Classe des dicotylees 1

 

N'étant pas omniscient en Botanique, les pages de cette rubrique sont constituées d'une synthèse écrite à partir de notes personnelles, mais aussi du travail publié sous forme d'ouvrages ou de sites internet sérieux, ces sites sont essentiellement les deux suivants :

 

The families of flowering plants

 

Plantes et Botanique

 

En ce qui concerne les ouvrages, essentiellement :

 

Les végétaux, organisation et diversité biologique -- Paul OZENDA--Dunod

 

Botanique systématique, une perspective phylogénétique - JUDD - CAMPBELL... Deboek

 

 

II DICOTYLEDONES - DICOTYLEES


II.1 Caractères généraux

Caractéristiques propres aux Angiospermes

a) Les dicotylédones (anciennement Magnoliopsida) forment un groupe d'espèces végétales dans la classification classique. Ce groupe n'étant pas monophylétique, le terme de dicotylédone est aujourd'hui purement descriptif (à deux cotylédons), mais n'est plus le nom d'un groupe. Les dicotylédones sont très présentes dans la plupart des écosystèmes terrestres, avec 200 000 espèces sur Terre (une cinquantaine d'Ordres, plus de 200 familles). Ce groupe fait partie des angiospermes ou « plantes à fleurs ». Un cotylédon ressemble à une feuille mais n'en est pas une au sens embryologique du terme (elle ne provient pas d'un bourgeon). C'est une structure de réserve qui permet également la photosynthèse dans les premiers jours de la plante. Elle finira par disparaitre lorsque les feuilles auront pris le relais. La classification des dicotylées est très discutée. 

b) Il s'agit de revoir le tableau général mettant en comparaison les classes Monocotylées et Dicotyléestableau .

c) En Rappel, les dicotylédones présentent une plantule à deux cotylédons, ce qui les différencie des monocotylédones (comme les herbes et graminées) qui, en général, n'en présentent qu'un seul. Les feuilles ont des nervures réticulées. Les fleurs partagent avec l'implantation des feuilles une symétrie d'ordre 4 ou 5. La fleur typique présente quatre verticilles (sépales, pétales, étamines et carpelles). Dans la plupart des espèces, la racine est de type pivotante.

C'est chez les dicotylédones que l'on observe, au niveau des tiges, la présence de cambium permettant la formation de bois secondaire vers l'intérieur et de liber vers l'extérieur.

Chez la majorité des dicotylédones, le bois est hétéroxylé, c'est-à-dire qu'il comporte des vaisseaux, des fibres, et éventuellement, des trachéides.

d) On fait généralement appel, pour classer les ordres ( et les familles dans les Ordres ), à diverses tendances évolutives ( séries évolutives ou phylums ) plus ou moins indépendantes les unes des autres. Nous étudierons la classification phylogénétique à proprement parlé des Phanérogames dans une autre rubrique ( arbre phylogénétique de la nouvelle flore de Belgique mise à jour par le "jardin botanique " de Meise).

Traditionnellement pour les Angiospermes dycotylédonnes , ces tendances reposent sur les caractères suivants : 

- Carpelles libres -------------> carpelles soudés.

-  Fleurs spiralées-------------> fleurs à symétrie rayonnante-------------> fleurs à symétrie bilatérale.

-  Par conséquent nombres floraux divers : type   ----------- > T   polycyclique (>5) T3 , T4

-  Corolle dialypétale --------------> corolle gamopétale .

-  Fleurs unisexuées ( plantes dioïques ou monoïques ) ---------------> fleurs hermaphrodites

-  Ovaire supère------------> ovaire semi-infère-------------> ovaire infère ( équivalent à étamines hypogynes----> étamines périgynes-------> étamines épigynes ).

-  Arbre, arbuste ---------> plante vivace-----------> plante annuelle .

-  Feuilles simples --------------> feuilles composées .

-  Feuilles alternes---------------> feuilles opposées ou verticillées .

. . .

-  Les plantes spéciales présentent en général une longue évolution : plantes parasites, épiphytes, carnivore ...            

 ______________________________________

En pratique, on combine généralement  et successivement les divers caractères ci-après :

- La structure du périanthe : nul, simple, double, pétales libres, ou soudés.

- La position de l'ovaire : supère, semi-infère, infère.

- Le nombre de verticilles de la fleur : fleurs spiralées, fleurs polycycliques, fleurs à 5 verticilles ou pentacycliques, fleurs à 4 verticilles ou tetracycliques.

Une classification peut alors s'ébaucher d'après le système ( d'où le vocable : systématique ) suivant :

- Ordre à périanthe nul = fleurs nues = achlamydés.

- Ordres à périanthe simple = monochlamydés, unichlamydés, unipérianthés.

+ Sépaloïdiens  = sépaloïdes = fleurs vertes.

+ Pétaloïdiens = pétaloïdes à fleurs colorées mais non vertes.

Certains auteurs réunissent ce qui précède dans les Ordres apétales .

- Ordres à périanthe double avec calice et corolle  

+ Corolle à pétales libres  = Ordres dialypétales  à ovaire supère, semi infère, infère; de types > 5, 5, 4 

+ Corolle à pétales soudés = Ordres gamopétales à ovaire supère ou infère ; de types 5 ou 4

_________________________________________

 

e) Remarques

Certains Ordres, voire certaines familles sont parfois classés de manière apparemment aberrante ; il faut alors considérer l'ensemble des caractères ( par exemple plantes achlamydées de fait, mais classées ailleurs parce que plusieurs autres caractères les rattachent à un autre groupe ).

Certaines familles sont parfois classées dans tel Ordre ou dans tel autre voisin selon les auteurs et donc les références bibliographiques, ce n'est pas vraiment important, il suffit alors de se choisir une convention particulière. La stricte vérité n'existe parfois pas en la matière.

D'autre part, les noms des ordres et des Familles différent parfois pour le même groupe correspondant et sont même sujet à changement au cours de l'évolution de la discipline : ex anc. Fa Ombellifères --------> réc. Fa Apiacées.......... il suffit d'en être averti . 

 

______________________________________________ 

 

 

 

 

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/12/2016