Arthro/Arachnides-crustacés

ANATOMIE

L'appareil excréteur

L'excrétion ne s'effectue pas par des tubes de MALPIGHI mais elle est assurée par les Glandes coxales qui s'ouvrent sur les hanches de la troisième paire de pattes ambulatoires.

La reproduction

Les sexes sont séparés. Ils sont généralement Ovovivipares. Un organe spécial, valve régulatrice et organe de succion, permet l'enrichissement de l'oeuf en matières protéiques, puis l'alimentation des jeunes. Après une danse nuptiale, le mâle présente son petit spermatophore à la femelle. Un appareil d'accrochage maintient l'embryon attaché à sa mère après la première mue. Il passe ensuite dans la chambre incubatrice. Ce processus particulier est permis par la transformation de l'ovaire en glande secrétrice de liquide nutritif.

sans-titre-670.png

Biologie

Ils vivent sous les écorces, dans les débris, sous les pierres. Quelques espèces pénètrent dans les maisons et s'installent dans les literies.

CLASSIFICATION

On connaît quatre familles

 

    

-Cheridiides : Prosome rétréci en avant-Fémurs des 8 pattes non dédoublé


-Cheliferides : Prosome rétréci en avant-Fémurs des 4 premières pattes   dédoublés

 
-Neobisides : Prosome à bords parallèles-Doigts de la pince recourbés

 
-Chthoniides : Prosome à bords divergents vers l'avant-doigt de la pince droite

II.3.2.3.4 Les Opilions

MORPHOLOGIE

-1mm à 2 cm
-Pas de rétrécissement entre prosome et opisthosome
-Opisthosome toujours segmenté
-Grand bouclier dorsal sur le prosome avec 2 yeux paramédians portés par un tubercule
-1 paire de glandes odorantes au niveau des P1
-Chélicères bien développés : 3 articles (1grand et les 2 derniers formant une pince); pas de glande à venin
-Pédipalpes allongés et grêles : rôle tactile
-Femelles avec ovipositeur et copulation
-4 paires de pattes ambulatoires le plus souvent très longues (allongement portant sur otus les articles de la patte et subsegmentation du tarse)

BIOLOGIE

-Animaux carnivores se nourrissant de petits Insectes et d'Acariens

====================================================================================================================================

 

CLASSIFICATION

 

 

Principales Familles d'Opilions

Familles

Caractères   généraux

Cyphophtalmides

-Aspect d'Acarien-2 à 3mm-Pas d'yeux

Laniatorides

-Pédipalpes avec épines
  -Griffe formant une patte ravisseuse

Phalangides

-Pédipalpes grêles
  -Tarse des pédipalpes plus long que le tibia

Trogulides

-Pattes courtes
  -Corps allongé ovaliforme
  -Petit capuchon (camérostome) cachant les chélicères
  -Corps noirâtre

Nemastomatides

-Pattes relativement longues
  -Chélicères et pédipalpes visibles
  -Pédipalpes grêles
  -Corps quadrangulaire

Ischiropsalides

-Corps ovalaire
  -Chélicères plus longs que le corps

 



Seuls les Phalangides (véritable "Faucheux") n'appartiennent pas à la faune du sol mais à celle de surface; les plus petits sont les Cyphophtalmes qui ressemblent à des Acariens

sans-titre-669.png                   

 

 

sans-titre-676.png

 sans-titre-677.pngsans-titre-678.png

 sans-titre-679.png

 

 

 

 

 

 

 

 sans-titre-680.png

 

F/Oribatides : "Oribates" ou "Acariens cuirassés

-Pas de stigmates ou 8 à 10 très petits
-ressemblent à de très petits et durs Coléoptères : possession de lamelles dépassant latéralement, pouvant dépendre du gnathosome, de l'opisthosome ou des 2
-types de soies particulières en arrière du gnathosome souvent renflées à l'extrémité : organes pseudo-stigmatiques
-formes étranges pouvant être délicatement ornées
-très nombreux dans les sols forestiers (moder) :il peut y en avoir jusqu'à 10000/m2
-se nourrissent de débris végétaux (détritiphages) et de filaments mycéliens (mycophages)


