Alchimie 2

On peut déjà donner quelques indications, à première vue sur ce texte, il prend les options suivantes :

II est Vrai, II est Certain, Il est Réel : Que Ce qui est en Bas est Comme Ce qui est en Haut, Et Ce qui est en Haut Comme ce qui
est en Bas :

On remarque que l’affirmation est donnée trois fois, par évocation de la tripartite philosophique et des niveaux matériels, spirituels et divins, également l’esprit du monde éthéré ou occulté, ou encore la divinité une s’émane et se manifeste dans les niveaux inférieurs mais c’est toujours d’elle qu’il s’agit, de la même vérité licite.

Pour l’Accomplissement des Merveilles de la Chose Unique.Et de même que toutes Choses se sont faites d’un Seul, par la Médiation d’un Seul ; Ainsi
Toutes Choses sont Nées de cette même unique Chose, par Adaptation;

Le message est encore clair içi, et l’on insiste TOUT VIENT DU UN, une fois le Un matérialisé, on le voit comme adaptation de sa loi en multiples
hypostases en tous les éléments de l’univers ou pour ceux qui ont une philosophie plus judeo-chrétienne au niveau de chaque création, cela signifie
que cette loi est applicable à tout et qu’en fonction de ses applications particulières, elles prend des formes variées mais toutes consubstancielles .

Je précise que c’est un texte en lequel je suis venu a faire confiance, il s’agit d’un choix personnel, je ne fais donc qu’en répercuter la vision superficielle,
encore, de la majorité des alchimistes, c’est un fruit, on le goutte, ou pas et si on le goutte on peut toujours le rejeter parce qu’il semble amer ou de mauvais
goût.

Le Soleil est son Père; la Lune est sa Mère;


Là il y a un ésotérisme plus marqué à mon sens, parce que bien sûr on peut donner une interprétation assez directe, mais ce n’est que du savoir, certains d’entre vous auront sans doute compris qu’il s’agit d’un point capital pour diverses raison et qu’une phrase même complète ne peut en donner la connaissance :

Le caractère lumineux solaire envoie ses rayons vers la ( le ) lune , en manière telle que la lune transmet par réflexion les contenus lumineux, il se suffit de se référer à la transmission magique "lunaire" et c’est grâce à la lune que la "lumière jaillit dans les ténèbres et que les ténèbres ne l’on pas comprise"

Le terme réflexion amène le thème réfléchir et réfléchir intellectuellement entre dans le même contexte que la réflexion optique ou spirituelle .......... Réfléchir les contenus sombres inconscients et les amener à la conscience pour pouvoir les gérer.

Sturtr à un caractère phallique avec son épée qui réfléchit le soleil des occis ....... réflechir le soleil des occis.......sombre la mort, oui, inconsciente de notre vivant, mais consciente par réflexion lorsque l’on la vit au jour le jour d’ailleurs !.........Mourir c’est naître !!!!!!!

Le Vent l’a porté dans son Ventre; la Terre est sa Nourrice.

Plus difficile encore a éclairer est ce passage :

Il est à mon sens efficace de se ’renseigner" sur le vent dans le corpus textuel  religieux nordique, par exemple le Gylfaginning.......Vent........Thiazi ou
Hraesveld , le vent transporte dans son ventre un élément issu d’une fécondation, je l’ai évoquée, le vent rempli l’espace entre le ciel et la terre, mais
attention, Loki est l’air loptr ou air déseché .......l’embryon arrive sur terre et dans la terre, ou il pourra croître et se développer, le vent l’a transporté,
Qu’est-ce q’une loi spirituelle au niveau concret si elle n’a pas le matériel pour s’appliquer ( la nature et ses éléments dont nous humains ) le monde est un
système spirituel et tout est en inter-relation

C’est là le Père de l’Universel Télesme du Monde Entier. Sa Puissance est entière quand elle s’est métamorphosée en Terre.
Tu sépareras la Terre du Feu — le Subtil de l’Epais avec délicatesse et une extrême Prudence.

Bon là faudrait des années alors je m’attends pas à ce que ça aide beaucoup.

Déjà télesme : perfection, but final à atteindre mais attention, n’est-ce pas une utopie pour les humains ??? Tout l’univers peut tendre ou tend vers ce télesme , il y a une notion d’ascension et de tous temps l’on a mis les divinités en altitude, notre esprit pourrait bien y être attiré.

