Dicotylées 10

Ordres dialypétales superovariés

1.9 O. Hammamélidales
 
L’ordre des hamamélidales comporte deux familles principales :
 
Les hamamélidacées auxquelles on rattache le plus souvent les platanacées comprennent les liquidambars ou copalmes et les hamamélis, connus surtout pour leurs qualités ornementales.

Les platanes (platanacées) sont des arbres d’origine surtout nord américaine, sauf le platane oriental qui nous vient des Balkans.
 
On y attache parfois les Myricacées :
 
Les myricacées sont représentées en France par le Myrica gale plus connu sous le nom de piment royal.
Cet arbuste, que l’on rencontre plutôt sur les tourbières, dégage une très forte odeur de résine (les piments vrais appartiennent à la famille des solanacées).

 

 Fa.Platanacées

Grands arbres monoïques à feuilles alternes palmées ( ne pas confondre avec les érables à feuilles opposées palmées ). Inflorescences en capitules sphériques unisexués ; akènes multiples; écorce se détachant en plaques donnant au tronc un aspect caractéristique.

Les Platanaceae regroupent 8 espèces en un genre, Platanus (L. -- Sp. Pl. 999 (1753)).

A part Platanus orientalis, de la péninsule des Balkans et de l'Himalaya et P. kerrii natif de l'Indochine, toutes les espèces sont nord-américaines.

 

Sans 177

 

Les fleurs, actinomorphes et unisexuées (monécie), sont groupées en glomérules sphériques denses et axillaires. Hypogynes, elles ont un périanthe constitué de 3-6 sépales libres et pubescents, de 3-6 pétales libres et insignifiants, absents chez les fleurs femelles. Les fleurs mâles possèdent 3-8 étamines libres, légèrement saillantes, opposipétales, et aux anthères subsessiles, tetraloculaires, à dehiscence latrorse, et au connectif muni d'une excroissance peltée pubescente. Les fleurs femelles possèdent 3-9 carpelles libres, formant un ovaire supère, aux styles effilés avec le stigmate situé sur la face interne. Il y a 1, rarement 2, ovules pendants et orthotropes par carpelle.

g.Platanus.Arbres utilisés en décoration : parcs, avenues,...supportent bien la taille et les élagages, ; résistent à la pollution, c'est un bois à maille très développée.

Platanus acerifolia : Platane à feuilles d'Erable

Platace1

Arbre caduc (haut : 30 m), aux rameaux naissant tomenteux. Feuilles ovales (long : 12-25 cm, large : 10-25 cm), avec 3-7 lobes triangulaires et dentés, naissant pubescentes, à la base subcordée ou tronquée, au pétiole tomenteux (long : 3-10 cm), aux stipules caducs (long : 1-1,5cm). Fleurs insignifiantes et unisexuées (monécie), tetramères, groupées en glomérules axillaires. Akènes obtus (long : 2-3 mm), groupés en infructescences globuleuses (diam : 2,5 cm).

20070310232415 london plane wholePlatanus xacerifolia 75locust

Fa  Hamamélidacées 

Aires de répartition , la famille est concentrée dans :

- l'est et le sud de l'Amérique du nord et l'Amérique centrale,

- dans l'est de l'Asie, en Asie Mineure, dans le sud-est de l'Afrique, à Madagascar, dans le nord-est de l'Australie et dans certaines îles de l'océan Pacifique.

Ce sont des arbres et des arbustes caducs.

feuilles

- distiques ou spiralées, généralement alternes, parfois opposées, pétiolées, munies d'une paire de stipules caducs (réduite à une seule stipule chez Mytilaria ou absente chez Rhodoleia),

- limbe simple ou avec 3-7 lobes, pinnanervé ou palmanervé.

Anatomie :

- un périderme superficiel ; des poils recteurs à parois lisses, simple, en bouquets ou étoilés ;

- de l'oxalate de calcium ;

- des fibres ligneuses à parois épaisses et à ponctuations aréolées ;

- les feuilles ont souvent des sclérites.

