principes, symboles et métaphores de base

 

Introduction

J'ai déjà parlé suffisamment, dans cette rubrique spiritualité, de cosmogonie et de théogonie pour que les personnes jouissant d'une cognition équilibrée se soient rendues compte qu'en matière de génèse, ce n'est pas de l'avènement de l'univers physique qui est détaillé, mais bien de la conscience de notre univers, de l'image que notre esprit en transmet. En effet, rien ne permet de conjecturer que cet univers existe tel que nous le voyons ni même qu'il existe réellement. La vie consciente de l'homme est déterminée par le fonctionnement de ce que nous appelons l'esprit et en amont de son fonctionnement, toute idée ne peut être appréhendée par les catégories de cette raison consciente. Au contraire, c'est l'inconscient collectif tenant de la participation mystique des peuples ( Lévy Bruhl ) ou la mémoire collective qui pourrait en être le réservoir signifiant ( CG Jung ).  L'on se trouve, en quelques sortes, face à deux modes d'appréhension, de l'univers : l'une physique et logique, bloquée actuellement au stade du big-bang ( hypothèse physiquement et mathématiquement  bien argumentée ) et l'autre spirituelle, comportant,elle, une évocation de l'avant genèse, que l'on peut appeler époque pré-créationnelle. Le but des initiés ou sages tels que l'on les caractérise, est d'unifier ces deux visions en une seule par mariage du ciel et de la terre. Le choix intime entre ces alternatives mutuelles constitue la foi au niveau du profane d'église.

I. Evocation de l'époque précréationnelle

Le travail de l'initiation comporte deux dimensions, l'une étant une recherche dans les textes religieux et ésotériques emprunts d'hermétisme (sens des métaphores et symboles ) aboutissant à un mode de raisonnement propre à la spiritualité initiatique, et d'autre part un travail préparatoire sur nous même par le biais d'une épuration et d'une construction intime amenant à la vision d'une entité spirituelle ( ou psychologique selon les conceptions ) que l'on appelle le " soi " ou homme individué ou encore homme cosmique. Il s'agit d'une entité unifiée, en ce sens qu'elle comporte l'unification des polarités inverses par couple et "in fine"  l'aboutissement d'une dynamique  correspondant à l'aphorisme " unifier ce qui est épars " : c'est un dynamisme parcourant les aspects gnostiques de la génèse en sens inverse ( voir autre article de cette section ) pour aboutir à la notion d'unité psychologique et spirituelle  symbolisée par des figures sacrées comme le Christ,Odin, Bouddha,...mais à un niveau microcosmique ( Anthropos ). 

A titre d'exemple le Pape actuel ( Ex Cardinal Ratzinger et théologien ) a confirmé assez récemment que la pratique du Christiannisme est avant tout la "découverte des lois du Logos", ce qui est le cas, avec variantes, de toutes les formes de religion et d'hermétisme, sachant que tous les textes sacrés comportent une dimension hemétique. ( par exemple les 3 et 4ème facettes de la Lectio divina ).

A partir de là, un certain mysticisme est indispensable pour continuer l'évolution car il s'agit d'acquérir une sensation personnelle du noyau essentiel universel que l'on peut appeler le soi-cosmique, sa première et originelle essence est traditionnellement considérée comme lointaine et constitue le germe de tout univers. Sa localisation dimensionnelle correspond à l'océan primordial des Egyptiens ( Noun), au plérome des Gnostiques, au vide béant des nordiques ( Ginnungagap ). Aucune matière stable, ni temps n'y sont présents autrement que par leur potentiel ontogénétique proche d'un aspect énergétique : la lumière de la cabale ( En Sof ). C'est la dimension précréationnelle

L'étude de l'évolution des religions permet de constater que l'aspect lointain de cette essence divine a de manière générale été de moins en moins actualisée par les hommes qui ont fini par préférencier des aspects divins plus proches humainement, d'où l'apparition de Panthéons et de cultes de proximité spirituelle. Le dieu " fondateur " responsable de l'émergence universelle mais non créé ne fût plus pris en considération que lors d'évènements particuliers touchant à l'essence même du monde , c'est la notion de deus absconditus ou otius.

