Classification des sols 5

Sols hydromorphes à gley et à pseudogley

V. LES SOLS HYDROMORPHES A GLEY ET PSEUDOGLEY

A. Généralités

( Aquente : Entisols et Aqualfs : Alfisols )

1) Sols saturés en eau d'une manière temporaire ou permanente . La majeure partie du profil subit cette influence hydrique, ce qui détermine une réduction des sels de fer avec pour conséquence leur mobilisation et leur migration dans le profil.

2) Il existe évidemment plusieurs causes à l'hydromorphie du sol :

- Imbibition capillaire d'un sol imperméable dès la surface

- Formation d'une nappe d'eau permanente ou temporaire.

3) Les sols hydromorphes sont typiquement intrazonaux et constituent des climax stationnels : gley, stagnogley, pélosols .( Les pseudogleys à nappe perchée sont hydromorphes par dégradation des sols forestiers et peuvent aussi être classés ailleurs).

B. Classification écologique

- Sols à nappe temporaire  perchée : (pseudogleys).

- sols à nappe stagnante quasi permanente ( stagnogley).

- Sols à nappe phréatique permanente , subissant de faibles oscillations ( gley). Attention : les ranker alluviaux se distinguent des gleys par la forte oscillation de leur nappe permanente.

- sols sans nappe mais totalement imbibés  par capillarité ( pélosols).

C) Les sols à pseudogley (Aqualfs)

Apparition dans le profil d'une nappe temporaire superficielle par suite d'une insuffisance d'évacuation des eaux pluviales en période humide.

Un horizon peu perméable se constitue à faible profondeur ( 0,30 - 0,60 ) par défaut de texture et de structure ( souvent limons à structure "fondue"), ce qui empêche presque complètement l'évacuation verticale de l'eau. L'eau circule toutefois latéralement .

La nappe se forme au-dessus de cet horizon et occupe la presque totalité du A2. Les pseudogleys sont en général des sols acides , car l'acidité favorise la réduction du fer.

Les matériaux les plus favorables sont des dépôts superficiels anciens ( terrasses, limons, argiles à silex, etc...) à mauvaise structure , à acidité élevée , à altération avancée.

Le fer est réduit et complexé par les composés organiques solubles lorsque la nappe existe ( anaérobiose FeO) ; il migre latéralement , sur de courtes distances , puis précipitent lorsque la nappe est disparue ( aérobiose Fe2O3). Parfois existent des concrétions ferrugineuses.

A0 -

A1 ou  moder acide ( hydromoder, parfois hydromor )

Ag ou g : beige claire ou gris clair avec taches de rouille ; structure souvent détruite ( sol pulvérulent à sec, pâteux à l'état humide ). Concrétions noires à la limite inférieure. Cet horizon est en réalité un A2 transformé par l'hydromorphie .

Bg : structure fondue ou prismatique avec bandes verticales blanchâtres, bordées de rouille sur fond ocre.

Scan0114

Scan0101

 

Il y a donc superposition de deux textures :

- en surface : texture limoneuse ou limono-sableuse.

- en profondeur : plus argileuse et plus imperméable .

Cette superposition s'explique soit par deux dépôts géologiques distincts, soit par colmatage d'un B ancien.

Les pseudogleys proviennent généralement de sols bruns lessivés ( limons récents ) ou de sols lessivés acides ( limons anciens) dégradés de différentes manières :

- disparition de l'humus de bonne qualité .

-diminution ou arrêt du drainage naturel par la disparition de la végétation d'où nappe stagnante temporaire

- soit par acidification du milieu ( et son anaérobiose ) temporaire , les deux interventions réagissent simultanément sur les oxydes de fer.

L'humus des sols initiaux ( mull ) devient un moder +- hydromorphe

La dégradation des sols initiaux passe généralement par deux phases.

1) tassement et imperméabilisation de B avec tâches de rouille : sol brun lessivé marmorisé.

2) Accentuation de l'hydromorphie : Bg   

Propriétés des pseudogleys

Ce sont essentiellement des sols à mauvaise économie en eau : asphyxiant en période humide et secs en été. Donc très défavorables à la vie végétale , tant du point de vue physique que biochimique . Les racines ont leur activité ralentie au printemps ( anaérobiose, absorption ionique limitée et présence d'ions toxiques solubilisés Fe2+,  Mn2+, Al3+ qui n'ont pas été éliminés de l'horizon A). 

Sols impropres à la culture ; il faut cependant nuancer cette affirmation de Duchaufour, en fonction des nombreuses variantes que l'on peut rencontrer.