Chez Liquidambar, on trouve des canaux et cellules à oleo-résine.

Les fleurs varient beaucoup en fonction des différents genres. 

- bisexuées

- ou unisexuées (dioecie ou monécie),

- actinomorphes, certains cas de zygomorphie (Rhodoleia).

- inflorescences axillaires ou terminales ; épis ou de têtes, plus rarement de racèmes, de thyrses ou de panicules.

Le périanthe est hypogyne à épigyne,

- uni- ou biserié,

- tetramère ou pentamère, souvent réduit ou absent, et pourvu d'un hypanthium. 

- 4-5 sépales connés, parfois absents, imbriqués, souvent persistants, 

- 4-5 pétales libres, parfois absents (Liquidambar, Fothergilla, Altingia), ou caducs.

L'androcée se compose de 4-34 étamines libres,

- rarement disposées sur 2 verticilles, l'interne étant alors staminodial,

- anthères basifixes à dehiscence latrorse, generalement biloculaires et dehiscentes par 2 valves ou une fente longitudinale, ou uniloculaires dehiscentes alors par une seule valve (Exbucklandia, Hamamelis et les genres de l'hemisphère sud).

- Un disque écailleux se trouve entre l'androcée et l'ovaire. 

- ovaire semi-inférieur, 

- 2 carpelles soudés seulement à la base : 

- ovaire biloculaire.

- placentation est axile, et chaque loge comporte généralement 1-2 ovules anatropes, bitegumentés et crassinucellés.

- Les styles et stigmates sont persistants.

Les fruits sont des capsules

- exocarpe ligneux et à dehiscence loculicide ou septicide et tetravalvaire.

- endocarpe ligneux ou coriace.

Graines, parfois ailées (Liquidambar),

- endosperme mince, embryon droit, cotylédons foliacés.

Genres Liquidambar sp,

Ex : L.syraciflua

Cet arbre majestueux pouvant atteindre 30 mètres de haut possède un magnifique feuillage plamatilobé qui devient rouge vif à l'automne. Il exude une gomme très odorante qui contient une essence au goût de cannelle utilisée en parfumerie et cosmétologie.

Liquidambar planche botaniq

 

 

 Sweetgumtree

 

 Hamamélis sp,... 

Sans 178

 

Corylopsis sp

 

Hamam784

 

V.1.10 O. Géraniales ( Gruinales )

- Pentamérie parfaite : Sans 330; placentation axile

- Fleurs pentacycliques à deux verticilles d'étamines .

- Symétrie radiale 12 1 ou parfois bilatérale 13 2en relation avec la formation de nectaires d'origine réceptaculaire

- Plantes généralement herbacées et à feuilles alternes .

Présentation plus détaillée de l'Ordre

- Les Géraniales, ou anciennement Gruinales, constituent un ordre dont la définition est très variable selon les auteurs. Les familles sont nombreuses, les principales étant les Geraniaceae, Oxalidaceae, Linaceae, Tropaeolaceae, Balsaminaceae, Erythroxylaceae, Lepidobotryaceae, Humirianaceae et Lymanthaceae.     

- Les Geraniales se rencontrent essentiellement dans les régions tempérées et tempérées chaudes.

- Les Geraniales sont des plantes herbacées ou suffrutescentes, rarement arborescentes, comme certaines Oxalidaceae, à feuilles alternes ou radicales, parfois opposées, simples ou diversement divisées, avec ou sans stipules. Les fleurs hermaphrodites, actinomorphes ou zygomorphes comportent trois à cinq sépales, généralement imbriqués, et le sépale postérieur se termine parfois par un éperon ; des étamines en nombre égal ou double, rarement triple de celui des pétales ; un ovaire supère, soit syncarpe à placentation axile, soit apocarpe à placentation basilaire.

Excepté chez les Limnanthaceae et les Oxalidaceae dont les fleurs sont parfaitement symétriques, les Geraniales montrent une nette tendance à la zygomorphie. Parmi les Geraniaceae, le genre Geranium a des fleurs soit régulières, soit faiblement irrégulières ; cette zygomorphie s'accentue dans le genre Pelargonium dans lequel le sépale postérieur est pourvu d'un éperon soudé au réceptacle, et de ce fait peu apparent. Cet éperon devient entièrement libre et très visible ...

