Les divinités védiques

Les Grandes Divinités de la religion HINDOUISTE



1. V I S H N U - Le premier DIEU suprême et bénéfique,

il supplante INDRA au sommet du panthéon hindou et prend le nom de Krishna dans sa 8ème incarnation sur Terre.
Vishnu a également un deuxième aspect celui de SHIVA qu'il prend lorsqu'il veut arrêter, détruire et modifier la vie en la faisant renaître.



2. B R A H M A
... L'Etre-Immense qui malgré qu'il est uni à Vishnu/Shiva est considéré comme une divinité complémentaire, mais passe au deuxième rang


3. S H A K T I
- la déesse de l'énergie omniprésente, Elle donne forces et pouvoirs : à Vishnu, Shiva et Brahmâ.



4. D E V I
- La Grande Déesse Mère Originelle ou déesse bienveillante, Elle est la Mère de tous les hommes et l'épouse du dieu Shiva.

Les autres divinités secondaires Hindoues

A G A S T Y A - le déplaceur de montagnes ou de l'immuable A P S A R A / S ou Nymphes-essences des eaux immatérielles
G A N A P A T I - le fils de Shiva à tête d'éléphant
K A L I - La main qui détruit et la main qui donne
K A M A - le dieu de l'érotisme et du désir amoureux
K R A T U - l'inspiration intelligente, fils d'Etre Immense
M I T R A - dieu de la lumière et du bien être du monde
R U D R A - dieu hurleur effrayant et dieu des tempêtes
S O M A - le dieu de la Lune
V I S H A - K A R M A N ... l'Architecte de l'Univers
Y A M A - le dieu des esprits et de la mort

Il a fallu plus de dix siècles pour voir s'installer progressivement l'Hindouisme qui est une conception améliorée et plus pacifique de l'ancienne religion védique.

Cette période correspond à une lente mutation spirituelle durant laquelle s'est développée une nouvelle conception religieuse relative aux cycles des renaissances matérielles en fonction du mérite individuel. La religion Hindouiste enseigne à l'être humain les attitudes qui lui permette par la maîtrise du SOI, d'accéder au Paradis, mais si le pratiquant a opté pour une attitude passive et égoïste, l'humain(e) est entraîné dans un long cycle de renaissances qui passe des formes humaines diverses aux formes animales ou végétales les plus variées !...

Ce ne sont donc pas seulement les fautes graves qui entraînent l'humain vers le cycle des vies répétées mais aussi sa nonchalante indifférence.

Dans la conception hindoue de l'existence, les activités sacrées ou profanes font un tout, la vie entière de l'homme est une participation à la vie cosmique de l'Univers et s'extériorise par la pratique d'actions rituelles.

Toutes les divisions de l'espace en atomes (ou en sphères célestes) ne sont qu'une interprétation relative de notre perception.
L'espace à l'intérieur d'un atome est aussi vaste que celui d'un système solaire et il ne saurait y avoir de limites au nombre des mondes contenus les uns dans les autres. Chaque fois que nous allons au fond de l'aspect d'une chose ou d'un monde, nous trouvons non plus une substance, mais un concept issu de la pensée.

Les temples n'ont qu'une importance secondaire. La nature et certains lieux de pèlerinages sont les endroits idéaux pour méditer et s'approcher mentalement des dieux par : la purification corporelle, la préparation de l'esprit de l'adorateur, le contrôle du souffle, l'art de prier et la concentration spirituelle. La maîtrise et la sincérité de ces actes peuvent amener notre esprit à l'état de contemplation.

Le culte de l'initié hindou est de deux sortes : extérieur et intérieur. Le culte de l'intérieur est pratiqué par ceux qui ont renoncé au monde et qui conditionne par la foi intérieure tous les mondes où se passent les actions extérieures. (extraits du Tantra-Samhitâ).

Le YOGIN - (extrait du Mahânirvâna Tantra)

" Le Yogin est seulement la préparation à la contemplation intérieure qui correspond au stade le plus élevé où l'être humain perçoit l' IMMENSE-Présence en toutes choses.

Le stade intermédiaire est celui de la méditation et le stade inférieur est celui de la prière et des hymnes répétés. Tout en bas se situe le culte extérieur... "

A la recherche d'une Grande Autorité Suprême

Ainsi parle le très ancien texte du Bhâgavata Purâna " Que : Ceux qui désirent l'illumination du savoir vénèrent l'Immensité
Ceux qui désirent la chance vénèrent le pouvoir d'illusion,
Ceux qui ont faim vénèrent " Aditi, la Mère des dieux, "
Ceux qui souhaitent une place au ciel " respectent tous les dieux, "
Ceux qui cherchent le savoir vénèrent Shiva, le Seigneur-du-sommeil
Ceux qui veulent accomplir leur devoir vénèrent Vishnu, qui est " l'Hymne souverain ".
Toutes les théologies cherchent à définir les principes qui régissent notre vie spirituelle, leurs conseils doivent nous permettre de nous élever pour atteindre la lumière et la réalité divine comme nous la percevons, même si nous lui attribuons un des noms traditionnels : Yahweh, Jésus, Allah ou Vishnu... C'est toujours le même Seigneur Eternel sans visage et sans nom " celui qui est depuis toujours ... "

Qu'un homme soit déjà réalisé ou qu'il cherche à l'être, ou qu'il soit encore sous l'emprise des attachements, il doit vénérer : " la Personne Suprême avec une profonde dévotion. "

Ceux qui adorent pieusement d'autres dieux, c'est Moi qu'ils adorent, malgré qu'ils ignorent les rites qui conviennent (Bhagagavad-Gîtâ.) Un hindou dira " les chrétiens vénèrent Christ : un aspect de Vishnu qui n'est pas un dieu personnel mais une réalité et un principe universel. "

Tout nom, toute forme, toutes actions sont communs à ceux qui cherchent le divin dans l'existence de toutes les créatures formant la vie sur terre. " Si un homme aspire à la vie éternelle il doit adorer le divin dans son propre coeur et s'éloigner du culte d'images et d'objets matériels qui ramènent l'être vers le cycle des vies sur Terre. "

Dans une ancienne prière, Arjuna le dieu de la vérité, personnifie Vishnu l'Immanent comme l'Etre-Cosmique suprême, le sommet de toute existence :Il avait des visages, des mains et des yeux sans nombre !
Cet homme universel rassemblait dans sa forme sublime et immortelle tout ce qui semble merveilleux.
Un millier de soleils divins apparaissant ensemble n'auraient pu approcher par leur splendeur l'éclat de cette grande âme.
Être divin resplendissant, je vois en Ta personne tous les dieux assemblés ainsi que tous les êtres.
Je vois le Créateur sur son lotus ! (ressemblance égyptienne)

"Le Roi du Ciel, les sages et les serpents célestes.
Je ne vois à ta  forme, ni début, ni centre, ni fin. " ETRE IMMANENT et SUPRÊME ... !
Je Te contemple plus haut que la voûte céleste,Je ne sais où je suis,
je ne puis retrouver mon calme,
fais-moi connaître qui Tu es ? " " Bhagavad-Gîtâ XI "

Au-delà du Transcendant est le non-manifesté

Au-delà du non-manifesté est la Personne

L'au-delà de l'Au-delà c'est l'Inconnaissable.

" Katha Upanishad "

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/01/2013