Essayons à titre d'exemple de réaliser une exégèse simple d'un texte sacré :

Apocalypse, chapitre 12

Ap 12:1- Un signe grandiose apparut au ciel : une Femme ! le soleil l'enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête ; Le terme grandiose indique qu'il s'agit d'un évènement fondateur universel décliné sous forme cosmique, il a bien sûr son pendant microcosmique, cependant l'astre solaire préexiste ce qui implique que l'émanation spirituelle masculine du deus otius est déjà émanée. Au départ de la génèse, le dieu abstrait dualise son unité en un archétype binaire symbolisé par la femme, inverse de la masculinité et y co-substancielle ( aspect esprit/âme, céleste/terrestre, fécondant/fécondée : androgynie cosmogonique. On voit très bien qu'elle émane inversément du symbole solaire puisqu'elle y est enveloppée. C'est en quelque sorte une hypostase symbolique du principe cabalistique selon lequel le dieu des origines se rétracte pour laisser place à sa création par réflexion-pensée, avènement de la conscience étendue. Cet archétype féminin est une essence éthérique, mais elle pose ses pieds sur la lune qui la métaphorise pour qu'elle puisse sensibiliser l'homme et être visualisée, c'est le symbole lunaire. Souvent les archétypes divins sont au nombre de 12 ( JC et les apôtre, les 12 dieux du Panthéon nordique, 12 colonnes au naos des temples égyptiens 12 dieux grecs) l'accès à leur divinité passe par l'archétype féminin symbolisé par la lune ( rencontre avec l'anima de Jung) - d'où présence des étoiles en position capitale.   
Ap 12:2- elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l'enfantement.

 Bien sûr le travail spirituel ne se fait pas à sens unique,dans cet archétype de polarité divine, la métaphore féminine est le siège de tout un travail de transformation, ontogénétique en sorte que les deux inverses se transforment mutuellement. Une des images de symbole est bien sûr la douleur de l'enfantement, mais aussi de manière plus particulière ( connotation réduite) l'alchimie interne aboutissant au travail d'épuration de l'âme ( symbole féminin ) par la lumière de l'esprit ( symbole masculin ). 

L'enfantement correspond à une transformation Unitaire de l'homme, devenu androgyne spirituel et psychologiquement individué c'est un éveil une initiation donnant accès à la " grâce divine " ou à l'éveil dans d'autres religions; Le symbole unitaire de cet état en est le Christ réssuscité, notamment.

 
Ap 12:3- Puis un second signe apparut au ciel : un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d'un diadème.

 Généralement, le dragon correspond à un portier à une limite entre le monde conscient, profane et l'"envers du miroir" , l'inconscient collectif, le monde sacré, divin , le monde de la connaissance des origines microcosmiques et macrocosmiques, stade élevé de spiritualité. Ce dragon est à combattre pour se frayer le passage, mais attention, ce dragon libéré est facteur d'apocalypse ou de Ragnarok en d'autres termes. Les sept têtes correspondent aux sept portes du ciel, aux sept métaux alchimiques, ce dragon est esprit mais esprit dans son acception chaotique . Ils correspondent aux 7 péchés capitaux : luxure, avarice, envie, orgueil, paresse, gourmandise et colères, ils transgressent la loi divine. Arrivé au niveau du dragon, il faut pouvoir les conscientiser pour les contenir. Les sept têtes correspondent donc aux sept pulsions profondes interdisant à l'homme de se réconcilier avec dieu.  

Pour les alchimistes, les phases de l'élévation mystique des individus est symbolisée par 7 métaux et leur purification progressive:

1        calcination, au moyen du mercure, purification,

2        putréfaction, détruit la matière ancienne: tête du corbeau,

3        solution: conversion de l'humide radical en corps aqueux  par l'action de l'esprit volatil caché dans la première eau.

4        distillation: développement des facultés supérieures,

5        conjonction: le corps s'unit aux principes constitutifs de toute matière , union mystique (yoga), rebisandrogyne

6.......7 

pierre philosophale. = libération, vie éternelle, métal pur.

