monocotylées 2

I.2 Ordre des Farinosales

Tropicales, hétérochlamidées : β S3 P3 A3+3 G3

I.2.1 Fa. COMMELINACEES

Certains en font l'ordre des Commélinales ( dont Cronquist)

La famille des Commélinacées est une famille de plantes qui comprend dans les 500 espèces réparties en une quarantaine de genres.

Ce sont des plantes herbacées, annuelles ou pérennes, largement répandues, des zones sub-tropicales. Elles forment souvent une strate herbacée épaisse en sous-bois. Certaines espèces sont utilisées comme plantes ornementales. C'est le cas des « misères » (genreTradescantia).

sans-titre-886.png                                                                          Commelina polygama

L'on trouve également comme herbacées :

- Tradeschantia virginica - ornementale ( Ephémère de virginie )

sans-titre-887.png                                                                   G Tradeschantia . sp.........

 

- Setcreasea purpurea, à feuilles pourpres, bleuâtres - décoratives 

Le setcreasea présente des tiges rampantes dont l'extrémité se redresse. Les feuilles lancéolées mesurent 10 à 15 cm de longueur sur 2,5 de large. Elles sont pourpre violacé sur les deux faces et de texture veloutée. Il ne faut pas les toucher pour ne pas enlever la pruine ornementale qui les recouvre.

sans-titre-888.png

 

I.2.2 Fa. BROMELIACEES

Certains en font l'ordre des Broméliales.

Herbacées à feuilles dures, en rosette avec, à la base un espace destiné à recevoir l'eau .Origine américaine et une espèce (Pitcairnia feliciana) originaire des régions tropicales ouest d'Afrique. Nombreuses épiphytes; baie ou capsule .

Genres : Bromelia, Achnea, Bilbergia;Tillandsia usneoïdes vit (vivait ) sur les fils téléphoniques ;   Ananas sativus; plante terrestre dont on consomme le fruit qui est une infructescence............

Elle comporte plus de mille sept cents espèces regroupées en une cinquantaine genres.

sans-titre-889.png

I.3 Ordre des Orchidiflorales = Orchidales = Microspermales

I.3.1 Fa ORCHIDACEES

Modification des organes reproducteurs en un gynostème avec modification parallèle du périgone.

Le gynostème se compose de :

- une colonne, recourbée à son extrémité

- une seule étamine fertile

- des stigmates.

Se rappeler le diagramme floral des Liliacées d'où on fait découler la structure florale des Orchidées.

orchi1-001-1.jpg


La colonne est représentée par un accroissement unilatéral et abaxial du réceptacle floral. D'où une colonne dont le sommet se recourbe en crochet.

- Au cours de cet accroissement , une étamine : l'étamine antérieure est entrainée  sur la colonne tandis que les autres étamines avortent.

sans-titre-943.png

La seule étamine fertile s'accroît et est protégée par le retournement du sommet de la colonne. Cette étamine est spéciale en ce sens que les tétraspores issues des cinèses réductionnelles ne se dissocient pas  et demeurent agglomérées en tétrades. Les tétrades demeurent elles mêmes agglomérées en massules. A leur tour les massules sont elles-même agglutinées en un ensemble appelé pollinie. L'étamine est composée de deux pollinies qui ont une forme de poire allongée en un caudicule lui même terminé par un rétinacle gluant.

- Les stigmates sont placés sur la colonne en dessous des pollinies: l'un est stérile , c'est l'antérieur ou rostellum  ; les deux stigmates fertiles sont placés latéralement sous le rostellum ( voir diagramme Liliacée).

 

sans-titre-937.png

 

 

Le gynostème est donc composé  de :

- colonne + crosse

- 2 pollinies formant une étamine

- 2 stigmates fertiles

- 1 rostellum

  

 sans-titre-938.png

 

 

 

 sans-titre-939.png

 

 

