Mytho/nordisme-suite 2

Dans la mythologie nordique :

1) L'ensembles des êtres sacrés repris dans les Eddas ( Dieux, Puissances,Nains, Alfes, Géants,..) sont des métaphores d'éléments de nos structures mentales que l'on peut rapprocher des Archétypes de Jung, dans ce sens ils existent et ont une réelle activité. Les anciens ne connaissaient rien de la théorie de la psychologie analytique, mais avaient très bien senti l'action de ces structures dans leur spiritualité . La rencontre d'un archétype, dans un rêve ou dans certains extatismes comme la prière, la méditation ou les techniques issues du chamanisme ( Seidr) est extrêmement bouleversante, à un point tel que les vikings y voyaient une émanation magique de leur religion,ce sont des exprériences dites " numineuses " . 

2) Lorsque l'on étudie de manière approfondie les Eddas, avec l'aide de la raison et du coeur, on se rend compte de leur pouvoir "transformateur" sur le mental en on conclut inévitablement au génie de ses auteurs ( dont Snorri Sturlunson ). l'Edda en prose comporte un long texte appelé Gylfaginning ( l'illusion ou vision de Gylfi ) qui est typiquement de structure initiatique avec tout son ésotérisme subséquent. L'Edda de Snorri  comporte donc une structure initiatique ( ésotérisme ) et une structure proprement religieuse ( exotérisme) qu'il ne convient pas d'opposer mais de mettre en parallèle voire d'unifier .

 

 

Une petite remarque pourrait encore être faite au sujet de l'origine des dieux du microcosme, nous avons vu que Loki est présent macrocosmiquement dès le départ, et bien il y a de fortes chances que ce soit le cas de Heimdalr qui a été porté par neuf vagues des rivières de Hvergelmir et non formé par l'eau gelée de ces 11 rivières de Hvergelmir.L'arbre cosmique Yggrdasil possède 9 mondes et s'abreuve à des sources par des racines, à partir de là, il est facile de montrer que l'arbre cosmique prend le nom de Heimdalr à ce stade de la cosmogonie.A qui veut réfléchir, il est aussi possible de montrer que Tyr précède l'Avènement de Odin, il n'est ni ase ni vane. Thorr aussi d'ailleurs, il possède une très grande halle, qui le rapproche de la taille des géants et qui ressemble à la Valhol.

Ref Gylfaginning, chap 27 :

L'un d'eux se nomme Heimdall . Il est appelé l'Ase blanc, (le dieu blanc) . Il est Grand et vénéré (sacré) . Neuf filles, toutes soeurs le portèrent tel un fils . Il s'appelle aussi Hallinskíði et Gullintanni . Ses dents sont en or . Son étalon s'appelle Gulltoppr . Il habite à cet endroit, qui s'appelle Himinbjörg, près de Bifröst . Il est le gardien des dieux et se tient là où le ciel finit pour protéger le pont contre les géants des montagnes . Il a besoin de moins de sommeil qu'un oiseau . Il voit à une centaine de miles (rasta est une unité de mesure équivalente à un mile nautique) autour de lui, aussi bien la nuit que le jour . Il entend aussi l'herbe croître sur la terre ou la laine sur les moutons, et tout ce qui fait plus de bruit . Il possède ce cor qui s'appelle Gjallarhorn, et on l'entend beugler dans tous les royaumes . La tête de l'homme est appelée "épée de Heimdall". Ainsi est-il dit ici :

Himinbjörg s'appelle

cet endroit où il est dit

qu'Heimdall réside ;

là, le gardien des dieux, heureux,

boit, dans la chaleur du foyer (de la maison),

le vertueux hydromel .

IV.A Audhulma la lècheuse de matière sacrée

Voiçi comment est contée l'apparition des dieux " à papa" , c'est à dire les dieux proches, auxquels le peuple s'adresse directement, les dieux du microcosme, ou du moins les dieux nommés Ases par rapport aux dieux nommés Vanes.