-Espèces les plus communes :

-Banksia tegeocrana (1mm)
-Galumna climata (0,6mm) : "épaules" saillantes
-Pthiracarus sp. (1,5mm) : protégé entièrement par sa "cuirasse" d'où ressemble à une petite graine lorsqu'il est ramassé
-Oribata geniculata (1 à 1,5mm) : couleur noire, pattes noires longues "genouillées" ; larves se camouflant sous une couche de détritus

Les Oribates préfèrent les litières humides ce que semble confirmer la morphologie des jeunes s'entourant de débris terreux pour lutter contre la dessication; les Thrombidions supportent mieux les variations d'humidité

 sans-titre-681.png

 sans-titre-683.png

 

 sans-titre-684.png

 sans-titre-685.png

 

 ==================================================http://aramel.free.fr/=============================sans-titre-686.png

 sans-titre-687.png

 sans-titre-688.png

 sans-titre-689.png

 sans-titre-690.pngsans-titre-691.png

 

 sans-titre-692.png

 

 sans-titre-693.png

 sans-titre-694.png

 sans-titre-695.png

 sans-titre-696.png

 

 

Les Céphalocarides sont hermaphrodites, le dixième segment postcéphalique est génital et les oeufs sont accrochés au sixième segment. La développement passe par une larve Nauplius.

2 Les Branchiopodes

Ils se caractérisent par la présence de pattes thoraciques foliacées.

2.1  Anostracés et Phyllopodes

Ces deux ordres se caractérisent par un nombre élevé de segments. Les oeufs ne se développent qu'après avoir subi une période de dessication. Le type d'Anostracé est Lepidurus apus ou Apus.

sans-titre-697.pngsans-titre-701.png

 sans-titre-702.png

 sans-titre-703.png

 sans-titre-704.png

 

4.1 Les Thoraciques

La carapace forme un manteau avec six plaques calcaires périphériques et quatre plaques centrales.

Chez Balanus balanoides, un Balanomorphe, on distingue la plaque antérieure ou Rostrolatérale en contact avec la plaque grande latérale ou Latum paire. Elle recouvre en partie une plaque paire appelée Latum carinale et à l'extrémité postérieure se trouve la Carina impaire. Les plaques centrales sont le Scutum antérieur, pair, sous lequel est présent un volumineux Muscle adducteur, et le Tergum postérieur et également pair, relié à la sole par un système musculaire important.

L'animal porte une paire d'antennules, une paire d'antennes et six paires d'appendices thoraciques.

Le système nerveux est rudimentaire, le cerveau est réduit à une paire de ganglions cérébroïdes, se prolonge une masse nerveuse ventrale constituée par une masse sous-oesophagienne et une chaine ventrale. L'animal possède une paire d'yeux antérieure.

Le tube digestif commence par la bouche, puis se prolonge par l'oesophage qui débouche dans un volumineux estomac, puis par un intestin dorsal suivi d'un rectum et qui s'ouvre par l'anus.

L'excrétion est assurée par un organe situé sous la bouche.

L'appareil génital est double. L'ovaire est volumineux est occupe la cavité générale antérieure. Il est prolongé par un oviducte dont l'orifice s'ouvre au niveau de la première paire d'appendices. Le testicule est long et ramifié, prolongé par un canal déférent dont l'orifice débouche postérieurement à la dernière paire de pattes thoraciques.

Chez Lepas anatifera ou Anatife, un Lépidomorphe, la sole pédieuse n'existe pas, elle est remplacée par un pédoncule antérieur secrété par la Glande cémentaire. Le système nerveux présente un ganglion cérébroïde suivi d'une chaine nerveuse sous-oesophagienne. La bouche s'ouvre en avant des mandibules, elle est suivie par un oesophage, puis un estomac portant une paire de caecums. L'intestin en position dorsal est linéaire et renflé. Il s'ouvre par l'anus, seul orifice situé dorsalement.