Fa Géraniacées

La famille est presque cosmopolite. Si certains genres ont une aire de répartition plutôt tropicale et subtropicale, d'autres, comme Geranium, sont essentiellement répartis dans les régions tempérées et froides. Les Geraniaceae sont des plantes herbacées annuelles ou vivaces, plus rarement des sous-arbrisseaux caducs ou plus rarement persistants. Les tiges possèdent souvent des noeuds articulés qui sont, avec les feuilles, fréquemment couverts de poils glanduleux. arfois, les tiges sont succulentes (Sarcocaulon), et la pachycaulie est parfois présente, chez des espèces d'Afrique du sud.

Appareil végétatif


- feuilles, alternes ou opposées, pétiolées, sont simples et palmatifides ou pinnatifides, ou composées et palmatilobées.

- nervation palmée ou plus rarement pennée.

- feuilles  parfois aromatiques et recouvertes dans ce cas de poils glanduleux capités. Les stipules sont interpétiolaires ou intrapétiolaires, parfois épineuses ou écaileuses.

Appareil reproducteur

- Sans 330pentamérie parfaite ( A obdiplostémone ), c'est une tendance nouvelle qui est  réalisée avec cette famille.

- Inflorescence : cyme, ombelle ou fleur simple

- Ovaires coalescents qui se désarticulent en akènes

- Sur le réceptacle, existence d'une columelle ( aussi appelée "bec") qui prolonge le pédoncule floral , les 5 carpelles sont soudés à la partie supérieure de la columelle ; après la fécondation, la columelle se développe plus ou moins fortement à mâturité, les akènes se détachent du réceptacle en restant attachées à la columelle.

- g Geranium : nombreuses espèces

Sans 331

Planche sur le Géranium herbe à Robert

- g Erodium

Sans 332

 Planche : divers représentants du Genre Erodium

g Pelargonium  

C'est le Géranium des fleuristes, il est importé 

Fa Oxalidacées 

La majeure partie de la famille est originaire des régions tropicales et subtropicales d'Asie et d'Afrique, et des régions tropicales d'Amérique, bien que certains membres se trouvent en régions tempérées.

Le plus grand des genres, Oxalis est quasi cosmopolite, mais est essentiellement concentré en Afrique du sud et en Amérique latine. Les deux espèces d'Averrhoa sont cultivées pour leurs fruits et de ce fait présentent dans l'ensemble des régions tropicales.

Appareil végétatif :

Les Oxalidaceae sont généralement des herbes annuelles ou vivaces, souvent munies de rhizomes écailleux, de bulbes, la reproduction végétative se faisant par des bulbilles ou des stolons. Plus rarement, il s'agit d'arbres ou d'arbustes persistants, plus exceptionellement encore de lianes ligneuses. 

- feuilles, alternes et astipulées, sont trifoliolées ( feuilles trifliolées d'où faux coucou,fermées la nuit,étalées le jours ) imparipennées ou paripennées, quelquefois simples.

- Chez les Oxalis, de loin le plus grand genre de la familles, elles sont basales. Sinon, elles sont alternes ou subopposées, ou encore fasciculées apicalement.

- pétiole est présent, et l'on retrouve frequemment des pétiolules articulées.

- Les folioles de certains Biophytum se ferment au toucher.

- Les folioles d'Oxalis acetosella, et d'autres espèces du genre, sont rattachées au pétiole par l'intermédiaire d'une articulation renflée. En pleine lumière, ces folioles sont complètement étalées, mais en lumière atténuée, elles s'affaissent, et la nuit elles sont complètement rabattues de manière à se toucher par leurs faces inférieures. Chez d'autres, comme Oxalis bupleurifolia, les feuilles ordinaires sont remplacées par des phyllodes.

Appareil reproducteur :

- Les fleurs sont actinomorphes et bisexuées.

