Exégèse eddique générale

© De Schuyteneer Vincent

 Texte de base / L'Edda en prose de Snorri Sturlurson :

EXEGESE DU GYLFAGINNING

 sans-titre-183.jpgsans-titre-184.jpg

sans-titre-185.jpg

Traduction de l'Edda par F.X. Dilmann 2005 : premier chapitre /Gallimard

 

Dans la mythologie nordique

1) L'ensembles des êtres sacrés repris dans les Eddas ( Dieux, Puissances,Nains, Alfes, Géants,..) sont des métaphores d'éléments de nos structures mentales que l'on peut rapprocher des Archétypes de Jung, dans ce sens ils existent et ont une réelle activité. Les anciens ne connaissaient rien de la théorie de la psychologie analytique, mais avaient très bien senti l'action de ces structures dans leur spiritualité . La rencontre d'un archétype, dans un rêve ou dans certains extatismes comme la prière, la méditation ou les techniques issues du chamanisme ( Seidr) est extrêmement bouleversante, à un point tel que les vikings y voyaient une émanation magique de leur religion,ce sont des exprériences dites " numineuses " . 

2) Lorsque l'on étudie de manière approfondie les Eddas, avec l'aide de la raison et du coeur, on se rend compte de leur pouvoir "transformateur" sur le mental en on conclut inévitablement au génie de ses auteurs ( dont Snorri Sturlunson ). l'Edda en prose comporte un long texte appelé Gylfaginning ( l'illusion ou vision de Gylfi ) qui est typiquement de structure initiatique avec tout son ésotérisme subséquent. L'Edda de Snorri  comporte donc une structure initiatique ( ésotérisme ) et une structure proprement religieuse ( exotérisme) qu'il ne convient pas d'opposer mais de mettre en parallèle voire d'unifier .

sans-titre-116.jpg

 Funérailles de Brynhild  et Sygurdr

 

Après ces quelques indications, l’on peut situer le contexte philosophique religieux des textes nordiques :

sans-titre-186.jpgsans-titre-187.jpgsans-titre-188.jpg

EMANATION

Le Ginnungagap est béant mais il n’est pas vide, il correspond au plérôme des gnostiques  ou au Noun des égyptiens. Tout ce qui se déroule dans cet élément chaotique contenant le tout non matérialisé, c’est à dire le rien par rapport à ce qui va être créé correspond aux époques précréationnelles. Evidemment le terme époque est mal choisi, parce qu’en ce lieu, le temps n’existe pas par absence de matière et d’organisation. Il n’y a pas de conscience en ce lieux jusqu'au moment où il se pensera lui-même. On pourrait dire qu’il contient tout ce qui n’est pas et que donc par la loi des inverses, il contient sont inverse, tout ce qui existe sous forme de germe.Ceci évoque l'androgynie primitive du Un en tant que graine.

sans-titre-189.jpgsans-titre-190.jpgsans-titre-191.jpg

Cette graine est la divinité d’origine de toujours, de partout et de nulle part, elle se nomme Alfodur en Nordique et se trouve dans ce non-être, c’est à l’origine une divinité inconsciente qui contient pourtant toutes les lignes de forces spirituelles de l’univers (neter pour les égyptiens) sous forme unifiée. Cette divinité va se penser, elle va prendre conscience d’elle même, c’est le passage de l'inconscient aubconscient, c’est par cette réflexion qui est à l’origine du verbe représenté par le Vent de Thiazi ( Hraesveld ) que la création commence , car Muspel émane de Alfodur et muspel émane sont contraire Nilfheim, c’est la première polarité manifestant la loi des inverses, du Un on passe au deux. Tout ce qui "suit" est hypostase du Un. La force vitale Audhulma qui est aussi le principe " vie" ou " terre" au sens spirituel, Loki qui en est l’inverse chaotique, non organisé, ces deux puissances proviennent de la dualité de Hvergelmir ( présent dans Nilfheim ) qui est une matrice, un chaudron alchimique,en tout ça fait 8 : l'exégèse des textes, permet de comprendre que Hvergelmir contient contient de l'eau liquide provenant de l'égoutage de Yggdrasil ( arbre cosmique ) et que Audhulma provient de l'évaporation de cette eau par l'action de la chaleur de Muspell

Alfodur, Muspel, Nilfheim,Hvergelmir,Thiazzi (Hraesveld) , Audhulma, Loki, Ymir  (8), qui permettent la concrétisation du démiurge Alfodr (9)

Alfodr correspond exactement à l'oeuf du Rebis des alchimistes .

sans-titre-192.jpgsans-titre-193.jpgsans-titre-194.jpg

Remarque : ne jamais omettre les détails lorsque l'on lit ce texte : En effet , il y est exprimé que les rivières gèlent uniquement lorsqu'elles s'éloignent suffisamment de leur source, ce qui signifien que leurs sources ne sont pas en la froidure de Nilfheim mais d'une autre zone plus chaude, on sait ce pendant qu'elles sortent d'un chaudron " hvergelmir " proche de Hel ( la rivière la plus proche de Helheim est Giol ): En effet le texte signale que que les rivières coulent telles la scorie  coulant hors du feu, celà signifie que c'est la chaleur de l'esprit muspel qui permet  leur libération, l'esprit de Muspel est bien sûr celui qui enflamme les grilles de hell .