Un ovaire situé dans la partie postérieure du pédoncule se prolonge par un oviducte qui s'ouvre ventralement entre les deux premières paires de cirres.

 sans-titre-705.png

 

sans-titre-706.png

 

Les sexes sont séparés et présentent un dimorphisme important : le mâle est nain, mesure 4 mm et vit sur les femelles.

4.3 Les Rhizocéphales

Ce sont des parasites de Crustacés Décapodes. Le type est Sacculina carcini ou Sacculine.

Le cycle de développement est caractéristique. Le Nauplius est rejeté par la mère et se transforme en Cypris dépourvue de tube digestif et qui s'accroche par une de ses antennules à la base d'un poil de Carcinus moenas. La larve mue, rejette la plupart de ses organes et devient un sac à demi plein de cellules

indifférenciées au-dessus desquelles s'individualise un petit trocart qui perce la peau du Crabe en se soulevant et permet l'inoculation de la masse cellulaire. Une cellule se déplace comme une grosse amibe et gagne l'intestin. Dès qu'elle est arrivée elle envoie des prolongements ébauches des rhizoïdes vers l'avant tandis que le gros de la masse ou Nucleus, toujours sur l'intestin, passe dans l'abdomen. Elle grossit et développe ainsi une pression qui nécrose les téguments. Le sac viscéral peut alors sortir. La Sacculine n'est externe qu'en apparence. Elle réalise en outre une forme de castration chimique de son hôte.

Chez ces animaux, les caractères arthropodiens sont très effacés et ne subsistent qu'à l'état embryonnaire.

5. Les Mystacocarides

Ils sont tous de petite taille, inférieure à 1 mm, et construits sur le type larvaire Metanauplius.

Les appendices céphaliques sont nettement séparés, ce qui les distingue nettement des Copépodes : le segment porteur des maxillipèdes ou pattes-machoires est indépendant. Le segment antennulaire subsiste sous la forme d'une Plaque rostrale. Les antennules sont uniramées, les antennes sont biramées, les mandibules porte deux fouets et une base masticatrice. Les maxillules et les maxilles sont uniramées, le maxillipède est court et large. Le Thorax est composé de quatre segments portant des moignons de membres. L'Abdomen est composé de cinq segments et se termine par un de plus, le telson.

Les sexes sont séparés.

 sans-titre-707.png

 

Ils sont très isolés parmi les Crustacés et présentent des caractères néoténiques réels. La larve est un Metanauplius.

6. Les Copépodes

Le type des Copépodes est Cyclops.

La carapace est absente. Les antennules sont généralement natatoires, le premier segment du thorax, le Péréion est fusionné avec la tête et ses appendices sont des maxillipèdes. Les antennes sont biramées, comme les mandibules, maxillules et maxilles. Les quatre premiers segments du corps portent des appendices biramés, le cinquième des appendices modifiés. L'abdomen présente quatre segments sans appendices, le telson en porte deux qui forment la furca.

Les sexes sont séparés, le premier stade larvaire est un Nauplius typique, la croissance s'effectue avec des métamorphoses.

Les espèces de Copépodes sont extrêmement nombreuses et pénètrent dans les milieux les plus variés. En haute mer ils forment la base du plancton et la nourriture des Poissons. On les trouve aussi dans les grands fonds et en eau douce, comme les lacs.

Ils sont souvent parasites à un moment de leur développement, chez les Cnidaires, Annélides, Mollusques, Crustacés, Ascidies, Poissons et Cétacés. Dans ce cas ils subissent de profondes modifications organiques.

Chez Macrocyclops albidus existe un oeil nauplien entre les antennes. Les deux premiers segments thoraciques ont fusionné, l'articulation entre l'avant et l'arrière du corps se trouve entre les cinquième et sixième segments thoraciques. Le premier segment abdominal porte un réceptacle séminal et deux volumineux sacs ovigères latéraux.