AN : Anthère : placée au-dessus du gynostème, elle contient les pollinies qui, à leur tour, se trouvent chacune dans une loge ou thèque. B : Bursicule : membrane fragile qui couvre les rétinacles sur le rostellum. CAU : Caudicule : pédicelle filiforme qui relie les pollinies au rétinacle. G : Gynostème ou colonne : organe composite réunissant une ou deux étamines, le rostellum, le stigmate et, dans certains cas les staminodes. GO : Gorge de l’éperon : située à la base du labelle. L : Labelle : pétale médian de forme particulière, caractéristique de chaque espèce. LC : Lobe central (médian) du labelle. LL : Lobe latéral du labelle. LO : Loge, ou thèque d’anthère dans laquelle est enfermée une pollinie. PL : Pétales : deux latéraux : avec le labelle, ce sont les pièces internes du périanthe.PO : Pollinies ou masses polliniques : formées de grains de pollen agglutinés, abritées chacune dans une loge de l’anthère.RE : Rétinacle : partie du rostellum fixée à une masse pollinique ou à sa caudicule. SD : Sépale dorsal ou médian. SL : Sépales latéraux. ST : Stigmate : organe recueillant le pollen, à la base du gynostème.

 sans-titre-940.png

 

sans-titre-941.png

Le périgone, quant à lui, doit subir une modification corrélative à celle du gynostème, sa mission étant d'envelopper les organes reproducteurs à l'intérieur du bouton floral au même titre que toute pièce protectrice. C'est le pétale postérieur qui assure la protection du gynostème ; il se développe fortement , prend des formes variables que l'on juge généralement très décoratives: c'est le labelle de l'Orchidée. La fleur est ainsi zygomorphes avec des formes en cornet, sabot, ruban, bilobé, trilobé...

sans-titre-944.png

Situation du labelle dans le bouton: c'est la pièce périgonale postérieure qui devient la pièce antérieure dans la fleur, à la suite d'une torsion de l'ovaire ( fleur sessile ) ou d'une flexion du pédoncule floral.

 sans-titre-945.pngL'ovaire et le fruit

 C'est une fleur à ovaire infère dont le fruit est une capsule, sa formule florale est :

P3+3 A1 G2

Les graines sont minuscules d'ou le nom " microspermales " qui est parfois donné à l'ordre.

Les graines sont dépourvues d'embryon lors de la dissémination, l'oeuf étant seulement développé en un pro.embryon. Il se formera plus tard , lors de la germination, et en présence de mycorhizes du genre Rhizoctonia : symbiose obligatoire.

sans-titre-946.pngFruits encore verts   

 Appareil végétatif

 - Phyllotaxie distique (1/2)

- Plantes terrestre avec bulbe ou tubercule , mais plus souvent épiphytes ou dendricoles d'où divers caractères d'adaptation xérophytique:

- Feuilles charnues et/ou peu développées

- Pseudo-bulbes = entre-noeuds charnus

- Racines aériennes

- Réduction et parfois suppression des feuilles

 - Souvent odorantes, parfois odeur très désagréable

- Floraison parfois après plusieurs années( +/- 7 ans) : certaines vivent plus d'un siècle

- Reproduction sexuée par intervention des insectes : restent parfois longtemps fraîches en attendant la fécondation

- Reproduction végétative par culture de méristèmes

-Beaucoup de fleurs sont réunies en grappes

 Le vanille est une Orchidée tropicale ( liane ) dont le fruit a des propriétés aromatiques

 sans-titre-942.png

Distribution des Orchidées

C'est l'ordre le plus riche en espèce des Monocotylées ( + de 20.000 espèces connues ). Plantes surtout tropicales principalement asiatiques et américaines.

En Belgique : 18 Genres, 37 espèces. Orchis, Ophris, Listera, Epipactis,...

I.4 Ordre des Scitaminales ( = Musales=Zingibérales) 

Plantes exclusivement tropicales ou équatoriales.

I.4.1 Fa MUSACEES

- Calice très petit, corolle peut développée d'où le péianthe devient insuffisant pour assurer la protection des organes reproducteurs. Afin d'y suppléer, la plante produit la plante produit des staminodes pétalloïdes . En outre les ovaires sont infères, ce qui est normal puisque ce sont des staminodes qui remplacent le calice et qu'ils sont implantés au dessus de l'ovaire ( ce sont des étamines à l'origine ).

- Les feuilles sont emboîtées par leur gaine d'où présence de faux stipes .

