principes, symboles et métaphores de base

 

Introduction

J'ai déjà parlé suffisamment, dans cette rubrique spiritualité, de cosmogonie et de théogonie pour que les personnes jouissant d'une cognition équilibrée se soient rendues compte qu'en matière de génèse, ce n'est pas de l'avènement de l'univers physique qui est détaillé, mais bien de la conscience de notre univers, de l'image que notre esprit en transmet. En effet, rien ne permet de conjecturer que cet univers existe tel que nous le voyons ni même qu'il existe réellement. La vie consciente de l'homme est déterminée par le fonctionnement de ce que nous appelons l'esprit et en amont de son fonctionnement, toute idée ne peut être appréhendée par les catégories de cette raison consciente. Au contraire, c'est l'inconscient collectif tenant de la participation mystique des peuples ( Lévy Bruhl ) ou la mémoire collective qui pourrait en être le réservoir signifiant ( CG Jung ).  L'on se trouve, en quelques sortes, face à deux modes d'appréhension, de l'univers : l'une physique et logique, bloquée actuellement au stade du big-bang ( hypothèse physiquement et mathématiquement  bien argumentée ) et l'autre spirituelle, comportant,elle, une évocation de l'avant genèse, que l'on peut appeler époque pré-créationnelle. Le but des initiés ou sages tels que l'on les caractérise, est d'unifier ces deux visions en une seule par mariage du ciel et de la terre. Le choix intime entre ces alternatives mutuelles constitue la foi au niveau du profane d'église.

I. Evocation de l'époque précréationnelle

Le travail de l'initiation comporte deux dimensions, l'une étant une recherche dans les textes religieux et ésotériques emprunts d'hermétisme (sens des métaphores et symboles ) aboutissant à un mode de raisonnement propre à la spiritualité initiatique, et d'autre part un travail préparatoire sur nous même par le biais d'une épuration et d'une construction intime amenant à la vision d'une entité spirituelle ( ou psychologique selon les conceptions ) que l'on appelle le " soi " ou homme individué ou encore homme cosmique. Il s'agit d'une entité unifiée, en ce sens qu'elle comporte l'unification des polarités inverses par couple et "in fine"  l'aboutissement d'une dynamique  correspondant à l'aphorisme " unifier ce qui est épars " : c'est un dynamisme parcourant les aspects gnostiques de la génèse en sens inverse ( voir autre article de cette section ) pour aboutir à la notion d'unité psychologique et spirituelle  symbolisée par des figures sacrées comme le Christ,Odin, Bouddha,...mais à un niveau microcosmique ( Anthropos ). 

A titre d'exemple le Pape actuel ( Ex Cardinal Ratzinger et théologien ) a confirmé assez récemment que la pratique du Christiannisme est avant tout la "découverte des lois du Logos", ce qui est le cas, avec variantes, de toutes les formes de religion et d'hermétisme, sachant que tous les textes sacrés comportent une dimension hemétique. ( par exemple les 3 et 4ème facettes de la Lectio divina ).

A partir de là, un certain mysticisme est indispensable pour continuer l'évolution car il s'agit d'acquérir une sensation personnelle du noyau essentiel universel que l'on peut appeler le soi-cosmique, sa première et originelle essence est traditionnellement considérée comme lointaine et constitue le germe de tout univers. Sa localisation dimensionnelle correspond à l'océan primordial des Egyptiens ( Noun), au plérome des Gnostiques, au vide béant des nordiques ( Ginnungagap ). Aucune matière stable, ni temps n'y sont présents autrement que par leur potentiel ontogénétique proche d'un aspect énergétique : la lumière de la cabale ( En Sof ). C'est la dimension précréationnelle

L'étude de l'évolution des religions permet de constater que l'aspect lointain de cette essence divine a de manière générale été de moins en moins actualisée par les hommes qui ont fini par préférencier des aspects divins plus proches humainement, d'où l'apparition de Panthéons et de cultes de proximité spirituelle. Le dieu " fondateur " responsable de l'émergence universelle mais non créé ne fût plus pris en considération que lors d'évènements particuliers touchant à l'essence même du monde , c'est la notion de deus absconditus ou otius.

Essayons à titre d'exemple de réaliser une exégèse simple d'un texte sacré :

 

 

 

      

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. bvlgari assioma replica (site web) 30/05/2012

Now you have me as your loyal reader. Keep writing bvlgari assioma replica
.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/03/2018