Un ovaire est présent à l'arrière du deuxième segment thoracique et est relié par un court oviducte à un utérus situé dans le troisième segment thoracique.

7. Les Malacostracés

C'est une sous-classe très hétérogène et qui renferme un nombre énorme d'espèces pour lesquelles on peut trouver plusieurs caractères communs tenus pour fondamentaux. L'ancienne infra-classe des Entomostracés réunissait toutes les sous-classes précédentes, y compris celle-ci.

sans-titre-731.png

sans-titre-732.png

sans-titre-733.png

 

 

Le nombre des segments est fixe : six pour la tête, huit pour le thorax, six pour l'abdomen et un telson.

A la base de l'antenne se trouve la Glande antennaire à fonction excrétrice.

Les appendices thoraciques sont fondamentalement biramés.

Au cours du développement le Nauplius n'existe qu'en temps que stade intraovulaire chez un grand nombre de genres. Les sexes sont séparés, l'ouverture génitale femelle est présente sur le sixième segment thoracique et l'ouverture mâle sur le huitième.

Le groupe est divisé en plusieurs Ordres.

6.1 Les Isopodes

Le premier segment thoracique et parfois le second ont fusionné avec la tête sans former de carapace céphalothoracique. La première paire d'appendices thoraciques ou Péréiopodes se transforme en pattes-mâchoires, les autres sont uniramées. Les sept paires d'appendices abdominaux ou Pléopodes conservent la structure biramée et fonctionnent comme branchies. La dernière paire d'appendices précédant le telson sont les Uropodes. Le corps est aplati dorso-ventralement.

Le système nerveux est constitué du cerveau résultant de la fusion de trois neuromères et se prolonge en une chaine nerveuse ventrale qui porte un neuromère par segment. En position antérieure existe une paire d'yeux composés.

Le tube digestif commence par la bouche qui s'ouvre en avant des mandibules, puis l'oesophage débouchant dans une structure à fonctions mécaniques stomacales, le Moulin gastrique. Le stomodéum reçoit une glande digestive, l'Hépatopancréas et l'anus s'ouvre sur le dernier segment abdominal en position ventrale.

L'appareil respiratoire est composé des branchies portées par les pléopodes.

L'appareil circulatoire est complexe. Il n'y a plus de lacunes sanguines, le coeur dorsal se prolonge en deux aortes cervicales et une artère intestinale. Une aorte postérieure irrigue les segments abdominaux et les neuromères postérieurs. Le coeur porte un ostiole prolongé par un vaisseau transverse qui se sépare en deux pour former un vaisseau ventral irriguant les appendices.

Les Aselottes sont caractérisées par leurs segments abdominaux soudés. Elles vivent en eau douce, comme Asellus aquaticus ou Aselle. Il en existe de nombreuses espèces cavernicoles.

Les Flabellifères sont caractérisés par leurs segments abdominaux plus ou moins soudés. Plusieurs genres ont des pièces buccales suceuses et vivent en ectoparasites sur des Poissons marins, comme les Gnathiides hématophages dont l'exemple est Gnathia maxillaris. Les pattes thoraciques sont aplaties. Les Flabellifères marins qui mènent une vie libre sont bien représentés sur les fonds et dans les herbiers. Quelques espèces sont terrestres et cavernicoles.

Les Oniscoïdes sont des Isopodes terrestres dont le plus connu est Porcelio scraber ou Cloporte.

Les mandibules ne portent pas de palpes, les maxilles sont réduites, la respiration s'effectue par des Pseudotrachées contenues dans les pattes abdominales.