Celà signifie que c'est par purification des "âmes" lors du séjour à Hell que la scorie est générée et que c'est elle qui constitue les rivières "Elivagar" ( oeuvre au noir ) en hell, (oeuvre au rouge) en Muspell . Et oui, les rivières sont issues de l'action de Muspell sur les âmes ou la matière, ce qui est cohérent avec le fait que Muspell apparaît avant Nilfheim, on voit à ce niveau l'intense proximité des actions de muspell et de Nilfheim qui se rejoignent en Ginnungagap pour y faire le premier mariage de l'histoire du monde.

Et oui, la matière ne provient pas de Ginnungagap qui est un creuset en fait où joue le feu du forgeron et le métal froid Nilfheim. les scories sont le poison, les instincts libres, sauvages, pleins de vie et de magie qui vont emplir le Ginnungagap.L'océan primordial en quelques sortes. Muspell est apparu avant, c'est donc par lui qu'il faut chercher le point alpha de la création, ce fameux qui est tout. c'est la vacuité ouverture recherchée par les bouddhistes tantriques et accessible par la méditation.En remontant, le passage de Nilfheim à Muspell est la spiritualisation de l'âme. 

Il faut évidemment réfléchir, et je ne donnerai pas l'explication, Ymir représente la première création matérielle, mais il comprend l'esprit divin,
puisqu'il en émane, cependant il y a une autre branche qui provient d'Audhulma. Celle-ci lèche un bloc salé et on sait que ce sel est le sel pur des alchimistes,
il est sacré car il contient les lois de la création, il est la composition spirituelle de la matière. Ymir contient aussi ce sel, mais il est non isolé, impur, mélangé à l'épais. Ceci montre que c'est en se nourrisant de matière brute astrale ( d'où émerge la forme ) qu'audhulma façonne les dieux, qui sont
des émanations spirituelles pures, grâce au sel.

Ymir évolue et les dieux évoluent conjointement, mais les dieux interagissent avec l'humain et le matériel, c'est la raison pour laquelle il y a mariage de dieux et de géants. 

Jusque l'apparition des dieux on est dans le domaine de l'émanation à partir de l'unité du Tout qui est bien sûr occulté. 

APPARITION CORPORELLE DE L'HOMME

Ymir consacre l'apparition du germe de tout ce qui existe macrocosmiquement, les êtres terrestres ( minéral, végétal et animal ), la puissance des éléments (géants), mais aussi le corps humain ( premier couple apparu sous le bras ou la main d'Ymir), Ymir est un géant donc l'homme vient du géant. Il faut içi noter que tout ce qui provient d'Ymir possède une âme issue de la corruption de l'unité primordiale, mais que seul l'homme acquiert la possibilité de la purifier par action de ce qui est ésotériquement appelé "esprit". notons anticipativement que le couple primordial situé sous le bras d'Ymir correspond à une autre métaphore équivalente du couple humain lové sous les racines d'Yggrdasil. On retrouve ce couple primordial sous la forme de deux troncs d'arbres morts ( Allusion à la mort/renaissance - la mort initiatique ) 

THEOGONIE

La théogonie en elle même démarre sur un matériau originel de la création, en effet le bloc de glace que lèche Audhulma ne peut qu'être un " morceau de Nilfheim " , correspondant sûrement à l'émanation de la forme telle que l'indique Platon, dans sa théorie des essences pures ou des idées. Nous remarquons qu'à ce niveau nous n'entrons pas dans le monde tel que nous le voyons physiquement, mais dans le monde de l'esprit et de ses lois. En alchimie, la terre apparaît à partir de l'eau, mais Audhulma, si elle provient de l'action conjointe de Muspel et Nilfheim, sous forme d'une vapeur à partir de Hvergelmir n'est pas de nature matérielle, il s'agit d'un gaz, d'une vapeur, de quelque chose de subtil qui est la source de vie, pour les anciens la source de vie est le sacré ( la fontaine de jouvence si l'on veut ), le divin, origine de la sacralisation de la forme  donne vie à cette forme et c'est ainsi qu'Audhulma donne vie à Ymir en le nourrissant de son lait. Audhulma fait donc une oeuvre similaire au grand oeuvre de l'alchimiste car c'est en se confrontant à la forme ( de la matière ) qu'elle peut s'approprier l'essence de la matière à partir du bloc de glace salé. De manière simple Audhulma est une alchimiste, elle provient de l'esprit ( Muspel , la dynamique, l'action, le soufre ) , elle lèche la glace, la forme de la matière ( le Mercure, l'âme, le vif argent ) et cette glace est salée, ce sel qui sert de liant au soufre et au mercure des philosophe et qui provient évidemment de l'acte créatif initial : donnant Muspel, Nilfheim et le sel, la première trinité  Soufre, Sel, Mercure, base de toute réalité et émanat de l'unité primitive occultée.Le sel est en quelque sorte la sacralité des actes de la vie , c'est ce qui permet à l'homme de créer en faisant conjonction du Mercure et du Soufre.