Avant de continuer, je voudrais faire une réflexion sur la glace et le givre venant de Nilfheim.

La glace est strictement originaire de Nilfheim, elle peut représenter non pas la matière, c'est trop restrictif, mais la substance ou mieux l'existence qui n'est pas que corps physique mais plutôt espace, les psychurges on modélisé cette substance en établissant la théorie des corps éthérés ( astral etc.....) Sur cette glace, apparait par action de l'esprit muspel, un givre, qui figure en fait l'apparition de la matière à partir du corps astral ( c'est à développer), c'est le matériau de constitution de Ymir.Cette alchimie créative se déroule dans le goufre chaotique Ginnungagap, ce pendant ce gouffre contient la notion de mort et de naissance, mais de manière futile, sans stabilité, sans structure.

Audhulma se nourrit en lèchant des pierres de  givre, ce givre a bien sûr quelque chose de sacré,puisqu'il émane de la communion de Nilfheim avec l'esprit sacré de Alfodur, Muspel, c'est pour cette raison que l'on dit dans le Gylfa : des pierres salées, le sens ésotérique du sel étant notamment la sacralité émanée de la matière. Audhulma se nourrit donc de sacré pour produire l'énergie vitale, ou spirituelle sous forme de lait.

On montre ainsi très bien dans le texte, que la communion avec le sacré, ou se nourir du sacré ( penser à l'hostie des cathos) produit la vie ésotérique ou l'esprit vital ou encore énergie vitale ( cette énergie provenant de la polarité Muspel/Nilfheim ).

Ref :Extrait Gylfaginning chap 6

Puis Glangeri demanda :" avec quoi se nourrit la vache ?"

Hárr répondit : "Elle léchait les pierres de givre, qui étaient salées, et le premier jour, alors qu'elle léchait les pierres, le soir, il en sortit les cheveux d'un homme, le jour suivant une tête d'homme, le troisième jour l'homme tout entier était là . Il est nommé Búri "le géniteur". Il était d'apparence agréable, grand et fort . Il eut un fils de cette manière, qui s'appelait Borr , il prit une femme qui s'appelait Bestla, fille du géant Bolthorn, et ils eurent trois fils . Le premier s'appelait Odin, le second Vili et le troisième Vé, et j'ai foi en ce que Odin et ses frères seront les monarques du ciel et de la terre . Nous estimons qu'il doit être appelé comme cela
Ainsi s'appelle cet homme, que nous respectons et glorifions le plus, et il serait judicieux que tu acceptes de l'appeler pareillement . "

Remarquons la phrase "Il doit être appelé ainsi " alors qui s'agirait de trois êtres Divins Odin, Vili, Vé, ce sont des dieux et il n'ont pas de physique, leur essence ne correspond pas à l'essence des êtres humains, qui dit que l'on doit les séparer ? non, en fait ils ne font qu'un et Vili et Vé ne sont qu'hypostases de Odin, sommet du triangle sacré à ce niveau.      

 

L'on voit ainsi que littéralement, le Sacré humain, l'instinct, les sens et la conscience n'apparaissent  que lorsque l'esprit vital Audhulma se nourrit de sacré, ce qui donne la conscience des dieux Ases , gestionnaires de l'esprit Humain. Ce n'est qu'à partir de là que les facultés sont séparées et organisées au niveau spirituel.

Les dieux Vanes sont issus de Njord qui a eu commes Enfants Freyr et Freya à Noatum. Njord étant dieu de la mer, du vent et du feu , on voit qu'il  est à l'origine de la cosmogonie avec l'eau le vent et le feu, comme déterminant originaux de la cosmogonie, on a au moins Muspel et Hraesveld avec le  feu et le vent. Quand à la mer , elle peut représenter l'eau, mais aussi l'océan avec l'eau salée, l'eau sacrée en quelques sortes, là où les hommes jugent ne pas pouvoir aller d'après le Gylfaginning. C'est l'océan des origines qui doit être distillé alchimiquement pour en séparer la substance sacrée sel : le Noun des égyptiens. Njord protège les équipages, et les accidents de bateau, il est donc antagoniste de Farbauti, le briseur de Bateau et est le vent lui même. Njord est donc inverse de Hraesveld ( Thiazi ).