Trichoniscus vit dans des lieux très humides, des cavernes. Oniscus, Porcelio sont des Cloportes vrais. Les individus de la famille des Armadillidés ont un corps très convexe et peuvent se rouler en boule

Les Epicarides sont des Isopodes parasites d'autres Crustacés. La femelle présente souvent des transformations anatomiques qui vont jusqu'à lui enlever son apparence de Crustacé. Leur cycle de développement est plus ou moins complexe selon le genre considéré. De l'oeuf s'échappe une petite larve nageuse qui a l'apparence d'un petit Isopode libre, à pièces buccales de type suceur. Ses pattes thoraciques forment des crochets : c'est la larve Epicaridia. Elle se fixe sur un Copépode pélagique sur lequel, après une mue, elle se transforme en une larve Microniscia qui a le nombre complet de membres thoraciques. Elle se détache ensuite du Copépode porteur et part à la recherche de son hôte définitif. Elle possède une paire d'yeux, des soies antennaires sensorielles et des organes génitaux : c'est la larve Cryptoniscia qui évolue selon le groupe auquel elle appartient. Chez les Bopyres la larve pénètre dans la cavité branchiale de son hôte, souvent une Crevette du genre Palaemon. Si le parasite est un mâle, il mue, perd ses appendices abdominaux et reste minuscule. Si c'est une femelle il grossit beaucoup et sa segmentation s'efface. Les membres disparaissent plus ou moins, les exopodites ou des néoformations s'aplatissent en lamelles ou Oostégites qui délimitent sur la face ventrale une sorte de corbeille, la Cavité incubatrice dans laquelle les oeufs produisent les larves Epicaridia qui sortent de la cavité branchiale et mènent une vie libre pendant peu de temps. Le cycle est bouclé. Dans le genre Portunio, proche des Bopyres, la déformation de la femelle

sans-titre-734.png

 sans-titre-737.png

deviennent deux ovaires. Les Cryptoniciens subissent des transformations très poussées : les Hemioniscus femelles parasites de Balanes ne sont plus qu'un sac oviproducteur. A ce stade, ces Crustacés ne sont bien sûr plus reconnaissables.

6.2 Les Schizopodes

Ils sont aussi connus sous le nom d'Euphausiacés et présentent un aspect de Crevette. Ils vivent en haute mer. Aucune des sept paires de péréiopodes ne passe au service de la bouche, toutes portent une branchie à leur base.

De nombreuses espèces portent des organes lumineux sur les pédoncules oculaires et sur la base des six derniers péréiopodes. Leur anatomie interne rappelle celle des Décapodes. Dans certaines mers et particulièrement en région subpolaire ils forment de véritables nuages composés de plusieurs milliards d'individus, les Baleines les prennent en énormes quantités dans leurs fanons. Ils constituent dans les mers froides la plus grande masse de matière animale connue.

6.3 Les Amphipodes

Le corps de ces Malacostracés est comprimé latéralement. Il en existe de très nombreuses espèces marines, comme Gammarus locusta, et dulçaquicoles comme Gammarus pulex. Certaines espèces résistent dans les milieux humides, comme Talitrus saltator ou Puce d'eau. Le premier segment thoracique porteur d'une paire de maxillipèdes se soude à la tête. Les péréiopodes sont disposés en deux groupes, l'un antérieur avec quatre paires, l'autre postérieur avec trois paires dirigées vers l'arrière. l'abdomen présente sept paires de pléopodes, les trois premières sont généralement natatoires, les deux suivantes bifurquées et porteurs de griffes servent au saut et la dernière est simple ou fendue.

Les branchies sont des filaments ou tubules annexés aux péréiopodes.

6.4 Les Décapodes

Ce sont les Crustacés les plus évolués et les plus connus.

La cuticule chitineuse de leurs téguments s'imprègne de calcaire et acquiert une grande solidité.