Nous humains ne pouvons voir la puissance entière du Un que par ses manifestations sensibles, matérielles et spirituelles

Mais le matériel est emprunt de divine création, reprenons une part de terre et distillons là pour séparer le subtil ( l’esprit des lois ) , le feu divin . Il
nous restera alors le matériel pur ( la terre) séparé de la divinité. Mais c’est très difficile, il faut être délicat et connaitre petit à petit l’ingéniérie
divine ( invenies ) et attention c’est dangereux si ce n’est pas bien séparé, le matériel comprtera encore un part d’esprit incomplète et
t’engloutira.

Visitae interiora terrae et rectificando invenies occultus lapidem de V.I.T.R.I.OL

Il monte de la Terre au Ciel, et derechef il descend du Ciel en Terre, et il reçoit la Force des Choses d’En Haut et d’En Bas.
Ainsi tu auras la Gloire de l’Univers entier ;

Sale exercice, difficile à éclairer encore

- Une notion de cycle, ça descend, ça monte et ça redscend le premier cycle issu de la mémoire collective est la création, mais tous les jours des choses se créent.

- Ce qui monte est le subtil, comme les gaz ou les vapeurs , c’est le sens premier du terme.


- Allez on lâche les gaz : le subtil c’est l’esprit séparé de la matière par l’alchimie spirituelle d’ailleurs, mais qu’est-ce que l’esprit déjà, la lance d’Odin serait
un " coup d’esprit " , le nectar, l’hydromel, dites moi si j’ai tort, c’est légal et même licite

- En haut pres de la divinité, les portions d’esprit des chose inanimées ( animées chez les animistes) et des choses animées fusionnent pour former l’égrégore du Un mais aussi les portions individuelles ( Le Un est dans le tout et le tout est dans le Un )

- Mais le subtil redescend et s’imprègne de la terre ( dans la terre il y a des nains ) en sorte que le terrestre et le spirituel, le matériel et le spirituel s’assemblent en une noce sacrée génératrice d’Une chose , d’un Tout qui est plus que la somme des parties.


Prenez celà en connaissance et ............

Là réside la Force forte de toute Force qui vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide.Ainsi l’Univers a été créé. De là proviendront des adaptations merveilleuses dont le Mode est ici.

Toute la sapience alchimique est condensée dans ces quelques posts, disont qu’il font Un et qu’il faut les hypostasier dans l’univers , par adaptation comme dit au début.

Là il faut faire attention, le terme vaincre le subtil n’a pas de connotation diabolique il s’agit plutôt de transformer le subtil, parce qu’en
ésotérisme, mort égale renaissance , le subtil qui renaît dans la matière en la légalisant, la structurant et le cycle recommence on peut recommencer la
distillation ad libitum....... mouvement c’est vie



Pour celui que l’alchimie intéresserait, il ; a maintenant tous les outils en main pour la comprendre, mais attendez vous à devoir penser.......

V.I.I. Qualités de l’alchimiste

Celui qui poursuit l’étude de la science ( textes sacrés ) doit premièrement aimer les dieux et les hommes, être tempérant, désintéressé, repousser le mensonge, toute fraude, toute mauvaise action, tout sentiment d’envie, être enfin un sincère et fidèle enfant de la sainte, consubstantielle et coéternelle Tripartite. Celui qui ne possède pas ces belles qualités, agréables au dieu Un, ou qui ne s’efforce pas de les acquérir, celui-là se trompera lui-même, en voulant atteindre les choses inaccessibles; il ne fera que se nuire à lui-même.

Voilà pourquoi il ne trouvera pas l’or

1. Les philosophes envoyèrent les uns chez les autres en vue de former une réunion, attendu qu’une querelle et un grand trouble les avait assaillis; ce trouble venait de l’erreur qui s’est abattue sur le monde en ce qui concerne les natures, les corps, les esprits, touchant la question de savoir si c’est au moyen de plusieurs espèces, ou d’une seule, que s’accomplit le mystère.

2. Le philosophe, répondant clairement des choses connues d’eux, s’exprime ainsi: Il n’appartient pas à ceux de notre race, provenant d’une seule espèce, de nous reprocher nos livres et de nous jeter des Imprécations à la tête. Relativement à la teinture de l’or que l’on veut obtenir, voici ce qui m’a été indiqué par les gens du métier: SI quelqu’un vient à exposer les enseignements relatifs à la multiplicité-des espèces, il est dans l’erreur; car le but poursuivi est autre. Le fourneau est unique, unique le chemin à suivre, unique aussi l’œuvre.