De l'Unité divine émane donc Nilfheim, Muspell, et le sel qui est le contenu de Ginnungagap plein de magie  ( le sel ) 

TYR

A un niveau hypostasié, on a apparition du Buri en trois étapes, tête jambe, bas du corps qui est une préfiguration à l'envers des stades d'ascension spirituelle vers l'unification de ce qui est épars, de l'ame brute ou la matière ( oeuvre au noir), vers l'âme transformée en réceptacle de l'esprit par l'oeuvre au noir résidant au coeur ( l'oeuvre au rouge et noces sacrées de l'âme et de l'esprit ) pour en arriver au sommet ( tête ) proche de la divinité, c'est le principe de l'inverse cosmogonie /initiation.

d'après une étude aprofondie de la généalogie, l'on se rend compte que Buri est Tyr et Buri/Tyr est le Un microcosmique, le siège primitif du sentiment de la Foi, la Foi qui est la plus grande des combattantes, qui renverse les montagnes, il est important de voir que lors de l'ascencion initiatique, l'on passe par divers stades ou l'on croît en plusieurs dieux qui finalement donnent un sens à la figure unique de Odin et à la trinité microcosmique, le soi.

L'homme simplement religieux ne va pas à Helheim, dans les tréfonds de son âme, véritablement il est en midgard et c'est à partir de là qu'il monte en croyance  jusque Odin, la s'arrête son parcours dans le meilleur des cas, c'est de l'exotérisme et c'est microcosmique.  

s'il continue son ascension, s'il est suffisamment libéré, l'homme va se demander d'ou vient Odin et comme il a visité Hell, il a conscience des géants qui le hantent, en la féminité de la déesse Hel, gardienne de l'äme et Valkyrie,  c'est là que l'homme commence à prendre conscience de son inverse féminin qui au départ est une géante, c'est Bestla se mariant au fils de Buri qui est Bor, l'initiation ésotérique peut commencer. ainsi peut apparaître la foi en l'unité divine par Tyr.

Buri est issu du lèchage par Audhulma ( énergie vitale, donneuse de vie ) d'un bloc de glace, qui ne peut émaner que de Nilfheim, d'après ce que nous expliquons un peu plus loin, tout aspect sombre comporte un peu de lumière en son extérieur ( Le destin d'Ymir ) et c'est ainsi qu'est mise en évidence la clarté divine que comporte Nilfheim en lui.

On remarque également que le bloc de glace est salé, et l'on sait que le sel est le liant du Mercure et du souffre en alchimie, le facteur magique en quelque sorte qui permet la création d'Ymir, ce sel ne peut provenir de Ginnungagap, c'est son contenub magique ( un "goufre plein de magie" ).

 Remarquons, qu'il n'y a que les déesses qui puissent avoir pour origine une géante, jamais les dieux. Notons aussi que l'apparition des dieux est expliquée par la genèse de Buri géniteur masculin et que sa descendance ne se fera que par l'intermédiaire d'un mariage avec une géante. Le couple Bor/Besla, Besla étant une descendante de Ymir par l'intermédiaire de Bolthorn son père , Bolthorn signifie "épine de malheur " ce qui est un attribut indiscutablement phallique consacrant l'apparition de la sexualité spirituelle ( sachant quela sexualité, donc l'épine se décline de manière multiple ), puisque le masculin a son inverse féminin, en l'occurence Bestla ( tout comme l'ève primordiale provient d'une côte d'Adam ). Il y a fort à parier que la donneuse de vie Audhulma s'hypostasie en Bestla et est agent de transformation de Buri en Bor comme elle est agent de développement de Ymir : toujours ce parallélisme obligé d'évolution entre le divin et le terrestre que l'on peut déjà faire entre Buri le géniteur et Bolthorn l'épine de malheur.