- groupées en cymes ou en pseudo-ombelles, plus rarement en racèmes ou solitaires, basales, axillaires ou pseudo-terminales. Les inflorescences sont pourvues de bractées et de bractéoles. Les pédicelles sont articulés. 

- Parfois cleistogames, les fleurs sont homostylées ou hetero-tri- ou distylées.

- Les 5 sépales sont imbriqués, libres ou connés à la base, parfois munis d'un cal apical (Oxalis) et persistant.

- Les 5 pétales, libres mais faussement connés à la base, ont une prefloraison contortée. Ils sont souvent onguiculés, et parfois légerement papilleux ou pubescents à l'interieur.

- Il y a 10 étamines obdiplostémones, connées à la base en une structure annulaire persistante, avec des glandes basales près des ponts d'insertion des pétales. En cas d'hétérostémonie, les filets épisépales sont plus longs, et munis d'une dent dorsale chez Oxalis. Les anthères sont versatiles, dorsifixes, extrorse, à dehiscence longitudinale.

- L'ovaire, supère, possède 5 carpelles libres (Biophytum) ou soudés (Oxalis). Chaque logue contient 1-2 ou plus ouvules epi- ou anatropes, pendants, disposés sur 1-2 rangs, bitegumentés. La placentation est axile. Les styles, terminaux, sont libres. Les modalités de la pollinisation sont extrêmement variées et parfois complexes.

- Plusieurs Oxalis font preuve d'une heterostylie trimorphique. Les hybrides ne sont possibles qu'entres fleurs du même type. L'espèce eurasienne O. acetosela possède des fleurs cleistogames lorsque le temps est froid. 

Le fruit :

est une capsule loculicide, à déhiscence longitudinale, rarement charnue et indehiscente. Les graines ont un embryon droit entouré d'un albumen charnu. Les graines de certaines espèces de Biophytum et d'Oxalis peuvent avoir un arille charnu à la base.

Exemple du genre Oxalis avec Oxalis acetosella = Surelle : dans les bois frais .

Sans 333Sans 334Fa Linacées.

La famille des Linaceae est cosmopolite, mais la plupart de ses membres sont concentrés dans les régions tempérées.

- Sans 335; capsule contenant des graines ovales, comprimées, luisantes.

Détails :

Appareil végétatif :

- arbres et d'arbustes persistants et caducs, et de plantes herbacées annuelles ou vivaces.

-feuilles, alternes ou plus rarement opposées, sont simples, aux marges entières, généralement sessiles, parfois astipulées.

Appareil reproducteur 

- Les inflorescences sont des cymes ou des racèmes, axillaires ou terminales.

- Chez le genre tropical Hugonia, les parties inférieures de l'inflorescence sont modifiées en crochets afin de permettre à la plante de grimper. 

- fleurs, actinomorphes et bisexuées, sont hypogynes.

- 5, rarement 4, sépales imbriqués, libres ou connés à la base, généralement persistants.

4-5 pétales libres ou connés à la base, sont convolutés et généralement rapidement caducs, et ont un limbe frequemment onguiculé.

- glandes nectarifères extrastaminales sont souvent présentes.

- 4-5 étamines, parfois au nombre de 10-15, sont libres ou connées à la base, disposées sur un verticille, et généralement oppositisépales.

- anthères, introrses, ont une dehiscence longitudinale.

- Parfois sont aussi présentes 5 staminoldes libres, alternant avec les étamines.

- ovaire supère, composé de 2-5 carpelles soudés, mais il peut cependant avoir 4-10 loges par suite de développement de faux septums. Chaque loge renferme 1-2 ovules pendants, anatropes et bitégumentés, et la placentation est axillaire.

- 2-5 styles distincts ou connés à la base.

- stigmates sont .subcapités.

Le fruit est capsulaire, à dehiscence septicide, plus rarement drupacé, plus exceptionellement encore schizocarpique (Anisadenia). La graine est généralement albuminée, et renferme un embryon droit.

La graine des Linum possède une enveloppe mucilagineuse qui se gonfle sous l'action de l'eau.