 
Ap 12:4- Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre. En arrêt devant la Femme en travail, le Dragon s'apprête à dévorer son enfant aussitôt né.    
Ap 12:5- Or la Femme mit au monde un enfant mâle, celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer ; et son enfant fut enlevé jusqu'auprès de Dieu et de son trône,    
Ap 12:6- tandis que la Femme s'enfuyait au désert, où Dieu lui a ménagé un refuge pour qu'elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours.    
Ap 12:7- Alors, il y eut une bataille dans le ciel : Michel et ses Anges combattirent le Dragon. Et le Dragon riposta, avec ses Anges,    
Ap 12:8- mais ils eurent le dessous et furent chassés du ciel.    
Ap 12:9- On le jeta donc, l'énorme Dragon, l'antique Serpent, le Diable ou le Satan, comme on l'appelle, le séducteur du monde entier, on le jeta sur la terre et ses Anges furent jetés avec lui.    
Ap 12:10- Et j'entendis une voix clamer dans le ciel : " Désormais, la victoire, la puissance et la royauté sont acquises à notre Dieu, et la domination à son Christ, puisqu'on a jeté bas l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu.    
Ap 12:11- Mais eux l'ont vaincu par le sang de l'Agneau et par la parole dont ils ont témoigné, car ils ont méprisé leur vie jusqu'à mourir.    
Ap 12:12- Soyez donc dans la joie, vous, les cieux et leurs habitants. Malheur à vous, la terre et la mer, car le Diable est descendu chez vous, frémissant de colère et sachant que ses jours sont comptés. "    
Ap 12:13- Se voyant rejeté sur la terre, le Dragon se lança à la poursuite de la Femme, la mère de l'Enfant mâle.    
Ap 12:14- Mais elle reçut les deux ailes du grand aigle pour voler au désert jusqu'au refuge où, loin du Serpent, elle doit être nourrie un temps et des temps et la moitié d'un temps.    
Ap 12:15- Le Serpent vomit alors de sa gueule comme un fleuve d'eau derrière la Femme pour l'entraîner dans ses flots.    
Ap 12:16- Mais la terre vint au secours de la Femme : ouvrant la bouche, elle engloutit le fleuve vomi par la gueule du Dragon.    
Ap 12:17- Alors, furieux contre la Femme, le Dragon s'en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui gardent les commandements de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus.    
Ap 12:18- Et je me tins sur la grève de la mer.    

 

Annexe 1 occurrence du chiffre 7 dans l'Apocalypse de Jean

 

1           Jean s'adresse aux 7 églises d'Asie,

il invoque les 7 esprits présents devant le trône,

voit 7 candélabres d'or entourant le fils de l'Homme,

 

2        il décrit celui qui tient les 7 étoiles dans sa droite et marche au milieu des 7 candélabres d'or,

3        celui qui possède les 7 esprits de Dieu et les 7 étoiles

4        24 vieillards couronnés tandis que devant le trône sont 7 langues de feu et 7 esprits de Dieu, ainsi que les 4 vivants.

5        devant le trône aux 4 vivants se trouve un agneau égorgé portant  7 cornes et 7 yeux

6        l'Agneau brise les 7 sceaux

8        à la rupture du septième sceau, règne un silence de une demi-heure tandis que  7anges et 7 trompettes se  font entendre

10  les 7 tonnerres font entendre leurs voix

 

15     7 anges portent7 fléaux, on leur remet 7 coupes en or,

les 7 coups de la colère de Dieu.

 

16     la prostituée Babylone est assise sur une bête écarlate portant 7 têtes et 10 cornes

les 7 têtes sont les 7 collines sur lesquelles elle s'est assise

on y trouve 7 rois.

 

Annexe 2 : une lecture soumise à vos réflexions

Il y a un grand mystère au cœur de l'Apocalypse, c'est le nombre de la Bête: 666, qui a fait tant écrire et parler depuis des siècles ... Cependant que le lecteur comprenne déjà que ce nombre ésotérique concerne les propos précédents, et que nous sommes entrés dans les Temps qui approchaient. Tous les sacrifices et le travail des grands Initiés du passé autorisent maintenant à divulguer le secret, après accord du monde de l'occulte où leur être vit.

D'abord, il y a 2 Bêtes, évidemment toutes 2 figures symboliques: mais la première est la plus redoutable parce que le Dragon lui donne son pouvoir " avec 7 têtes et 10 cornes "  (quel dragon !) alors que la seconde plus petite, fait des prodiges pour que la Terre entière " adore " la grande, guérie d'une grave blessure. Mais les 2 parlent comme "un dragon ": elles ont le même langage, les même pensées, des idées communes.

Comme il est expliqué ensuite, les têtes et les cornes représentent autant d'empires avec leurs rois, leurs princes, mais le 8ème qui n'est pas encore est symbolisé par la Bête et sera le plus puissant de tous. Et à son sujet Jean, n'a pas tout révélé ... Comme nous l'avons signalé, un symbole représente et synthétise des réalités diverses, sinon il s'agit d'un élément, d'un critère, définis.