ALFODR

Ayant compris ce principe qui est le stade des gens " intelligents " qui croient non pas en des dieux, mais en une unité divine, c'est de la Foi brute. par Tyr, ces personnes peuvent parfois remonter à Ymir,Audhulma, et le sel ( la béance de Ginnunga ). La béance de Ginnungagap, c'est le chaos non organisé, mais plein de magie. Comprenons que ginnunga est le matériel initial de la création d'ou émergent Muspel et Nilfheim, c'est la tendance au retour au chaos, donc la préfiguration de Loki. Nous avons donc apparition de l'agent transformateur, créateur, le démiurge Alfodr, le rebis des alchimistes.

A nouveau, remarquons, qu'une étude logique de la généalogie divine nous amène à comprendre que Annar repris comme dieu dans l'Edda est à identifier avec Alfodr, alfodr est une idée qui apparaît dans l'émanation, c'est le démiurge, mais Annar est le nom qu'il prend dans un rôle particulier.

L'Edda de Snorri précise qu'au début Alfodr était avec les Hrimthurses que souvent l'on traduit par " géants de gyvre " mais géant se dit Jotun en Norrois, les Hrimthurses ne sont pas des géants, ces thurses sont les préfigurations des nains et sont produits par Ymir. Dans le Alvissmal, Thorr dit à Alviss : "Tu as forme de Thurse". Les Hrimthurses pourraient être communs à la pierre salée que lèche Audhulma mais ce n'est pas du tout sûr étant donné la différence qu'il y a entre la glace et le gyvre.Des vers qui dévorent le corps d'Ymir et donnent naissance au nains après intervention de divinités ( voir Edda). Les vers dont il est fait mention dans l'Edda sont toujours présent après sa désarticulation, on les retrouve donc transformés aussi bien dans le ciel, la terre, le sous sol, les montagnes ......... les Alfes ont donc la même origine que les nains. Nous avons au départ le feu de muspel qui agit sur la glace de nilfheim et vice versa, celà donne naissance à Ymir. Dès l'apparition de Ymir, nous avons la vapeur chaude d'Audhulma qui agit sur la glace de la pierre salée, et sur le gyvre de Ymir; le sel présent sur la pierre est sans doute le gyvre et la pierre de glace ne peut venir que de Nilfheim. Par contre, tel qu'il est décrit dans l'Edda la rencontre de Muspel et de Nilfheim génère de la vapeur . Cette vapeur agit donc sur la glace pour générer les dieux, mais aussi pour apporter la pré-matière ( prima materia ) venant de Nilfheim à Ymir . On voit par raisonnement que les dieux sont déjà présents en substance dans Nilfheim et qu'ils sont révélés par les effets de Muspel par l'intermédiaire de Audhulma  ( issue de l'évaporation de l'eau ou du gyvre ). Dès qu'il y a notion de vie, il y a conscientisation de la Divinité. 

L'émergence du dieu à partir du bloc de glace a un sens supplémentaire, l'Edda précise qu'apparut d'abord la chevelure du dieu, mais il faut aussi savoir que les arbres sont poétiquement appelé chevelure des colines ( voir Ask et Embla qui sont à l'origine des humains ). le second jour apparût la tête de l'homme également appelée épée de Heimdall et le troisième jour l'homme entier. On a donc les trois stades initiatiques : le corps/l'âme brute - l'esprit - la divinité Une, l'homme complet ou encore Vane-Ase-Unité. Il s'agit de l'émergence de Yggrdasil ou de Rig le père de toutes les races ou de Buri le géniteur encore appelé Heimdallr et dont l'hypostase est Tyr. Voir "TYR" et "HEIMDALLR"  

LOKI

Alfodr est Muspel + Nilfheim ( ce qui donne Ymir ) mais est aussi Audhulma + Loki macrocosmique ( les deux pôles de la spiritualité ), c'est l'équivalent des deux formes de Shout et Tefnout en ennéade cosmopolitaine ( l'eau et le feu -----> l'humidité et la sécheresse ). Notons que le sel seul active très fort le feu destructeur , c'est donc Loki.

 ODIN

Odin, l'homme est déjà créé lorsque Odin naît avec ses deux frères Vili et Vé ( sous le bras de Ymir ) ou alors ce sont deux événements simultanés, ce qui prouve que Odin n'est pas le démiurge, il est de nature spirituelle, a nouveau une tripartite classique apparaît Odin issu de la conjonction de Vili et Vé.

Vé est le sacré et tout ce qu'il implique, c'est une sensation émanent de l'âme de l'homme et Vili est le vouloir, l'esprit, les sensations physiques.