Ref : extrait Gylfaginning chap 8

puis Gangleri parla :" les agencements, c'est un évènement d'importance que j'entends là . C'est une oeuvre phénoménale et qui mérite d'être reconnue . De quelle manière fut conçue la terre ? "

alors Hárr répondit : " elle est ronde sur le pourtour, et tout autour est située la mer profonde et ils donnèrent les terres du bord de mer pour résidence aux familles des géants . Mais ils construisirent une fortification tout autour des terres intérieures contre les géants belliqueux, en prenant les cils du géant Ymir pour l'édifier et ils appelèrent ce fort Miðgarð " les terres du milieu ". Ils prirent aussi sa cervelle et la jetèrent dans les airs pour en faire les nuages, comme il est dit :

IV.B L'origine sauvage de l'homme

Les origines "sauvages" des hommes sont symbolysées par deux tronc d'arbres morts trouvés au bord de mer

Ref : Extrait Gylfaginning, chap. 9

alors Glangeri parla : " celà me paraissait grandiose qu'ils aient alors réussi à tout gérer, que la terre et le ciel soient constuits et le soleil et la lune soient placés et mis en ordre le jour et la nuit, mais d'où viennent les hommes, eux qui habitent le domaine ? "

puis Hàrr dit : " il advint que les fils de Borr se promenaient au bord de la mer, ils trouvèrent deux troncs d'arbre et les relevèrent au sec et créèrent des hommes avec . Le premier donna le souffle et la vie, le deuxième l'intelligence et le mouvement, le troisième l'apparence, la parole et l'ouïe et la vue, ils leur donnèrent des habits et les nommèrent . L'homme fut appelé Askr, mais la femme Embla et à partir d'eux fut engendrée l'humanité, qui reçut Midgard à peupler.

La lecture des deux extraits du Gylfaginning qui précèdent évoquent par raisonnement simple que les troncs d'arbres sont des géants morts puisqu'ils se trouvent sur les terres en bordure de mer et que s'ils sont mort, ils ont vécu avant la structuration en cours, c'à d au temps des géants, de plus au temps des géants il n'y avait rien, donc pas d'arbre, puisque pas de vie organique. Le mot arbre est une métaphore, tout comme le sang d'Ymir, le sang n'existant pas à cette époque. 

Il y a cependant une contradiction apparente, parce que certains asatruars affirment que les nains sont aussi des géants morts.

Cette apparente opposition est cependant dépassable, parce que pours les nains, il s'agit de la mort de l'enveloppe physique du géant, celle-çi étant transformée en autre choses par les vers qui le rongent et qui donne naissance aux nains ( concept mort/renaissance du corps, régénération des chairs).mais cette procédure a une valeur hypostasiée comme tout dans la mythologie d'ailleurs, parce qu'au niveau spirituel humain, la mort du géant, signifie la mort du sauvage qu'il y a en lui ( nous sommes sauvages à jamais), par petite touches pour arriver à l'homme spirituel. L'homme sauvage est l'homme géré par ses instincts représentés par les vers à l'origine des nains ( les instincts sont magiques) et ces instincts sont traduits par des archétypes qui sont les nains. Ces archétypes résident dans le plus profond de l'inconscient collectif, ce qui correspond avec le caractère chtoniens de ces êtres.  Remarquons que ces archétypes sont autonomes et non représentables directement à la conscience, la lumière de la conscience les pétrifie, ils doivent être représentés par des êtres divins pour être assimilés par le conscient.Les concepts de la psychologie analytique cadrent parfaitement avec cette mythologie, en effet : Si les vers à l'origine des nains, ils sont aussi les instincts au niveau microcosmique et la conscience des dieux ( du sacré ) les transforment en humanoïdes difformes.

