peau : jamais visqueuse. Plus épaisse que celle des Batraciens, donc meilleure protection contre la sécheresse ( Reptiles rencontrés dans les déserts, pas les Batraciens ).
 
 
 
 
- Tête reliée au corps par un cou d'où un squelette et une musculature spéciale ( Atlas se différencie pour la première fois).Chez les Batraciens, la tête était simplement articulée sur le corps.
- Bouche : Apparition du palais donc possibilité de respirer pendant la préhension des aliments ( pas le cas chez les Batraciens )
- Appareil circulatoire
Chez les Reptiles, circulation double et incomplète, sauf chez les Crocodiles où elle est complète. Deux crosses aortiques . Oxydation lente, encore des animaux à sang froid. Voiçi un rappel pour les Poissons et les Amphibiens, voir :
Les anamniotes  ( Les Anamniotes sont des vertébrés dont l'embryon ne possède pas d'amnios, comme les Cyclostomes, les Poissons et les Amphibiens. Du point de vue phylogénétique, il ne s'agit pas d'un groupe pertinent, car il est défini par un caractère plésiomorphe (ancestral), par opposition aux amniotes qui ont acquis l'apomorphie (caractère dérivé) "présence d'un amnios".) ont un appareil circulatoire simple. Des branchies, le sang oxygéné passe dans les organes, il est renvoyé aux branchies par un coeur simple. La circulation est complète, le sang oxygéné (hématosé) et le sang chargé de CO2 ne sont pas mélangés . Le coeur est une succession de chambres : le sinus veineux sinus veineux ( petit sac dorsal, au carrefour des grosses veines du corps (veines caves)) qui récupère l'ensemble des veines arrivant au coeur, l'atrium qui est contractile, le ventricule, contractile également puis le bulbe artériel duquel part les artères vers les fentes branchiales. L'aorte correspond à la fusion de ces vaisseaux après leur passage dans les branchies. Les Dipneustes présentent une séparation incomplète de l'atrium et du ventricule en une partie droite et gauche. La veine pulmonaire arrive directement dans la partie gauche de l'atrium. Cela annonce la double circulation des animaux pulmonés.
A partir des Reptiles (et les Amphibiens adultes) le mode de vie terrestre et la présence de poumons encore rudimentaire entraine un déséquilibre entre la circulation pulmonaire et le reste des vaisseaux sanguins. Ainsi le sang oxygéné revient au coeur puis est dirigé vers les organes. Ce circuit correspond à la petite circulation. La grande circulation correspond au circuit du sang qui part du ceur pour aller aux organes et revenir.
Le coeur posséde 3 cavités contractiles. Deux oreillettes qui accueillent le sang - ex-atrium - , et un seul ventricule qui le rejette. Ces cavités ont tendance à se rapprocher. Le bulbe artériel est encore visible mais subit une rotation de 180°. Chez les Reptiles il se place entre les deux oreillettes. Le sinus veineux n'approvisionne que l'oreillette droite, la gauche recevant directement le sang par la veine pulmonaire. La séparation du ventricule étant encore incomplète, le sang peut donc ce mélanger à ce niveau. On parle de circulation incomplète. La cloison commence à se développer chez certains reptiles et améliore la séparation des sangs. Ainsi les crocodiliens possèdent un ventricule à 2 cavités indépendantes, et donc une circulation complète.
C'est à partir des Oiseaux et des Mammifères, où le coeur possède 4 cavités bien séparées (deux oreillettes et deux ventricules), que la double circulation est compléte. Le sinus veineux est alors fusionné avec l'oreillette droite. Le bulbe artériel est séparé en deux par le cloisonnement ventriculaire. La séparation permet au ventricule gauche d'envoyer le sang dans la circulation générale par l'aorte tandis que le ventricule droit envoie le sang dans les artères pulmonaires.
Le trou de botal du foetus, au niveau de la cloison qui sépare les 2 oreillettes est un reste du mélange des sangs des vertébrés inférieurs. Il permet l'oxygénation de tous les organes.
 