On identifie Odin à l'esprit, ce qui est vrai, mais c'est l'esprit dans le sens spirituel, il correspond au soi de l'homme, à l'union de son âme et de son esprit ( dans le sens pragmatique d'intelligence )

Il y a une subtilité cependant, une grande partie des dieux du panthéon sont des "morceaux" de Odin, certaines évolutives, d'autres non : les parties évolutives sont appelées hypostases.

 HEIMDALLR 

Il est un principe important qu'il faut garder en mémoire lorsque l'on décode des textes religieux comme les Eddas. Ainsi le mythe Heimdalien se présente sous la forme d'une métaphore, et à ce niveau, on se rend compte que Heimdallr est un combattant "guetteur", il représente la notion de vigilance d'un guetteur sensé avertir son village de l'imminence d'une attaque par les peuples étrangers, protégeant ainsi l'accès à une forteresse. L'accès est un pont nommé Bifrost.Il avertit de l'imminence de l'attaque par la sonnerie d'un cor "le galaghorn". Ce sens métaphorique n'est pas l'information qu'il faut  comprendre, sinon ce serait simplement un morceau de film à grand spectacle. N'oublions pas que les religions sont des ferments conçus pour l'amélioration éthique de l'homme et sa transformation en un homme unitaire spirituel. Heimdallr représente la vigilance par rapport à nos propres instincts non contrôlés, non transformés , ce sont les géants c'est de la vigilance spirituelle. Heimdallr par son dos raide ( entendre son épine dorsale raide ) est l'arbre cosmique, le garant de l'ordre cosmique par sa vigilance et par la connaissance des mondes spirituels, ce qui lui permet de savoir d'ou vient l'attaque, il peut identifier ses instincts. Son cor repose au pieds de l'arbre cosmique Yggrdasil, de là ou part notamment la racine de la mémoire collective ( le puit de Mimir ) qui en fait est l'inconscient collectif, Heimdallr est en contact avec son inconscient collectif. Heimdallr est fils de neuf mères toutes soeurs, ce qui signifie qu'elles ont même origine. Hors qui est le garant de l'ordre, la ceinture qui rend cohérent le monde, et bien c'est le serpent jormungangr qui se délie et s'échappe d'ailleurs sous forme d'une vipère ravageuse et destructrice au Ragnarok. Les vagues sont générées par le tressaillement de jormungangr en mer proche, ce sont neufs instincts qu'il s'agit de maîtriser pour garantir la stabilité du monde microcosmique de notre psyché.   

 THOR

 Je ne détaillerai pas içi les ascendances et origine de cet ancien Dieu du Panthéon, mais j'en profiterai plus pour livrr un principe de lecture de l'Edda : Voiçi ce que l'on peut en dire immédiatement à partir de la lecture supeficielle de l'Edda :

Thor est le fils du dieu souverain Odin et de la personnification de la Terre Jörd. Il est l'époux de Sif, avec laquelle il eut pour fille Thrúd. Avec sa maîtresse, la géante Járnsaxa, il eut Magni. Nous ignorons le nom de la mère de son deuxième fils Modi. Thor a aussi un beau-fils, le dieu Ull, qui est l'enfant de Sif mais son père n'est pas mentionné dans les textes préservés.

Thor réside dans une résidence nommée Bilskirnir (« Éclat scintillant »), située dans le royaume de Þrúðheimr (« Séjour de la force ») ou Þrúðvangr (« champ(s) de force »), qui contient 540 pièces, et où il vit avec sa famille. Ce manoir est le bâtiment le plus grand qui existe.

Il s'agit d'un dieu évolutif et ses enfants Modi et Magni traverseront l'épreuve du Ragnarok pour démarrer un nouveau cycle universel ; mais il y a un principe dont il faut tenir compte, c'est que centralement,Alfodr le démiurge est à l'origine de Odin, c'est le passage du macrocosme émané au microcosme. D'ailleurs à ce niveau l'Edda met en scène Alfodr en présence de ses hypostases macrocosmiques dans une espèce de réunion pour construire Asgard , l'ancien Asgard qui est à l'origine de l'Asgard du panthéon microcosmique.Il y a donc quatres lectures : dans l'émané il y a le sens direct et le sens métaphorique à l'identique que dans le microcosme.  et le macrocosme ( l'univers, le monde )est en connection avec le microcosme ( l'homme, sa psyché ) tant au niveau métaphorique que direct .  

Ce passage est symbolisé par plusieurs mythes dans les Eddas , comme la pendaison d'Odin ( Alfodr ) qui prend en quelque sortes consciences de lui même, de sa connection avec ce qui est appelé sa mémoire collective ( l'inconscient ), " Odin lui même se donne à lui même " il acquiert l'esprit, mais l'esprit de la spiritualité, pas celui de l'intelligence logique. A nouveau l'esprit au sens direct et l'esprit métaphorique. Ce passage se fait pour toutes les hypostases macrocosmiques de Alfodr/Odin en sorte que les racines des dieux du panthéon microcosmique sont présentes au niveau de l'émané macrocosmique.