Particularité anatomique : L'anatomie montre de longues fibres pericycliques cellulosiques et des prismes d'oxalate de calcium.

Sans 337

Le Linum usitatissimum est le lin cultivé, ceci depuis la très haute antiquité, comme plante textile et comme plante oléagineuse. Sa tige renferme des fibres pericycliques cellulosiques, fournissant le tissus de lin.

Sans 338

 

L'huile de ses graines est peu comestible, mais très siccative, et est utilisée en peinture, en savonnerie, pour fabriquer les linoleums et aussi pour rendre les toiles imperméables. Le genre Linus contient une variété d'espèces sauvages sur sols calcaires ; pelouses calcaires, sèches, ensoleillées. 

Sans 336

Les espèces africaines Hugonia obtusifolia et H. platysepala fournissent des fruits comestibles. Ctenolophon parvifolium, un arbre de Malaisie, fournit un bois dur et résistant utilisé dans la construction des maisons. D'autres espèces sont ornementales (Linum flavum, L. arboreum, Reinwardtia indica...).

Fa Tropoléacées

- Plantes herbacées grimpantes, à feuilles peltées et pétioles enroulés autour d'un support. Fleurs zygomorphes, avec éperon nectarifère à la partie postérieure de la fleur ; les étamines du plan antéro-postérieur avortent, d'où : Sans 339

Genre Tropolea = Capucine, ornementale américaine.

Les Tropaeolaceae sont endémiques de l'Amérique du Sud, en particulier des montagnes andines, bien que T. majus, la capucine, soit cultivée parfois à travers le globe et se soit parfois naturalisée en dehors de sa région d'origine.

Appareil végétatif  :

Ce sont des plantes herbacées annuelles ou vivaces, grimpantes ou rampantes, glabres, parfois succulentes. Les racines sont parfois tubéreuses.Les feuilles, alternes, généralement astipulées, sont peltées et longuement pétiolées, les marges du limbe étant entières ou sinuées. Les pétioles sont parfois sensitifs et permettent à la plante de s'enrouler autour d'un support.

Les fleurs :

- solitaires et axillaires, dépourvues de bractées, sont pédicellées.

- Bisexuées, elles sont nettement zygomorphes, principalement par leur périanthe.

- 5 sépales soudés à la base sont imbriqués, les 3 postérieurs étant nettement différents des 2 antérieurs. Parmi les sépales postérieurs, le médian possède un éperon creux nectarifère.

- 5 pétales, parfois moins nombreux par abortion, sont imbriqués, les deux antérieurs étant réduits, et contrairement aux autres, dépourvus d'onglet et de franges du limbe.

- 8 étamines libres, égales ou non, disposées sur 2 verticilles, ont des filets recourbés vers l'arrière, et des anthères basifixes, latrorse, et à dehiscence longitudinale.

- ovaire, supère, tricarpellé et triloculaire, chaque loge contenant un ovule pendant, anatrope, bitegumenté, sur un placenta axile.

- style est unique et apical, les trois stigmates sont linéaires.

Sans 340

Les fruits :

- schizocarpiques, donnant des méricarpes monospermes, charnus ou secs, pourvus d'une suture dorsale.

- graines exalbuminées ont un embryon droit, dépourvu d'endosperme.

- méricarpes sont indéhiscents, la libération des graines se faisant par pourrissement du fruit.

Fa Balsaminacées

( Parfois placées dans l'Ordre des Sapindales )

Cornet nectarifère ; isostémonie; G5 ovaire supère ; projection des grainesde façon explosive ( fleur dont les pétales et les étamines sont en nombre égal.) .

La famille est originaire des régions tempérées à subtropicales d'Eurasie, d'Afrique, d'Amérique du nord et d'Amérique centrale. Ses représentant, dont l'immense majorité appartient au genre Impatiens, affectionnent les lieux humides.

Appareil végétatif

- Ce sont des plantes herbacées annuelles ou vivaces

- exceptionnellement arbustives ou épiphytes.