 
La morphologie du cœur est assez homogène chez les reptiles, seuls les crocodiliens possèdent des différenciations rappelant les mammifères.
Le cœur du lézard vert (Lacerta viridis) a une structure reptilienne typique aussi est-il souvent pris pour exemple dans l'étude du système circulatoire des reptiles. Il possède trois cavités : deux oreillettes et un ventricule, certains reconnaissent quatre cavités en y joignant le sinus veineux. Ce dernier, à parois minces, s'ouvre dans l'oreillette droite. Les deux oreillettes, également à parois minces, sont séparées par une cloison. Le ventricule unique possède une parois musculaire épaisse ou prennent naissance trois troncs artériels : le tronc pulmonaire, l'aorte droite et l'aorte gauche.
 
 
 
 
 
La morphologie du cœur des crocodiliens diffère notablement de celle des autres reptiles ; en effet chez ces animaux, il existe deux ventricules séparer par un septum complet. Dans le cœur des corcodiliens, aucun mélange sanguin ne peut s'effectuer ; au niveau de la jonction des deux arcs aortiques, il y a une communication : le foramen de Panizza ayant un rôle d'égalisation des pressions droite et gauche.
 
- Appareil respiratoire
Plus ou très peu de respiration cutanée comme chez les batraciens, La respiration est uniquement pulmonaire. Cette respiration exige bien sûr un thorax solide et bien musclé.
Il se compose de la glotte, de la trachée, des bronches et des poumons; il n'y a pas diaphragme mais dans certaines espèce, une grosse lame de mésentère sépare thorax et abdomen. Les poumons sont en position antérodorsale dans la cavitépleuropéritonéale, ils sont formés d'un succession de chambres ou 'air est conduit par des bronchioles; chez tous les reptiles, la surface pulmonaire est faible comparée à celle d'un mammifère de même taille.
Exemples :
Le sphénodon possède l'appareil respiratoire le plus primitif, les poumons sont de simples sacs.
 
Le sous-ordre des Sauriens est très diversifié; la trachée, formé d'arcs cartilagineux incomplets se prolonge par les poumons dont l'anatomie varie beaucoup avec les familles: la varaniodés possèdent un poumon de forme assez classique.
 
 
-Appareil  génito-urinaire
Chez les Reptiles, disparition des reins primitifs,présence  du métanéphros. Urine et sperme vont emprunter des voies différentes :
Urine : uretère, collectrice du métanéphros
Sperme : canal de Wolf, reliquat du mésonéphros , les gonades mâles se connectent à ce niveau ( plus d'Uro-spermiducte comme chez les Batraciens).
Ovules : Canal de Müller ( oviducte ) 
Ces trois canaux débouchent dans le cloaque.
  
-  Appareil locomoteur
Les membres ne supportent pas en général le corps qui, pendant la locomotion,touche le sol par sa face ventrale. Ils ne font que servir à la propulsion en avant.
une colonne vertébrale en cinq régions.
La première pièce, c'est l'atlas, qui se soude à l'axis (la seconde) = apophyse odontoïde.
Chez les serpents il y a deux région= tête + queue.
Il y a apparition du Sternum qui ferme la cage thoracique (sauf chez le serpent)tous les membres et les ceintures sont comme ceux des batraciens.
Exemple : pattes nageoires de l'Ichthyosaure.
-ceinture scapulaire: scapulum, humérus, le radius, cubitus, carpe, métacarpe, phalange.
-ceinture pelvienne: région sacrée (sacrum en une pièce), ischion, fémur, peronné, tibia, tarse, phalange.
Les membres de certains lézards peuvent s'atrophier même disparaître, mais les ceintures restent (exemple : l'orvet), alors que chez les serpents mêmes les ceintures disparaissent.
- Appareil digestif 
Il est classique, l'estomac et bien délimité, on remarque la présence de caecum qui permet d'augmenter le volume de l'estomac et d'une valvule.
Les reptiles ont tous des dents (sauf la tortue), chez les serpents il y a présence de crochets.
- Système nerveux
Un certain nombre de progrès importants sont réalisés dans le cerveau des Reptiles :
- Le cervelet et les hémisphères commencent à prendre une prédominance marquée
- Existence de 12 paires de nerfs crâniens.
- Développement de la glande pinéale ou épiphyse.
-Reproduction 
Présence d'un pénis chez le mâle, la fécondation est interne, les Reptiles sont en majorité ovipares
-Développement embryonnaire 
Présence des annexes embryonnaires amnios et et allantoïde ( amniotes ). Incubation des oeufs au soleil.  
 
Suite 
 
 
  

12 votes. Moyenne 3.83 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/11/2015