Dans le sens initiatique, c'est à dire en remontant la genèse, cela signifie que le temps ( mémoire ) est une métaphore pour la profondeur de l'âme, plus on remonte loin, plus on s'enfoui dans les profondeurs de l'âme.

Le Seidr répète le même mythe sous une autre forme mais nous enseigne qu'une présence féminine est indispensable, sous forme primitive, la jeune fille Freya volage, puisqu'elle fréquente beaucoup de dieux du panthéon. il s'agit d'une femme Vane issue de Njord, ce qui explique qu'elle soit prétresse puisque l'Edda explique que lorsque les Vanes sonts acceptés chez les Ases, ils le sont au titre de prêtres. Cette prétresse est la Volva qui est la forme géante de Freya. C'est normal car Freya va évoluer lors de cette action et donner la sage Frigg épouse officielle de Odin. On a la typiquement la rencontre de Alfodr avec son inverse féminin sous forme d'archétype, en l'occurence l'Anima. L'épisode de Gylfi et de Gefjon représente le même évènement car Gefjon est Valkyrie et que Freya est reine des Valkyries.

Cette action initiatique est en fait une union de l'âme et de l'esprit ( animus ) après qu'ils se soient modifiés mutuellement pour se correspondre, c'est l'accession au soi, issue de l'oeuvre au rouge succédant à l'oeuvre au noir des alchimistes.

Thor a donc aussi deux sens, le sens macrocosmique et le sens microcosmique.  Au sens général, Thor rend sacré, il consacre , il est celui qui est capable de visiter la mémoire collective des instincts sous fome d'archétype et de les sacraliser, c'est à dire de leur asséner le coup de marteau permettant d'initier la transformation du géant par le processus de mort/renaissance  ( voir plus loin , remarque sur le " marteau de thor ), c'est l'étincelle divine ( éclair, signe des dieux ) qui jaillit après le coup de tonnerre produit par le choc du marteau. 

Beaucoup d'autres considérations peuvent être menées sur les dieux, ceci ne constituant qu'une mise en bouche 

 DES GEANTS

Dans des textes bibliques dont certains apocryphes, il est mentionné que les anges furent séduit par la féminité terrienne et que de l'union subséquente naquirent les géants .

Le Gylfaginning a ceci de particulier qu'il inverse les sexes dès le début de la genèse avec la soleil et le lune, on sait que "la soleil" et "le lune" sont en fait des hypostases de Muspel et Nilfheim puisqu'alchimiquement ils représentent Nitrum et Natrum ( à ne pas confondre avec le sel ) . Il n'y a absolument pas à se casser la tête pour cette inversion, car le principe bien connu de l'inverse sexuel des divinités ou encore les anima et animus en donnent largement l'explication.

Le fait que la lune soit le lune en nordique montre très bien que les textes sont à interpréter spirituellement, au niveau microcosmique, de même Muspel est masculin, mais son hypostase féminine est la soleil représentant l'anima terrestre, l'âme féconde et terrestre de l'être.

Nous avons ainsi vu qu'il y a inversion de sexualité en passant du macrocosme au microcosme, l'homme doit passer au niveau de son anima et la femme au niveau de son animus, ce qui montre bien la césure et la clé d'interprétation spirituelle.

Primairement, l'on voit en l'union de Muspel et Nilfheim l'apparition de Ymir géant d'origine ( préfigurant l'univers) , la contrepartie spirituelle Audhulma ( les lois ) et Loki symbolisant le chaos de Ginnungagap, Audhulma représente en quelque sortes Muspel qui s'émane en source vitale, esprit  et loki représentant par son ambivalence, l'érection de la forme mais aussi son instabilité sous forme de Nilfheim, Ymir est l'univers physique selon les conceptions anciennes, sous forme brute et Unitaire. il est pris en étaux entre les conception de structure et a-structure de Audhulma et Loki. Ceci préconise son couple stabilité /instabilité lié par la notion de Ragnarok ou apocalypse , une version du trinaire sel soufre mercure .

Le géant s'est donc levé, nous savons très bien que physiquement, même si le principe général est adéquat, que le monde physique ne s'est pas créé sous cette forme, les vikings eux en étaient convaincus . Qu'est-ce à dire ? Cette genèse est une notion spirituelle de macrocosme et le macrocosme est un terme sémantiquement dual : le macrocosme physique et le macrocosme spirituel : l'endroit et l'envers du décor.