 

Le nombre 7 rappelle le septénaire: les 7 lumières devant le Trône, les 7 astres visibles, les 7 jours de la semaine et de la création, et si une tête est coupée, il n'en reste plus que 6 ... nous approchons.

Les 10 cornes = les 7 lumières visibles + les 3 autres invisibles ( après Kronos, la sphère du Temps) toujours autour du Trône, correspondent aux 10 nombres primordiaux.

Le terrible pouvoir du dragon, Satan est là: la possession du monde tangible, matériel et visible et le pouvoir de l'étudier et de l'ordonner, par les nombres = la science matérialiste cultivée par la doctrine rationaliste.( les ratios...)" Que celui qui a de l'intelligence compte le nombre de la Bête ... ou le nombre de son nom: 666. Ici  est  la sagesse." Nous répondons à Jean, l'auteur de l'Apocalypse, que l'intelligence du monde ne suffit pas et qu'il faut celle des mystères ...Si l'on continue la lecture au chapitre 14, il est question d'un autre nombre symbolique:

- cent quarante quatre milliers, et non pas mille, ce qui valorise 144, avec le nom du Père sur leur front.

Comme l'intelligence consiste à relier, les causes et les effets, par exemple ici, le ciel et La Terre, comparons ces 2 nombres, c'est à dire 2 symboles: 144 000: 666 = 216,216 ... Or 216 est égal à: 6 x 6 x 6 = le cube de 6 ...

un volume. Mais 144 (milliers) = 12 x 12 = le carré de 12 ...  une surface ( le symbolisme du 12 doit vous parler)

Donc le nombre de la Bête, c'est le rapport de la surface et du volume ...

Une valeur dérivée qui tend vers la déviation. L'apôtre Jean parait donc d'une autre nature que celle d'un " vieil illuminé ". Et dans ces conditions, que penser de son maître, Jésus ?Autrement dit, ce nombre " diabolique " transforme la surface, l'immatériel, le figuratif, en matière, en quantité, en volume.( ref: " le règne de la quantité de René Guénon )

L'immatériel: l'esprit, l'âme, les valeurs humaines, spirituelles, le ciel, le Père...

Notez bien que la structure du monde dans le zodiaque se représente par une surface, il n'est jamais question de volume, de quantité de matière, mais de qualités. Ces valeurs (surface et volume) ne peuvent se comparer en nature, elles représentent une réalité différente, comme par exemple le poids et la vitesse. Cela dit, en suivant Pythagore selon qui le nombre sert d'étalon à l'Univers, est- il possible de les réduire au minimum par le rapport d'un nombre commun, avec la même valeur du rapport surface/ volume = 666 ?

Ici, le 6 apparaît évident et l'unité de surface 12 se réduit à 2, l'unité de volume 6, à 1. Ainsi le carré de 2 égale 4 alors que le cube de 1 = 1 x 1 x 1 = 1  (24000 : 111 = 216,216... )

Donc, même pour Pythagore, la valeur étalon du spirituel vaut 4 fois celle de la matière.

Si vous suivez le maître dans la lumière de ses chemins de poussière, cela doit vous rappeler la réponse aux docteurs de la Loi: " Rendez à César ce qui est de César et à Dieu ce qui est de Dieu "... (Matthieu 22,- 15 )3 Signes sur 12 concernent la Terre, vous devez les connaître amis lecteurs, ( Taureau - Vierge - Capricorne) soit en effet 1 sur 4. Et encore au minimum, au naturel. Si l'on s'efforce de multiplier son " talent " spirituel, voilà que l'étendue du ciel va très loin de la Terre ...: 4 x 2 = 8  x 2 = 16 x 2 = 32  x 2 = 64 ... jusqu' à l'infini, tandis qu'ici bas:  1 x 1 x 1 x 1 ... même à l'infini, vous resterez toujours vous-même, votre corps de terre et ses clones. Alors qu'à 1 mètre du sol, vous êtes au ras du monde, de la vie, à 64 m, voici déjà un vaste panorama, et plus haut encore la vision du monde s'étend dans la beauté. Rappelez vous la pyramide. Puis vers l'au-delà, règne le merveilleux où la Terre devient plus petite que soi, parce qu'il est séparé, éloigné du corps, de la Terre élément (difficile): le royaume du Père. Ce n'est pas au monde matériel qu'il faut du volume, de la profondeur, et de la valeur, mais au spirituel, à ce qui émerveille. Dans la parabole des talents, (Matthieu, 25) importante valeur monétaire de l'époque, il n'est pas question de louer le bon serviteur de l'argent, l'esprit cupide du capitaliste (le talent sert de capital), surtout que " les riches

n'entreront point dans le Royaume ..." (Riche ? " Ce n'est pas à vous de juger de ceci, ni aux hommes, mais au Père " - apocryphe)