Genre Musa = Bananier, dont existent de nombreuses espèces: M.paradisiaca, sinensis, acuminata, balbisiana,textilis,...fleurs en grappe pendante (régime); fruits = baies obtenues sans fécondation.

sans-titre-947.png

 

Cette inflorescence se compose de feuilles transformées en spathes violacées sous lesquelles se forment des fleurs femelles dont les ovaires sont très longs et qui donneront les fruits du régime, et des fleurs mâles, mais qui possèdent aussi un court ovaire. Lorsque les spathes tombent, les fruits se redressent en se courbant, en " mains " d'une double rangée de bananes. Toutes ces " mains " forment un régime. Après avoir fleuri, la pousse du bananier meure, mais sera remplacée par une nouvelle pousse à partir d'un bourgeon de la corme.
Les bananiers cultivés actuels donnent des fruits aspermes, c'est-à-dire sans graines. Cela est dû au fait que ces plantes sont devenues polyploïdes par addition des génomes des deux plantes-mères : Musa acuminata (génome A) et Musa balbisiana (génome B).
Nous ne connaissons, en France, le plus souvent que les bananes sucrées qui furent longtemps les seules commercialisées sur les étals des marchands. Mais il existe plusieurs autres sortes de bananes comme, par exemple, des bananes à cuire (bananes plantain).
Les bananiers ne servent pas qu'à produire des fruits. Ils sont très utiles pour produire des fibres (Musa textilis qui donne les fibres d'abaca ou chanvre de Manille) ou Ensete ventriculosa qui, outre des fibres, fournit une pulpe et des bourgeons pouvant être consommés cuits.

Chez le bananier sauvage, une reproduction sexuée peut avoir lieu naturellement. Mais chez les espèces commerciales, la plante ne possède plus de pollen dans les étamines, la rendant... stérile vis-à-vis de la reproduction sexuée. Les ovaires ne peuvent plus être fécondée. En contrepartie, les fruits sont plus gros et attrayants.

Nous avons encore les genres :

Ravelana = arbre des voyageurs.

Strelitzia = plante ornementale à fleur en forme de tête d'oiseau avec huppe.

Dans cette famille, le calice et la corolle sont développés, donc il n'y a pas de staminodes : S3P3A3+3G3  ovaire infère

I.4.2 Fa ZINGIBERACEES

Une seule étamine fertile d'où formule florale:

sans-titre-950.pngOvaire infère

Ce sont des herbes pérennes à rhizome tubéreux , généralement aromatiques : Gingembre, fruits confis, Curcuma : curry = piment.........huiles essentielles.

 

Dans cette famille, plusieurs espèces sont utilisées comme épices, notamment :

Non seulement le  gingembre et le curcuma, mais aussi la cardamome,le galanga,le poivre de Guinée,la zédoaire...

sans-titre-951.pngsans-titre-952.png

I.4.3 Fa CANACEES

Une seule étamine fertile, plusieurs espèces appartenant à un seul genre Canna.

Ce sont des plantes herbacées des régions tropicales et sub-tropicales du Amérique. Des hybrides de Canna sont très fréquemment utilisés comme plantes florales ornementales.

sans-titre-953.pngCanna horticole

 

 I.4.4 Fa des MARANTHACEES

400 espèces réparties en 30 genres.

Ce sont des plantes herbacées ou des lianes, rhizomateuses, parfois épiphytes, des régions sub-tropicales à tropicales.

Dans cette famille on peut citer les genres Calathea et Maranta auxquels appartiennent des espèces cultivées comme plantes d'appartement pour leurs grandes feuilles bigarrées.

 
Une espèce de Sarcophrynium du Liberia (1906)

 

sans-titre-955.png

Aux Antilles, en Amazonie et dans toute l'Amérique du Sud, Calathea Allouia est cultivée pour ses savoureux rhizomes. Cette plante est communément appelée "topinambur" ou "lerén" dans les pays hispanophones, "topinambour" en langue vernaculaire créole et "sweet corn root" dans les pays anglophones. Cependant, elle n'a rien à voir avec le Topinambour (Helianthus tuberosus). L'origine de la similitude du nom des deux plantes n'a pas encore été élucidée. Elle a un cycle végétatif long (environ 1 an), ce qui explique qu'elle ne soit pas cultivée à grande échelle. En Martinique et en Guadeloupe, ce "topinambour-pays" est très apprécié pour ses qualités gustatives.

Maranta arundinacea donne une farine appelée arrow-roat , très digestive ( panades pour bébés).

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/12/2016