Ces représentations géantes, ces déités ouraniennes sont autant d'imageries de notre inconscient collectif historiquement intégrée dans cette mémoire collective, dans cette participation mystique  ( Lévy Bruhl, Eliade, Jung ) , héritables et accessibles par le rève ou l'état modifié de conscience ou extatisme. Ces imageries constituent un structure archétypale, faite d'une trame structurée inconsciente et de constellations psychiques.Là est le lien microcosme macrocosme, dans notre inconscient collectif , car à l'autre bout de la chaine, se situe notre conscience dont nous avons vu qu'elle a accès par les états de veilles ou extatismes ou rèves à ces fondements universels de la pensée.

Le sens des religions et ésotérismes est de relier le ciel et la terre, d'unir conscient et inconscient, relier le géant de la cosmogonie avec le géant qui est en nous.

La création suit le principe gnostique de la corruption/multiplication de l'être unifié en composantes multiples polarisées donc génératrices de tensions, c'est ainsi que les géants se multiplient et évoluent.......

LE DESTIN D'YMIR   

 Ymir en tant qu'Adam primordial est issu d'Elohim, sorte d'Adam lumineux céleste par rapport à son obscurité potentielle, Elohim est un gant lumineux cachant à l'intérieur son obsurité à l'inverse de Adam terrestre gant retourné arborant son obscurité à luminosité interne. tout le reste de la création, de l'incarnation a cette structure sauf bien sûr les divinité qui sont non créées mais engendrées par l'élohim de base se multipliant pour aboutir à un panthéon polaire comme nous l'avons vu plus haut, la création se corromp et se multiplie à l'image de son inverse spirituel et lumineux constituant le divin. Le divin est également polaire comme le montre l'existence de Loki, le loki/ragnarok à l'inverse du Odin/Yggrdasil.

Cependant, l'orient a bien mis en évidence la structure de la dualité à polarité par le symbolisme du Yin Yan. Si les dieux sont lumineux, il contiennent leur inverse en germe et si l'incarné est sombre, il contient son inverse lumineux en lui, c'est ainsi que l'on voit apparaître ce symbole fait de deux figures imbriquées, mariées faites d'une zone blanche à point noir alliée à une zone noire à point blanc. On ne peut s'empécher d'y voir le mariage de la femme inv animus avec l'homme inv anima.

Le destin d'Ymir est d'être sacrifié, morcellé, gnostiquement pour générer les composants du macrocosme, dans leur double acception physique / spirituelle.  

De fait, préhistoriquement puis historiquement, l'homme ne va avoir de cesse au cour du temps de séparer, de classer, de trier et enfin d'analyser séparément les éléments de la création sans plus songer un instant  à la notion de système originel, intégré, unifié, jusqu'à totalement cloisonner les savoirs, c'est ce qui se passe actuellement en sciences mercantiles et dans l'administration des états, on en voit les conséquences. Rien détonnants à ce qu'ils considèrent comme mystérieux le concept de propriétés émergentes d'un système, la vie quoi !!!

Si Ymir se morcelle, la divinité se morcellera aussi, noirs et clairs étant co-substanciels. 