La parabole évoque une situation pour la comparer à une autre très différente souvent à  l'opposé. Il s'agit de talent, de capital spirituel. Chaque serviteur ne reçoit pas la même valeur. Le mauvais disciple, c'est celui qui ne le fait pas travailler, qui ne l'exploite pas, sous prétexte que la vie est dure, hasardeuse: elle récolte où elle n'a pas semé.

A plus forte raison lui fait savoir le maître, tu aurais du en prendre soin. 

Et pourquoi la parabole ? " Parce qu'à vous (les disciples) il vous est donné de comprendre les mystères ... mais à eux non " ( Mat.13,-10 )

- Quand au royaume du Père , " il y a de nombreuses demeures ", donc plus que les 3 de la religion, le Paradis, le purgatoire et l'Enfer. " notre Père qui es aux cieux " habite " le royaume des cieux ... " Et je vais vous préparer une place " aux 12 apôtres. Ce ne peut être plus clair: Les 12 signes, les demeures du zodiaque, du ciel. Une remarque importante:après la virgule, le nombre 216 se répète indéfiniment, ce qui montre que La Bête ne réalisera pas son objectif... même avec un nombre de têtes illimité: la monstruosité absolue que reflète les horreurs du monde moderne. Pas tant la violence, ni la guerre (devenue abominable à cause du progrès), mais toutes ses déformations, ses déviations. En effet, par son sens premier, le monstre montre ce qui est déformé, devenu anormal et s'est revêtu de laideur, ce qu'il révèle comme monstrueux.

Aussi la Bête est venue pour montrer à l'Homme présomptueux que la matérialité est le niveau le plus bas de son existence et son nombre détermine la fin d'un grand cycle, d'une Période de son évolution, par la résolution de sa valeur en nombre primordial:

 

             666 = 6 + 6 + 6 = 18 = 10 + 8 = 1 + 8 = 9                  

                     144 = 1 + 4 + 4 = 9                           

216 = 9

 

Or comme chacun le sait, le nombre suivant composé avec 1 et le 0 indique un recommencement, un renouveau ...

un autre niveau de la spirale cosmique de l'évolution." Et je vis un nouveau ciel et une nouvelle Terre "( Apo.21 ), c'est à dire une nouveau monde ...

Et ce n'est pas tout. Comme notre époque s'intéresse de près aux nombres pour les faire parler selon les situations, ceux de l'Antiquité et de l'Apocalypse peuvent en dire autant, si ce n'est plus. Exemples ?  

Le nombre 216,216 ... se répète en série illimitée, mais si par excès, on le fixe à 216,21622, il donne encore le même résultat par le produit de 666 = 144 milliers. Or, l'Apocalypse se termine par le XXII° chapitre ou ...siècle ? (par défaut, avec 21, le résultat est le même, comme pour le chap.21 qui mentionne déjà " un nouveau ciel ").

Ce n'est peut-être qu'une simple coïncidence, à votre avis ?   Il en reste encore une alors. Le chiffre 9 évoquant une fin de série condense les 3 nombres principaux de l'Apocalypse selon leur réduction arithmétique, valeur primordiale en ésotérisme. Facteur de 216,216 x (9) il est égal à 1945,944 ... que l'on peut interpréter comme une date (exotérique) après J.C, c'est à dire la fin de la guerre.(216 x 9 = 1944 ) En effet, c'est en Septembre de cette année 1945 que la reddition du Japon y met un terme, après l'atomisation de sa population, en Août. Sacrées coïncidences ou ... coïncidences sacrées ? Avec la symbolique du 9 ajouté à 216 = 225 x 9 = 2025 = une date qui correspond à certaines configurations célestes, qui ferait que certains temps approchent. Coïncidences ou secrets ésotériques, elles ou ils se prolongent...