Doivent être reboisés en essences frugales : pins, chênes, bouleaux, chêne rouge, parfois épicéa selon les régions.

Améliorations possibles selon le degré d'évolution par diverses pratiques dont la prairie temporaire à racines profondes, drainage superficiel ( élimine la nappe temporaire ) amendements et engrais, labours et sous-solages profondes

D.Les sols à stagnogley

Sols caractéristique des dépressions mal draînées dans les montagnes très humides (évapotranspiration faible; bord des tourbières hautes de l'étage alpin et subalpin )

Profil type :

A1 hydromoder ou hydromor : 10 15 cm. très noir

G : limon ; structure massive ; beige olive ( contient surtout du fer ferreux)

CG fer surtout ferrique par altération de la roche mère . Le fer  libre total est plus abondant en G qu'en CG.

Végétation : pessière à sphaignes, pessière humide des combes à neige .  

Scan0117

E. Les sols à gley

Sols caractéristiques de certaines stations à nappe phréatique permanente ( certaine plaine alluviales, bords d'étangs). 

Végétation hygrophile : aulnaie, saulaie, prairie humide ( graminées , Carex, Joncs).

Conditions de formation :

1. Oscillations faibles de la nappe phréatique ( de 0 à 1 m ), ceci à l'opposé des sols alluviaux, classés parmi les rankers, où les variations de la nappe ont une amplitude de plusieurs mètres au cours de l'année...).

2. Circulation lente ou nulle de l'eau ; pas de renouvellement en oxygène dissous en période chaude

3. Matière organique abondante A1 épais

Profil type : trois horizons  : 

A1 variable selon les sols

AG = Go = gley oxydé : tâches de rouille ou concrétions rouilles sur fond gris, correspond à la zone d'oscillation de la nappe.

C = Gr = gley réduit - gris verdâtre : accumulation de Fe 2+ . Le fer ferreux migre verticalement de Gr à Go

En conditions très asphyxiantes , G0 n'existe pas.

4.Principaux types

- Gley minéraux : sols d'alluvions occupés par une prairie humide ou par une aulnaie à hautes herbes nitrophiles et hygrophiles ; hydromull ou hydromoder.

- Sols humiques à gley : gley plus superficiel que le précédent ; l'humus hydromorphe évolue vers un type semi-tourbeux ( anmoor)

On y distingue d'après la richesse du substrat , le gley à anmoor calcique et le gley à anmoor acide ( hydromor ).

- sols de transition  : sols alluviaux à gley, déjà cités; Amphigley : superposition d'un pseudogley au-dessus d'un gley : sols dont la nappe perchée peut se constituer en surface et rejoindre la nappe permanente en saison humide .

5. Evolution des gleys

Deux phases :

1) Phase réductrice dominante : les sels de fer existent sous forme insoluble ou peu soluble ( FeCO3 ; Fe(OH)2 ): horizons minéraux décolorés , Activité biologique réduite.

2) Phase oxydante : migrations et oxydation. Par suite de l'assèchement superficiel, l'activité biologique se développe --> libération de CO2 dans le sol, qui --> bicarbonate de Ca et de Fe solubles dans le G -->évaporation et remontée puis précipitation par oxydation ( Fe2O3) ou par dessication (CaCO3).

Si le sol s'assèche suffisamment, l'anmoor devient un hydromull puis un mull plus sec. L'assèchement paraît provoquer une polymérisation des acides humiques -->pseudochernozems. Ces pseudochernozems existent en pologne dans la région de KUYAWI non loin de la ville de TORUN.

6. Propriétés des gleys

Les gleys ne sont jamais secs, ils portent des plantes typiquement hygrophiles. Les gleys aérés en surface et non acides sont les sols les plus favorables , mais il y a lieu de les draîner afin d'abaisser le niveau supérieur de la nappe et d'augmenter la tranche d'humus aéré.

Prairies humides, peupleraies.

F. Les pélosols  

Sont imperméables dès la surface , développé sur RM très argileuse ( ex. roche mère triasique : Keuper ). Pas de nappe , mais engorgement de surface en période pluvieuse.

Profil type :

A1 : mull grumeleux

(B) : gris olive; structure polyédrique ou prismatique ; très riche en argile : +- 50% décarbonaté

C : effervescence au CaCO3

Profil saturé en bases ' Ca, Mg). Pas de taches de rouille

Propriétés : Exceptionnellement riches sur le plan chimique mais propriétés physiques défavorables à l'exception du A1: sol plastique et asphyxiant ou durci comme une brique avec fentes de retrait importantes .

Mise en valeur :

1) Forêt à base de chêne pédonculé et de charme

2) Prairies.  

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2015