Ref : Gylfaginning chap. 14

Tout d'abord, les nains avaient pris place et vie dans la chair d' Ymir, et étaient donc des asticots, mais la sentence des dieux les fit devenir conscients du savoir des hommes et ayant apparence humaine, néanmoins, ils résidaient dans la terre et dans les pierres . Móðsognir était le plus grand et en deuxième Durinn . Ainsi qu'il est dit dans la völuspa :

Alors vinrent toutes les puissances

dans le germe des origines,

les divinités suprêmes,

et délibérèrent toutes ensemble,

du peuple que devaient

former les nains

avec le sang de Brimir

et avec les os de Bláins

A cet endroit beaucoup

de nains à formes humaines

furent faits dans la terre

comme Durinn le disait

Et celle là (la volva) dit les noms des nains

Nýi, Niði,

Norðri, Suðri,

Austri, Vestri,

Alþjófr, Dvalinn

Nár, Náinn

Nípingr, Níp Dáinn

Bífurr, Báfurr

Bömburr, Nóri

Óri, Ónarr

Óinn, Mjöðvitnir

Viggr et Gandalfr

Vindalfr Þorinn

Fíli, Kíli

Fundinn Váli

Þrór Þràinn

Þekkr, litr et vitr

Nýr Nýráðr

Rekkr Ráðsviðr

Voici encore ceux ci qui sont aussi des nains, reliés avec l'habitat dans les pierres, mais les précédents étaient dans la terre

Draupnir Dolgþvari

Hárr Hugstari

Hleðjolfr Glóinn

Dóri Óri

Dúfr Andvari

Heftifili,

Hárr, Svíarr

Voici encore ceux-ci, venant du cairn de Svarinn vers Aurvangar, de Jöruvöllu et dont descend Lofarr . ceci est leurs noms :

Skirfir Virfir

Skáfiðr ài

Alfr, Yngvi

Eikinskjaldi

Falr Frosti

Fiðr Ginnarr

Ces êtres difformes correspondent aux formes symboliques que prennent les archétypes lorsqu'ils se montrent à la conscience, bien souvent il s'agit de chimères humaines ou d'êtres thériomorphes ou encore d'animaux monstrueux évoquant le côté sombre et chaotique de la psyché. Ces nains ont un esprit et un savoir, mais à l'état brut,pas d'âme au sens psyché.ce qui correspond aux archétypes junguiens.C'est le terreau de la psyché, l'inconscient collectif profond.

Il faut bien comprendre qu'à ces époques, les conceptions étaient encore largement animistes, ce qui signifie que ce qui vient d'être microcosmiquement appliqué devaient l'être aux éléments naturels ( montagnes, volcans, arbres.......) et que ce même processus est valable de manière générale macrocosmiquement, ce qui explique que l'arbre Yggrdasil a un esprit représenté par la structure des neufs mondes et une âme lorsque l'on y adjoint Alfodur. 

La mort du géant a notamment une signification plus générale, hormis l'aspect macrocosmique qui correspond au passage du minéral à l'organique,du monde minéral au monde vivant, il y a le passage de la sauvagerie au spirituel, ce qui correspond aux attributs donnés par Odin Vili et Vé aux troncs d'arbres pour générer les humains spirituels que sont Ask et Embla ( mort/renaissance).

Le géant va mourir, oui, mais sa trace est conservée dans la mémoire collective, il survit en quelque sorte et va représenter une potentialité de chaos, mais avec transformation en Jotun, c'est à dire en élément de la structure spirituelle sacrée, la fonction chaotique du géant subsiste malgré que les dieux soient maintenant là. C'est normal, les dieux représentent la structurations du monde et spirituelle, mais comme nous l'avons dit, un qualificatif ne va pas sans son inverse et la structure divine doit être contrebalancée par l'in-structure chaotique de manière à permettre le mouvement inter-polaire générateur d'énergie.