Les 22 chapitres de l'Apocalypse de Saint Jean  " Le disciple qu'il aimait " coïncident avec les 22 lettres de l'alphabet hébreux et ...aux 22 arcanes majeurs du Tarot de Marseille, ou d'ailleurs. (56 mineurs)

le 1er arcane est le Bateleur, celui qui bat les cartes, les organise. En astrologie, il correspond au soleil. Il symbolise la cause première, le mage. En parallèle, le 1er chapitre présente celui qui révèle l'Apocalypse.

le 13ème arcane sans nom, en question ici, figure un squelette muni d'une faux. Il est reconnaissable, c'est Saturne qui coupe et tranche, jusqu'au fil de la vie. Il signifie sans mystère, la destruction. ( du corps, de la matière:13 = 1

+ 3 = 4  la quadrature, le carré en astrologie ).

L'arcane 21 représente le Monde et en astrologie le signe du Taureau. Il symbolise le pouvoir (financier). De même le chapitre 21 décrit un nouveau monde, sous un nouveau pouvoir. Enfin l'arcane 22 qui achève l'Apocalypse n'a pas de nombre, mais il ne manque que lui. Il personnifie le Mat ou le fou, le joker. Celui que l'on ne (re)connaît pas, que l'on n'attendait pas. En astrologie, il équivaut au signe du Scorpion avec sa symbolique traditionnelle. Échec et..., c'est a parole du vainqueur.

Alors l'idéologie du prince (principe) du monde: TOUT doit devenir quantifiable, acquérir une valeur économique, se compter, se numéroter et même se numériser (...) pour que rien ne s'échappe d'ici-bas."... Et que personne ne peut acheter ou vendre, sinon celui qui a la marque ou le nom de la Bête ou le nombre de son nom ": avec une telle indication, pas besoin d'être prophète pour comprendre le rôle de la Bête. Une de ses récentes innovations:la valeur massique intégrée dans la monnaie: le kilofranc.

Entendons bien ici: le mal ne provient pas de la matérialité de ce qui est par nature matériel, sinon, le corps humain serait un mal, et le commerce équitable n'est pas de nature diabolique, à condition de suivre la voie: on ne vend ni on achète pour se valoriser, à son profit, mais pour le besoin ou le bien de l'autre (sans créer de faux besoins ...) Il provient de la prépondérance et pire - de la priorité absolue - des valeurs matérialistes celles que définit   

l'astrologie par les 3 Signes de Terre ( voir actualités) qui fait que le monde est comme une pyramide qui tient sur sa pointe ...D'ailleurs, l'astrologie, une des connaissances majeures des Initiés, retrouve ce Nombre 666, avec le triangle des signes de Terre, associés à leur maison ( terrestre): Taureau - M.2 + Vierge - M.6 + Capricorne - M.10: Donc, cela permet d'écrire : 2 + 6 + 10  = 18 : 3 = 6 et 18 = 6+6+6

Avec les autres signes, essayez, on obtient pas le même résultat: c'est évident, parce qu'ils symbolisent des valeurs différentes .. L' APOCALYPSE, la Bête qui fait peur à certains et peut amuser les autres: pourtant les événements, l'avenir, se passeront comme cela est écrit, mais sous le manteau de l'ésotérisme, et de l'hermétisme ( alchimie)

" je suis venu jeter le feu sur la Terre et que veux-je s'il est déjà allumé ? " Les paroles du Fils de l'Homme sont autant symboliques que réalistes, si l'on se fie à  l'Histoire récente. Mais le feu est l'élément purificateur de la Terre, comme le mal, alors que l'eau la fertilise .Il faut bien comprendre et accepter toute la trame symbolique de la tragédie de JÉSUS qui meurt par le feu de l'Enfer et ressuscite par le feu de Dieu.

