Faunistique 14

2.5 Classe des oiseaux

2.5.1 Caractères généraux

- Peau : recouverte de plumes d'origine épidermique ( phanères ). On en distingue trois sortes :

  •  Les pennes rigides , rémiges aux ailes et rectrices à la queue.

 

REMIGES

Ce sont les plumes situées sur les ailes, qui permettent à l'oiseau de voler. Elles sont assez solides et aussi flexibles.

Quelques sortes de rémiges :

-les rémiges primaires : les "doigts" de l'oiseau, rémiges les plus grande situées au bout de l'aile

-les rémiges secondaires : rémiges moyennes, après les rémiges primaires (appelées "miroir" chez le canard)

-couvertures primaires : petites rémiges situées au-dessus des rémiges primaires

-couvertures secondaires : petites rémiges situées au-dessus des rémiges secondaires

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d6/Plumage_aile_dorsale.png

RECTRICES

Ce sont les plumes de la queue ; elles sont longues (et souvent très longues par rapport au corps de l'oiseau) et servent de gouvernail à l'oiseau. Grâce aux rectrices, les oiseaux peuvent changer de direction en l'air, mais aussi piquer, monter en flèche et freiner. Mais elles servent aussi à attirer les femelles lors de la parade nuptiale...
Beaucoup d'oiseaux dressent leurs plumes colorées de la queue pour qu'une femelle décide de fonder famille. Elles servent aussi aux pics de point d'appui. Elles jouent donc un rôle important à l'oiseau. 

Position des principales plumes sur un oiseau

 

 

  •  Les tectrices

 

Le rachis est moins rigide que chez les pennes , elles recouvrent l'ensemble duc corps . Rôle : protection .Ce sont des plumes assez petites qui se chevauchent sur certaines
parties du corps de l'oiseau (surtout sur le ventre, mais aussi sur le croupion et sur d'autres parties). Leur base duveteuse joue le même rôle que les duvets. Elles se trouvent assez facilement même en dehors de la  période de la mue, car elles tombent souvent quand l'oiseau fait sa toilette.

Aile d'oiseau

  •  Le duvet

 

Petit rachis , surtout abondant chez les soiseaux aquatiques et des régions froides .

 

- Le derme est riche en matières grasses (isolant).

- Squelette

- os creux, remplis d'air et en relation avec l'appareil respiratoire ( but : alléger le corps ).

Sans titre 584

- squelette très solide devant servir d'ancrage à des muscles puissants. 

- les côtes sont munies de l'apophyse oncinée qui les relie les unes aux autres. Elles sont formées de deux parties articulées , ce qui est important : facilité d'expansion de la cage thoracique.

- ceinture scapulaire développée, coracoïde puissant. Chez les oiseaux et les reptiles, le coracoïde est un os qui, associé à la scapula, forme l'articulation de l'épaule et permet de maintenir les ailes éloignées du corps pendant le vol. Des muscles puissants relient le furcula ( fourchette ) à l'humérus. Chez les oiseaux, c'est l'os le plus solide de la ceinture pectorale. Il est creux et envahi par les sacs aériens claviculaires (omoplate = Scapula + coracoïde ).

Sans titre 585

- clavicules soudées en avant et formant la fourchette.

- sternum puissant, élargi et caréné : le bréchet.  

Sans titre 586

-Appareil digestif    

- Absence de dents : un bec.

 

Sans titre 587

- L'oesophage : L'oesophage est un conduit délimité par deux sphincters : un sphincter oesophagien supérieur (SOS) et un sphincter oesophagique inférieur (SOI). Il conduit le bol alimentaire de la bouche à l'estomac en quelques secondes.

- Le jabot :Chez certains oiseaux (gallinacés, pigeons), le jabot est une poche oesophagienne extensible ; il est très développé chez les oiseaux régurgitant leurs aliments. Chez le pigeon, il produit un liquide nutritif pour les jeunes (lait de pigeon).

- Un proventricule ou Ventricule succenturié :  est une structure anatomique de l'appareil digestif en forme de poche située avant l'estomac ou chez l'oiseau dans la partie amont du gésier. Le proventricule existe chez des taxons très différents, mais il n'y a pas d'équivalent du proventricule chez les mammifères.Le proventricule est nécessaire à la bonne digestion chez les animaux qui le possèdent : (oiseaux, certains reptiles, invertébrés et insectes). Chez les oiseaux nécrophages, ou chez les insectes saproxylophages ou xylophages qui doivent digérer respectivement des os ou de la cellulose et de la lignine, le proventricule joue un rôle majeur.Le proventricule est un élément habituel de l'anatomie aviaire dans laquelle il joue une fonction glandulaire essentielle, consistant à stocker des aliments, mais surtout à préparer la digestion avant le gésier où ils seront broyés.C'est l'endroit où les enzymes digestives et certains sucs acides imbibent la nourriture pour constituer le bol alimentaire avant son passage dans le gésier. Il est en cela analogue à l'équivalent du gésier qui existe chez la plupart de insectes et des crustacés.Cet estomac glandulaire prend aussi une importance particulière chez certains oiseaux piscivores ; le ventricule succenturié prend alors l'apparence d'une poche allongée très solide (résistant aux arêtes), mais également très extensible chez certaines espèces piscivores (cormorans, hérons, et nombreux oiseaux marins piscivores dont les mouettes et goélands.