Réf : Extrait Gylfaginning chap 7

Puis Glangeri parla : "Y eut il alors un accord entr'eux, ou lesquels étaient les plus puissants ? "

Alors Hàrr répondit : "Les fils de Borr frappèrent à mort le géant Ymir, jusqu'à ce qu'il tombe, et qu' une grande quantité de sang jaillisse de ses blessures, dans lequel ils noyèrent tous les thurses de givre et leurs familles, sauf un qui s'échappa avec sa maisonnée . Il s'appelle le géant Bergelmir . Il grimpa sur le haut de sa réserve à farine, mais la femme s'arrogea la meilleure place, et les familles des thurses de givre sont leurs descendants . Ainsi qu'il est dit : "

d'innombrables hivers

avant que la terre soit formée

Bergelmir était déjà né ;

mon premier souvenir est

d'avoir vu ce docte géant

campé sur une réserve à farine

Bergelmir serait à l'origine d'une grande diversité de géants appelés "jotuns" et dont les terre sont au bord de mer comme nous l'avons vu plus haut, leur origine serait Bergelmir. Remarquons que Ymir et sa suite " thurses de Givre" est hermaphrodite, ce qui ne sera pas le cas des jotuns ou du moins qu'il y a différenciation Mâle / femelle avec la femme de Bergelmir. Nous verrons plus loin que la société viking est partiellement matriarcale, au moins au niveau spirituel, la femme de Bergelmir qui a la meilleure place, va lui permettre de moudre de la matière spirituelle brute ( la farine ) qui sera organisée en âme par son épouse ( voir théorie de l'Anima chez C.G Jung ) et au niveau hypostasié, c'est ce que l'on retrouve avec Freya qui apprend le seidr à Odin.

Nous terminerons cette partie en faisant remarquer que les nains ont été érigés en supports cardinaux du monde par Odin et sa troupe : les points cardinaux étant établis, il est possible maintenant d'organiser le parcour des astres

Réf : Gylfaginning extrait Chap 8 :

Puis Þriði dit :" Ils prirent aussi son crâne et en firent le ciel et l'élevèrent au dessus de la terre par les quatre coins et sous chaque pointe ils placèrent un nain . Ils s'appellent ainsi : Austri "Est", Vestri "Ouest", Nordri "Nord"  

On voit içi très bien la perpétuation du principe du carré inscrit au cercle et de la théorie des quatres quartiers du pis d'Audhulma. Remarquons également que les nains sont en quelque sorte des hypostases microcosmiques des géants puis qu'ils sont géants morts, il y a donc des géants aux points cardinaux et nous en connaissons déjà 2 : Sturtr au sud et Hraesveld (Thiazi) au Nord.Annonçons aussi que Aegir est le géants de l'ouest et laissons nous la chance de découvrir que le 4e geant à l'est est ymir devenu terre ou "geirod" ce qui est logique car l'est est le symbole de la naissance par le lever du soleil à partir de l'existence de la différenciation des Ases.La venue de Ymir évoque la naissance de l'univers.

En dernière remarque, constatons que les géants d'origine, les Thurses de givre , on donné les Jotuns, mais que ceux çi sont maintenant à l'est au bord de mer.Il y a eu une rotation et c'est une rotation sacrée signe de renaissance transformation après la noyade et la mort des Thurses dans le sang d'ymir. Nous rencontrerons la même symbolique lorsque " muspel au sud, "étendra ses bras vers l'est"

Nous voiçi donc arrivés à la genèse microcosmique des Dieux, et les hommes sont là avec leur conscience religieuse : Cette génèse microcosmique porte en général le nom de théogonie, mais comme nous l'avons vu il y a eu des Divinités avant, ce terme est donc içi pris au sens strict.

Je m'arrêterai à ce stade, mais néanmoins il faut préalablement expliquer la génèse nordique du cosmos.

 

    

 

 

3 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 26/03/2012