L' Apocalypse, la fin du monde, la fin des Temps: comme déjà dit, c 'est la fin d'un certain Temps, d'une époque, mieux d'une ÈRE  et d'un monde.( voir précession des équinoxes ). Comme pour " le Fils de Dieu ", c'est par l'épreuve du feu que le monde, l'Humanité mourra (symboliquement ) pour ressusciter mais " sous un nouveau ciel et une nouvelle Terre ".[ Jésus ressuscité n 'est plus comme avant ] C'est là le sens de la rédemption, par la destinée du Fils ... Et cela sera une joie inexprimable pour tous les vivants. La Terre des vivants, souvent citée en ésotérisme, s'oppose à celle où " les morts enterraient leurs morts ". Il ne s'agit pas d'un monde extra-terrestre, mais de la même Terre, de la même matière, seulement sous " un nouveau ciel ", sous un nouvel esprit.  Si Jésus n'était pas ressuscité, cela serait mauvais signe pour la fin des Temps, qui risqueraient de finir pour de bon. Mais " tous verront la venue du Fils de l'Homme sur les nuées avec grande gloire ". C'est que les grands Initiés, les messies, entre eux se laissent des consignes, ultra-secrètes évidemment. En vérité, c'est toujours le même messie, le même esprit céleste, le même prince ( de principe) qui change de message selon les époques. Ainsi le Fils de Dieu s'est révélé par une religion, le Fils de l'Homme viendra par la connaissance et la gnose. Il s'agit toujours du Fils, c'est à dire d'adepte du maître des cieux, des 7 merveilles du Monde, du Père " qui est aux Cieux "Il faudra passer coûte que coûte au travers du mur de feu qui sépare les 2 mondes, celui du prince de la Terre et celui du cavalier, (dont le nom n'est connu que de lui-même: le monde ne l'a pas reconnu) le Seigneur. Seuls ce qui le suivent passeront, mais au temps fixé, les Initiés seront là aussi pour faire passer le plus grand nombre d'entre nous ... Quand à La Bête, et à ses disciples, et aux faux prophètes, leur sort est de mourir atrocement dans l'étang de soufre et de feu. Et il y en a parmi vous qui voudraient les suivre? C'est le jugement suprême de la puissance ineffable et incommensurable qui siège sur son Trône. Mais cette puissance ne peut rien anéantir, elle ne fait que créer et transformer, évoluer en somme. Alors, une fois de plus, il faut s'éclairer de la lumière ésotérique: Le feu purificateur va agir sur la Bête et ses adeptes, et nom pas les brûler physiquement (il n'y a d'ailleurs rien de physique dans l'Apocalypse), puisque, ce sont des figures symboliques. Le Dragon, c'est à dire le Diable est entravé pour mille ans, pour qu'il ne séduise plus les nations et les peuples. En tant que puissance céleste et ex-archange, c'est un révolté et il ne peut être purifier de cette manière, par le feu, il faut une, d'autres solutions pour lui. Mille ans comme une heure ne sont pas des durées réelles, elles représentent des périodes par rapport à certains cycles, hors propos ici.

Nous terminerons sur un des plus beaux conte initiatique, alors qu'il s'adresse aux enfants: l'Histoire de la Belle et la Bête. A remarquer immédiatement, les 2 B de chaque nom: auraient-ils une origine commune ? Et pourtant tout les sépare, malgré que la Bête s'éprend de la Belle, parce que bien sûr la Bête est laide, alors que la Belle personnalise la beauté. Ce qui les sépare vraiment, c'est leur aspect physique, c 'est à dire: la matière. Alors que si la force invisible de l'amour circule entre eux, quand la Belle finit par aimer la Bête par compassion ou par découverte d'une bonne âme, ils s'épousent et auront beaucoup d'enfants. Et non, pas encore. Sous le feu subtil et invisible de l'amour de la Belle, la Bête se transforme d'abord en prince charmant, ce qui fait devenir la Belle ... princesse. (qualités de principe ) Ils montent ensuite sur un cheval (liberté) blanc (pureté) et rencontrent en chemin un château merveilleux

(le bonheur) qu'ils choisissent pour leur demeure .

La fin du conte est modifiée pour signaler une comparaison alchimique: La liberté qui suppose le détachement (du tangible inerte) s'associent à la pureté qui suppose l'amour pour suivre le chemin du bonheur. D'où l'équation:B (bonheur) = A (amour) + P (pureté)

En effet, l'amour sans pureté finit par sombrer dans le vice ou l'amertume, et la pureté sans amour aboutit à l'exigence extrême, à la dictature. A lire la définition de la Jérusalem ou Cité céleste, il s'agit bien de ce bonheur, puisque certains ne sont pas admis à vivre dans la Cité. Nous retrouvons aussi l'union céleste du Soleil et de la Lune qui fait naître le Fils, Hermès, (Mercure) le maître des Initiés. Mais avant, il faut passer par l'œuvre au rouge, dans

le feu du soufre, l'agent magique de la transmutation, sinon l'union s'avère impossible, comme prince et princesse.

      

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. bvlgari assioma replica (site web) 30/05/2012

Now you have me as your loyal reader. Keep writing bvlgari assioma replica
.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/05/2012