Tao - fondement de la civilisation de l'empire du milieu

Le Taoïsme,
composante fondamentale de la civilisation de l'Empire du
Milieu



( Zongghuo)

Le Taoïsme est encore aujourd'hui l'un des aspects les plus importants de la religion du peuple chinois. Il s'agit d'une tradition vivante ouverte et sans cesse en évolution, dont les racines plongent jusque dans le 1er millénaire avant notre ère, époque
où furent rédigés certains de ses textes les plus significatifs et où se firent jour l'idéal de l'immortalité et des pratiques qui, a posteriori, lui furent rattachées. Ces différents éléments qui s'unirent au début de notre ère pour donner naissance à différents courants , constituent " "l'enseignement du Dao" ( daojiao), terme souvent traduit par "taoïsme religieux ) pour le distinguer de
la forme " philosophique " ( daojia, littéralement " école du Dao" ) du Daode jing et du Zhuangzi.

Pendant toute la période dynastique, le taoïsme ne cessa de se modifier en surface pour mieux s'adapter au changement des temps, définissant des positions doctrinales ou explicitant les enseignements jusqu'alors cachés , développant des pratiques et des
liturgies nouvelles , en reléguant d'autres à des niveaux inférieurs de culture spirituelle, enrichissant son panthéon et modifiant la position de certaines divinités selon le contexte social ou historique.

Il s'agit donc d'un univers qui n'est pas fermé aux influences extérieures ( avant tout celle du Bouddhisme et de la religion populaire chinoise ). Ce qui unit solidement toutes ces composantes c'est la notion de Dao ( la voie ) entendue aussi bien comme un
principe métaphysiqueet origine de toutes les manifestations multiformes que comme chemin à parcourir à rebours et but vers lequel faire retour
( note : voir en Asatru le sens descendant de la cosmogenèse et théogenèse et le sens montant de l'initiation, retour au Un )


La pluralité des méthodes , des figures célestes, des doctrines se résout " pour le Taoïste , en cette idée d'unité essentielle , réaffirmée dans les textes à travers l'invitation à conserver l'Un ( Shouyi ).

La distinction entre une forme " philosophique " et une forme plus "religieuse" semble étrangère aux cercles proprement " taoïstes"
, ou les deux terme daojia et daojiao reviennent souvent indifféremment ; quand ils sont distingués , ils sont entendus comme des
instruments utiles pour désigner la pensée des maîtres anciens au sein de l'ample diversité méthodologique et doctrinale du taoïsme ultérieur.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau