Notions de morphologie florale1

I. COMPARAISON DIFFERENTIELLE DES DEUX SOUS-EMBRANCHEMENTS DE PHANEROGAMES ( SPERMATOPHYTES )

                   GYMNOSPERMES                            ANGIOSPERMES
Ovules nus et unitégumentés enfermés dans un ovaire : bitégumentés.
Anthères et ovules

séparés par des cônes distincts ; portés ( pl. monoïques )

ou non par un même individu

étamines et carpelles réunis sur une fleur réunissant les deux sexes

, mais aussi fleurs unisexuées ; des plantes dioïques ou monoïques 

Gamétophyte mâle pluricellulaire réduit à une seule cellule
Gamétophyte femelle forme un tissus (n) porteur d'archégones : c'est l'endosperme n'a pas d'archégone ; est pourvu de 8 noyaux (n) en symplaste
Grains de pollen 2 sacs aériens ; germent sur le nucelle en passant par le micropyle pas de sacs aériens ;germent sur les papilles stigmatiques (carpelles ) 
Fécondation simple avec endosperme (n) double avec albumen 3n
Fruits

pas de fruits simples. Un cône généralement ligneux ou

parchemineux contient les graines 

fruits simples ou complexes

 

II. LA SYSTEMATIQUES DES PHANEROGAMES

II.1 MORPHOLOGIE FLORALE

sans-titre-595.png

II.1.1 Parties d'une fleur complète

Une fleur est hermaphrodite ou bisexuée lorsqu'elle porte les organes mâles et femelles. Elle sera unisexuée si elle ne concerne qu'un seul sexe.

Si calice et corolle sont présentes, la fleur est biperianthée ou bichlamydée.

Si un seul élément protecteur est présent, la fleur est unipérianthée ou unichlamydée.

Si le périanthe est absent, la fleur est aperianthée ou achlamydée ou nue.

Une plante est hermaphrodite si elle porte des fleurs bisexuées

Elle sera dioïque si elle ne porte que des fleurs d'un seul et même sexe. Exemple : houblon, Saule  ; L'on peut également distinguer les palntes androdioïques ( plantes à fleurs mâles ) des plantes gynodioïques ( plantes à fleurs femelles ).

Si les fleurs sont unisexuées, mais avec les deux sexes réunis sur un même individu, la plante est dite monoïque. Exemple : maïs. 

Une plante polygame porte à la fois des fleurs mâles, femelles, bisexuées . Exemple : frêne

Plantes autogames, allogames : Il existe deux grands types de végétaux, les plantes autogames, qui sont autofécondes et les plantes allogames, à fécondation croisée.

Position florale : Les fleurs sont situées soit à l'aisselle des feuilles, soit plus rarement, en position terminale sur la tige. 

Diagramme floral : Représentation graphique et schématique consistant en une projection sur un plan horizontal des pièces florales, et montrant au moyen des signes conventionnels leur position relative. Le stade développement choisi est en principe celui du bouton floral prêt à s'épanouir. 

Formule florale. Elle accompagne généralement le diagramme floral. Les pièces florales ne sont jamais distribuées au hasard; il existe un arrangement des différents organes floraux autour d'un axe floral, cet arrangement floral est donné par une formule florale. La formule florale indique par des lettres et par des chiffres la composition de la fleur : on commence toujours par l'extérieur de la fleur 

sans-titre-380.jpg

 

 Le mode de transcription n'est pas le même chez tous les auteurs; néanmoins une légende permet généralement d'interpréter les formules .

Exemples :

S5        P     A5+5    G5

S = sépales

P = pétales

A = androcée, dans ce cas, deux rangées circulaires concentriques d'étamines

G = gynécée , dans ce cas 5 ovaires

Formule typique de dicotylées

Fleur verticillée par 5 : formule typique de dycotylée.

P3+3     A3+3   G3

P3+3 : périgone ou tépales

Fleur verticillée par 3 formule typique de monocotylées

Les tépales sont des pièces florales externes et internes du périanthe, dont on ne peut pas dire s'il s'agit de pétales ou de sépales.

Dans ce cas, l'ensemble des tépales est appelé périgone. On peut dire dans ce cas que le périanthe n'est pas différencié en calice et corole.

sans-titre-382.jpg= fleur à formule florale indéterminée , une telle fleur est nécessairement spiralée et le nombre de pièces florale varie selon la longueur du réceptacle. 

sans-titre-384.jpg

 

sans-titre-385.jpg

 

C'est  une fleur spiralo-cyclique : verticilée au niveau du périanthe et spiralée au niveau des organes reproducteurs.

 sans-titre-386.jpgDans la phyllotaxie verticillée existent normalement trois constantes  :

- du nombre de verticilles : 5 verticiles en général dont deux d'étamines

- du nombre de pièces par verticille

- de l'alternance des pièces florales d'un verticille à l'autre.

Cependant, il peut toujours y avoir diminution du nombre de verticilles , et diminution ou augmentation du nombre de pièces par verticille; aussi l'alternance des pièces peut être changée ( par exemple : sépales opposés au verticille interne d'étamines ).  

Nombre floral : c'est le nombre de pièces florales par verticille. il est exprimé par la désinence mère 

Exemples :

  • fleur dimère : deux pièces par verticille
  • fleur trimère : trois pièce par verticille
  • fleur tétramère : quatre pièces par verticille
  • fleur pentamère : cinq pièces par verticille
  • fleur polymère : au delà de 5 pièces par verticille

 

Il peut  y avoir réduction du nombre de pièces florales et même suppression de certaines d'entre elles

Exemple : carotte ( Ombellifère ) : S5  P5  A5+0 G2 . Le verticille manuant d'étamine est l'interne . On s'en rend compte parce que le verticille d'étamines existantes est opposé aux sépales. Le gynécée est réduit à deux carpelles.  

II.1.2 Le gynécée= partie femelle de la fleur ( = pistil )

C'est l'ensemble des carpelles, dont la base est l'ovaire.

On distingue :

- des carpelles libres, ou indépendantes , apocarpes , ou encore gynécée dialycarpellaire.

- des carpelles soudés plus ou moins longuement ente eux sur le réceptacle : on dit aussi dans ce cas : carpelles syncarpes ou gynécée gamocarpellaire.

 II.1.3 Position des ovules dans les ovaires

Il existe plusieurs modes d'attache des ovules à l'intérieur des ovaires, car en outre ceux-ci peuvent être soudés ou non entre eux 
On distingue généralement :

- Une placentation centrale ou basale: à la base de l'ovaire.

- une placentation axiale: sur l'axe centrale du gynécée.

- une placentation pariétale : latéralement, sur les parois de l'ovaire; 

 sans-titre-387.jpg

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/01/2014