-tiges généralement succulentes, dressées, et s'enracinent frequemment au niveau des noeuds inférieurs. 

-feuilles, opposées ou pseudocerticillées, spiralées, à la nervation pennée et aux marges dentées à crenelées, parfois glanduleuses.

-feuilles exstipulées, mais le pétiole possède parfois deux glandes stipulaires à la base.

Appareil reproducteur

-fleurs groupées en racèmes ou en pseudo-ombelles axillaires ou subterminaux, plus rarement solitaires ou fasciculées.

-bisexuées et protandres(étamines à mâturité avant le pistil ),

-très zygomorphes, principalement de par leur périanthe.

Chez Impatiens,

-  il y a souvent un dimorphisme floral, avec des fleurs cleistogames (désigne la caractéristique de certaines espèces de plantes de se reproduire par autopollinisation avec des fleurs qui ne s'ouvrent pas) et d'autres de grande taille et remarquables mais produisant rarement des graines viables. 

Sans 342

- 3 sépales inégaux, parfois au nombre de 5, les latéraux étant réduits, connés ou libres (Hydrocera), entiers ou dentés, l'inférieur étant grand, pétaloide, fortement contracté en un éperon nectarifère, plus ou moins long et droit, rarement bilobé ou absent.

- les 5 pétales sont libres et inégaux, les inférieurs étant unis en paires bilobées, les ailes, et les lobes supérieurs sont généralement plus longs que les autres.

- les 5 étamines alternipétales sont plus ou moins connées en un anneau ou un capuchon saillant et caduc, les filaments étant courts et plats, munis d'un appendage scaliforme interne, et les anthères étant biloculaires, conniventes, introrses, à dehiscence longitudinale ou poricide.

-l'ovaire est supère, et possède 4-5 loges carpellaires, chacune renfermant deux ou plus ovules anatropes, sur des placdentas axiles. Le style, parfois absent, est unique, et il y a 1-5 stigmates. 

Exemple de Impatiens noli-tangere ( Impatiente ne me touchez pas )

Sans 341

Fa Erythroxylacées

Arbres tropicaux sud-américains.

Erythroxylon coca :... dans les Andes..; des feuilles, on extrait la cocaïne ( voir dans ce site )

Sans 343

 

 

Appareil végétatif

-arbres et des arbustes persistants.

-feuilles sont alternes ou plus rarement opposées (Aneulophus), généralement spiralées, simples et généralement entières. La nervation est essentiellement pénnée.

- stipules sont intrapetiolaires, plus rarement interpetiolaires, souvent caduques.

- anatomie des feuilles montre des stomates à deux cellules annexes parallèles à l'ostiole, et un periderme sous-epidermique.

Sans 344

Appareil reproducteur

- fleurs  généralement solitaires et axillaires, parfois groupées en fascicules axillaires (Pinacopodium).

- fleurs généralement bisexuées, rarement unisexuées, et dans ce cas il y a dioécie.

- hétérostylie fréquente. fleurs de petite taille, dépourvues de disque hypogyne, elles sont actinomorphes.

- calice possède à 5 sépales libres ou soudés, persistants, imbriqués ou valvaires, de forme généralemrent campanulée.

- 5 pétales  libres ou partiellement connés, imbriqués ou contortés, souvent munis d'une ligule interne.

- 10 étamines soudées à la base en un tube ou libres (Nectaropetalum).

- androcée diplostémone.

- anthères biloculaires, dorsifixes, versatiles, introrses, dehiscentes par des fentes longitudinales.

- ovaire supère, avec 3-4 carpelles soudés formant 3-4 loges, dont seules 1 ou 2 sont fertiles. Chaque loge possède un ovule épitrope, anatrope ou hémianatrope sur des placentas axiles ou apicaux.

- ovules crassinucellés et munis d'un funicule. Il y a 1-3 styles apicaux, soudés ou libres.

- fruits = drupes ovoides, entourées du calice persistant. Les graines sont albuminées et ont un embryon droit et des cotylédons plats.

- germination est phanérocotylaire. 

 

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/06/2014