Les péréiopodes des trois premiers segments thoraciques, transformés en pattes-mâchoires ou maxillipèdes, s'incorporent à l'armature buccale. Un grand bouclier céphalothoracique recouvre dorsalement et latéralement la tête et le thorax, il forme une sorte de coque de part et d'autre du céphalothorax,

 sans-titre-738.png

 sans-titre-739.pngsans-titre-740.png

 

Le développement de la plupart des Décapodes, sauf les Pénéides, ne comporte pas de stade Nauplius qui est réduit à un stade de développement intraovulaire. De l'oeuf sort une larve nageuse plus avancée appelée Zoe chez les Crabes. La Zoe devient la larve Megalope caractéristique des Brachyoures avec tous ses appendices et de gros yeux pédonculés. Chez Palinurus vulgaris ou Langouste, la larve est nageuse, planctonique et très complexe : c'est la Phyllosome.

Dès qu'on entre dans le détail, la classification des Décapodes devient difficile à établir.

Les Natantia constituent un sous-ordre au corps généralement comprimé transversalement. Le céphalothorax se prolonge par un Rostre rarement absent. Les antennules portent une grande écaille à valeur d'exopodite et les pléopodes sont natatoires. Les Natantia correspondent à l'ensemble des Crevettes. Les Pénéides, comme Panaeus, Sergestes, vivent plutôt au large en eau assez profonde. Certaines espèces atteignent une grande taille et les oeufs ne sont pas recueillis dans une cavité incubatrice : leur larve première est un Nauplius typique et nageur. Les autres Crevettes sont pour la plupart réunies dans une Superfamille, les Eucyphides, telles Palaemon serratus ou Crevette rose et Crangon crangon ou Crevette grise. Certaines espèces pénètrent dans les eaux saumâtres ou douces, comme Atyaephyra desmaresti, et aussi dans les ruisseaux souterrains.

Les Reptantia ont un corps plus ou moins aplati dorso-ventralement. Le tégument forme le plus souvent une carapace calcaire, le rostre est petit ou absent. Les pléopodes ne sont pas natatoires et l'écaille antennaire est réduite ou absente. Les péréiopodes III à VIII sont fortes et ambulatoires, la première paire se transforme souvent en une pince robuste, le chélipède. Il existe des branchies Lamellaires et des Trichobranchies filamenteuses. La larve est libre et généralement du type Zoe. Les Palinoures portent un rostre, l'écaille de l'antennule y est petite ou absente. Les Langoustes vivent sur le fond et effectuent des migrations, sa larve pélagique est très étrange, c'est le Phyllosome. Les Astacoures parmi lesquels se classent les Ecrevisses d'eau douce ont des oeufs volumineux desquels sortent des jeunes qui prennent progressivement la forme adulte. Homarus gammarus ou Homard et Nephrops norvegicus ou Langoustine en font partie. Les Anomoures vivent en mer, leur abdomen est le plus souvent logé dans une coquille de Gastéropode du genre Buccinum chez Eupagurus bernhardus ou Bernard-l'ermite et chez Dardanus. Porcellana n'en possède pas.

Les Brachyoures sont les Crabes. Il existe probablement plus de 5000 espèces. Le céphalothorax est très élargi et déprimé dorsoventralement. Le pléon est sans-titre-741.png

 sans-titre-742.png

 

couvert d'algues et de débris. Ce sont des Crabes primitifs à fertilisation externe : il y a présence de Spermathèques. Les vrais Crabes ont une fertilisation interne, la paire d'appendices sexuels du mâle insémine directement dans les ouvertures femelles situées sur la face ventrale. Les Majiidés, Maia squinado, ont le corps plus ou moins triangulaire. Les autres Crabes ont le corps à contour carré ou rond avec tous les intermédiaires imaginables. Carcinus moenas est le Crabe vert, Cancer pagurus le Crabe dormeur ou Tourteau. Il existe de nombreuses espèces d'eau douce qui se sont totalement affranchies du milieu marin même pour la vie larvaire. Certains ont un développement direct, des gros oeufs en petit nombre d'où sortent de petits Crabes, miniatures de l'adulte. Les Crabes violonistes peuvent vivre des heures durant hors de l'eau et les Crabes des mangroves construisent des terriers.

sans-titre-743.png 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/10/2012