Raison d'être de l'ésotérisme

A.Les textes religieux et /ou traditionnels possèdent plusieurs niveaux de lecture :

Pour expliquer ce fait, je vais faire référence à un exemple particulier que l'on appelle la "Lectio Divina" préconisée par Origène :

La doctrine des quatre sens est pratiquée dans la tradition judaïque pour l'étude de la Torah :

1)Pshat : littéral ;

2)Remez : allusif (littéralement : allusion) ;

3)Drash : allégorique (littéralement : creuser, sonder, chercher) ;

4)Sod (kabbale) : mystique (littéralement : secret).

 

L'équivalent chrétien est :

 

1. Historique ----- littéral------->exégèse

 

2.allégorique-----Vient du grec allos, autre, et agoreuein, dire: l'allégorie en énonçant une chose en dit aussi une autre. Ce procédé littéraire était connu aussi dans la Grèce Antique. Le sens allégorique peut être l’interprétation d’un passage de l’Ancien Testament (Premier Testament) en fonction de l’Incarnation du Christ, ou, si l'on préfère, il peut être l’explication des événements de l’Ancien Testament par les événements de la vie du Christ décrits dans le Nouveau Testament: on parle alors de typologie, qui est un cas particulier d'allégorie.

 

3.Tropologique----- C'est une moralité initiatique. Le sens tropologique cherche dans le texte des figures, des vices ou vertus, des passions ou des étapes que l'esprit humain doit parcourir dans son ascension vers Dieu.

Ce sens concerne le présent.

 

4.Anagogique-------Utilisé dans l'expression « sens anagogique », cet adjectif provient du grec anagogikos (élévation).

Il désigne en théologie (écrits patristiques et scolastiques) le sens le plus profond et le plus caché des Écritures. Chiffré par des symboles, ce sens anagogique conduit au divin et ne peut donc être analysé que par un exégète.

 

Les stades 2,3,4, correspondent à la spiritualité et l'on retrouve des divisions similaires dans un très grand nombre de textes religieux.

 

B.L'ésotérisme

 

Globalement, l'ésotérisme correspond aux interprétations de niveau 2,3 et 4 mais plus particulièrement la tropologie : l'anagogie menant dans ce cadre au but recherché.

 

L'alchimie, la cabale, correspondent à des disciplines tropologiques, mais l'on retrouve ces dimensions dans quasiment toutes les religions du monde qui sont également assorties de pratiques particulières ( danses, prière, transes,rituels...)

 

L'ésotérisme n'a donc strictement rien à voir avec les connotations fumeuses, diaboliques, que l'on a tendance à lui attribuer, il est potentiellement accessible à tout le monde moyennant un rude travail sur soi et si l'on peut utiliser prudemment le terme magique à son sujet, c'est dans un sens qui ne correspond en rien à l'dée que l'homme de la rue se fait bien souvent de la magie.

 

La bible met effectivement en garde contre les "pratiques magiques" parce telle qu'elles sont comprises par le peuple , elles ne mènent tout simplement à rien et n'apportent que nocives illusions. Cependant les textes religieux peuvent transformer l'homme, le transformer en un homme "total" et en harmonie avec lui même et son univers, ce qui lui apporte un savoir et une connaissance innaccessible autrement.Il est également bien courant que l'homme rejette et diabolise ce qu'il ne comprends pas.

 

A suivre...

 

  

 

 

3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/03/2012