LES NAINS

Le corps d'Ymir va donner la terre et ses éléments de manière générale, son crâne le ciel, ses os les montagnes ........au niveau de la chair d'Ymir il y a des vers qui vont donner naissance à des humanoides difformes par l'intervention des dieux, en quelques sortes, les nains ont la lumière mais se cachent dans le sombre de la terre, ce sont des esprits chtoniens, proches des serpents, ils sont dans l'humus de la vie. Cependant, leur esprit est totalement séparé de la terre ( l'âme brute microscopiquement ; les nains ne se marient pas, voir Alvissmal ), un nain s'appelle Sindri ( scorie ) et un poême nous enseigne que le poisson qui est dans l'eau des Elivagars est justement la scorie et qu'une rivière est très proche des grilles de Hell, les nains sont des forgerons et ils ont le pouvoir de fabriquer tout de sortes d'objets magiques à la demande des dieux représentant le lumineux. Ce feu est situé autour des grilles de Hell, toute cuisson ou calcination genère des scories qui sont des impuretés  mais aussi impuretés de l'âme qui seront recyclées en retournant via les Elivagars à la dualité Muspell Nilfheim d'origine, c'est cependant un résumé car le chemin se fait par gravissement de l'arbre Yggrdasil. Dans ces processus, il faut toujours bien distinguer la partie âme et la partie esprit des êtres  et faire le parralèle de leurs transformations mutuelles. le géant meurt, se transforme, mais les vers deviennent des nains ( mort renaissance, passage de la nuit au jour  ). Le nain est l'homme naissant à la spiritualité, émergeant des profondeurs, encore mort en quelques sortes. Les Alfes clairs sont reconnus pour déterminer l'avenir et les caractéristiques du nouveau né avant sa naissance et dans Alvissmal on voit que pour eux la terre s'appelle germinante ( d'ou émergera la vie à la lumière ) ce sont donc les Alfes clairs qui donnent les caractéristiques aux nains avant qu'ils germent, qu'ils naissent. Dans le vieux fond textuel germanique, l'on retrouve que volündr, est le "patron des Alfes sombres ", et Volundr est le dieu forgeron, de quoi nourrir la conviction que les Alfes sombres sont très proches des nains et même qu'ils en sont le produit de transformaton. Remarquons que Ask et Embla sont deux troncs d'arbres morts ( qui contiennent des vers comme Ymir ) et que ce sont ces troncs que Odin Vili et Vé sacralisent en hommes et leur donnent le sens physique et la volonté, les nains sont des êtres sacrés donc ...... Remarquons que le couple primordial humain est réputé lové au sein des racines de Yggradsil, ne lui reste qu'à monter en restant en contact avec la mémoire collective  ( racines ). le corps du géant restera la terre physique et spirituelle ( la mère ) et c'est à partir de là que l'homme passera de l'état de vers à êtres spirituels complets unifiés et réalisés.Dans tout fond mythologique, l'on parle d'esprit de la terre, ces nains interragissent avec cette "prima matéria" générée par les scories de Helheim, ils fabriquent d'ailleurs un tas d'objets magiques. cette prima materia empoisonne les Elivagars, c,est le matériau brut qui permet toute création lorsqu'il est soumis au feu de l'esprit ( métaphore de la forge ). Une fois le Elivagars de retour en Nilfheim ils forment une glace qui est la "forme" , un bloc de glace salé c'est la forme purement terrestre sacralisé par le sel ( l'esprit de la forme) soit la pierre philosophale des alchimistes . 

En nordique, le plafond de la mer est glace et s'appelle Isa, il couvre donc les neufs vagues génératrices de Heimdallr et tempère donc la création et le feu de Muspel circonscrite au serpent Jormungangr ( parallèle à faire avec la cabale ).  

C'est le vent ( Thiazzi ) et l'eau de mer qui donnent naissance à cette glace, et c'est cette glace éparpillée en mille grains qui est la prima matéria de la terre, reste le sel à sa surface....... la suite est connue, Audhulma lèche le sel et en nourrit Ymir, quant au bloc d'eau gelée il donne la divinité ( Buri) : le sel = la scorie = la pierre. le nain qui voit la lumière de Muspel donne la pierre

Audhulma est le brouillard de Nilfheim et en se transformant en gyvre par l'action du vent froid  ça donne Ymir  tandis que ce même brouillard lèche la pierre salée d'où il tire le sel capable de faire crître Ymir : celà provoque l'apparition de la divinité Buri. Cela montre que Audhulma issue de l'action du feu sur la glace a une origine divine ( Muspel) et une origine terrestre ( Nilfheim ) mais avant les hommes et avant les dieux , c'est en rencontrant le bloc salé de glace que la divinité prend forme.

LES ALFES CLAIRS/SOMBRES

Ils sont solaires, lumineux et possèdent Alfrodull ( la roue des Alfes) ils sont de nature astrale et sont des éléments de divinations au sens ou ils déterminent les caractéristiques des êtres naissants avant leur naissance. Pour eux la terre est "germinante" ( Alvissmal ) , les caractéristiques qu'ils donnent vont germer et lever en un être en développement, ils sont les éclats et flamèches émises par Muspell, étoiles ( fie toi à ta bonne étoile ) ou anges gardiens , leur origine est spirituelle . Nous savons que tout a son inverse interne et que les Alfes clairs sont contrebalancés par les Alfes sombres des nains et à l'inverse totalement terrestre et en rapport avec l'âme et la "materia prima" poussière de Nilfheim , les Alfes clairs sont poussières de Muspel et les Alfes sombres sont poussières de Nilfheim  

DIEU

En résumé, l'on voit que tout est dual dans l'émanation création, terre/ciel,  eau/feu, âme/esprit tout ça est cependant une illusion, l'origine est unique , c'est le mariage du roi et de la reine dans l'eau du bain, la hiérogamie,le mariage céleste, l'union du natrum et du nitrum , l'azoth des sages :

La création de l'émané /matériel se fait par rencontre de Muspel et Nilfheim, mais le mariage de ceux-çi donne accès à la divinité unique

Tout ce qui vient d'être écrit n'est rien, n'est qu'illusion, vision et ne sert qu'à préparer l'âme par le contact avec la lumière diffuse de l'esprit, en sorte que l'un et l'autres puissent se marier et engendrer l'Unité, Ymir en bas et Dieu au dessus.

          

 

6 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/04/2012