- Un gésier : le gésier est une partie muscularisée (muscle fibreux qui forme une poche) de l'estomac des archosauriens, groupe qui comprend les oiseaux et les crocodiliens. Il a aussi des fonctions glandulaires. Certains poissons et invertébrés disposent d'un organe homologue.Chez les oiseaux, le gésier est en aval du proventricule  (poches précédant l'estomac dans le tractus digestif).

Ces différentes " poches stomacales " sont suivies de deux glanges annexes : le pancréas et le foie . 

- Appareil respiratoire

- Trachée à anneaux cartilagineux complets

- Au point où la trachée se bifurque , et se continue par des bronches , il se forme un appareil particulier qui sert à la production de la voix : le syrinx ; très développé chez les oiseaux chanteurs. Les poumons sont peu développés ; 

F3 44b

pas de vésicules pulmonaires comme chez les mammifères  mais en communication avec 9 sacs aériens amenant l'air dans les os : 

- deux sacs cervicaux

- deux sacs thoraciques antérieurs

- deux sacs thoraciques postérieurs

- deux sacs abdominaux

- un sac claviculaire.

Image 20 111 20 20poumons 20et 20sacs 20aeriens 20des 20oiseaux

La respiration ne suit pas le rythme de battements du coeur . La température interne varie autour de 40°C  

- Appareil circulatoire  

Double et complet, une crosse aortique droite  , circulation très active, donc sang très chaud .

Oiseaux : appareil circulatoire.  

 

Le coeur des Oiseaux est à quatre cavités comme celui des Mammifères : la circulation est double et complète, et nulle part il n'y a mélange du sang artériel et du sang veineux. Les ventricules surtout sont très musculeux. C'est l'arc artérieldroit qui devient la crosse de l'aorte (et non le gauche, comme chez les Mammifères), mais il n'y a qu'une seule crosse aortique  dont les subdivisions envoient le sang artériel à tout le corps. Il existe dans la peau de la région ventrale un plexus incubateur correspondant extérieurement à des régions privées de plume et que l'Oiseau élargit encore en s'arrachant le duvet (Eider) à l'époque de l'incubation. Ordinairement ce plexus est surtout développé chez les femelles, mais chez les Phalaropes et les Rhynchées, où les mâles se chargent presque exclusivement de l'incubation, on le trouve très développé chez ceux-ci. On sait que la température du milieu intérieur atteint, chez les Oiseaux, 40° à 42° (tandis que chez les Mammifères cette température est de 27° à 37°); cette élévation est en rapport avec l'activité plus grande des fonctions respiratoires et circulatoires.
 
- Appareil génito-urinaire
 

Les reins, situés dans la région pelvienne, sont volumineux, moulés, en quelque sorte, dans la cavité du bassin, dont leur face dorsale présente en creux le relief; la face ventrale aplatie est lobée, parcourue par des veines superficielles, et leur extrémité postérieure se fusionne souvent sur la ligne médiane. Les uretères sont plus ou moins allongés, et comme il n'y a pas de vessie, ils débouchent directement dans le cloaque, d'où l'urine est expulsée mêlée aux matières fécales. Les testicules sont situés sous les reins et le canal déférent s'accole à l'uretère pour déboucher dans le cloaque par un orifice distinct. Le testicule gauche est souvent plus développé que le droit. L'organe d'accouplement n'est bien développé que chez les Ratites et les grands palmipèdes; il est formé d'un tube reployé ordinairement sur le côté gauche du cloaque et qui peut se développer au dehors, soutenu par deux corps fibreux; il est ramené dans le cloaque par un ligament élastique. Chez la plupart des Oiseaux, le rapprochement sexuel ne dure que quelques instants.

L'ovaire est asymétrique, le gauche fonctionnant seul, ce qui lui permet de produire un très gros oeuf, pendant que le droit s'atrophie. L'oviducte a des parois musculeuses et qui renferment des glandes destinées à sécréter l'albumine et la coque de l'oeuf; il décrit, à l'époque de la reproduction, de nombreuses circonvolutions avant d'aboutir au cloaque.

 

 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/11/2015