Ces mentions de qualités individuelles sont bien sûr mentionnées dans les textes Asatru, mais aussi cette notion d’Unité qui trône, au sommet d’un arbre, sous forme d’oiseau lorsqu’elle veut se faire voir, mais son habitation est en "vidblain" cachée derrière la sphère des fixes, ou troisième ciel nordique...




A celui qui veut devenir philosophe, prend garde à ceci :

Homme.
Tu as voulu connaître notre foi ; tu as voulu être des nôtres. Notre porte n’est pas fermée : elle est ouverte à tous ceux qui savent pénétrer dans le temple., Nous n’avons pas de prêtres, et tu peux aussi bien arriver à la foi seul que par les secours d’un adepte. Notre devoir se borne à te montrer la route. Tu dois la suivre seul après.

Ecoute.
Tu ne sais rien et tu veux apprendre. Pourquoi? Tu es malheureux et tu veux être heureux. Tu crois que la science te donnera ce bonheur que tu convoites ; tu crois, par le travail, vaincre l’ennui qui t’oppresse.

Ecoute.
Tout cela est vrai. Tu pourras être heureux ; mais il ne faut pas croire que la Science, la vraie Science, te rendra heureux par l’argent) il ne faut pas venir vers nous si tu veux une Science qui te conduise aux honneurs.
Si tu comptes sur la Science pour « arriver », va dans les Facultés. Là on t’apprendra tout ce qu’il faut pour être beaucoup de chose si tu veux travailler; par-là tu parviendras aux dignités, mais jamais au bonheur. La jalousie, l’ambition t’accapareront ; tu passeras ta vie dans une colère continuelle, ne sachant contre qui ni contre quoi t’insurger.
Tu souffriras autant qu’on peut souffrir dans ton esprit, car tu professeras. Si tu es indépendant, tu seras malheureux, car tu sentiras que ce qu’on te fait dire est faux. Si tu es soumis, tu seras malheureux, car tu verras qu’arrivé aux honneurs les plus hauts tu es aussi malheureux qu’auparavant.
Ce bonheur que tu cherchais étant jeune, tu le chercheras encore étant vieux, et, perdu dans les dédales de la Science actuelle, tu sentiras toujours en voyant la Nature qu’il te manque quelque chose.

Ecoute.
Le véritable adepte doit être indépendant.
L’Alchimie ne te donnera pas la fortune corporelle ; elle te donnera une fortune plus durable, une fortune que les malheurs ne peuvent ébranler, la fortune spirituelle.
Pour autant que tu souffres, tu seras toujours plus heureux que le savant rongé par la jalousie ou par l’orgueil et que le riche rongé par l’ennui. L’ennui, l’ambition et l’orgueil fuiront loin de toi, et, par-là, tu seras supérieur à tous les hommes.
Si tu n’es pas fortuné, tu vivras en travaillant, mais tu ne dévoileras pas les secrets que tu auras saisis. Chaque jour t’apportera un nouveau lot de richesse intellectuelle, et ton travail te semblera chaque jour plus aisé.
Bientôt tu arriveras à travailler moins pour les hommes et plus pour ta Foi, et tes goûts seront assez modestes dans le bonheur pour te contenter de peu.
Ne crois pas que mes paroles soient dénuées de fondement. A l’appui de mon dire, je te citerai l’exemple de plus de deux mille des nôtres ayant vécu calmes et modestes au milieu des guerres les plus cruelles, au milieu des siècles les plus bouleversés, et toujours le bonheur souriait à leurs vœux. Alors, arrivé à cette apogée du bonheur intellectuel, quand tu verras Dieu se manifester à toi, quand tu seras juste et sage, pour quelque modeste que soit l’emploi que tu occupes parmi les hommes, tu seras toujours supérieur au savant officiel.
Les deux routes te sont ouvertes : tu peux choisir. Je te répète que nous ne pouvons te donner aucun bien-être matériel; nous ne pouvons que t’accorder le bonheur spirituel.

Ecoute.
Avant d’entrer dans le livre de Dieu et des dieux, il te faut regarder les hommes.
Regarde cet ami qui vend son ami pour de l’or ; regarde ces hommes qui s’entre détruisent pour l’or; regarde les prêtres qui sont rongés par l’ambition des honneurs; regarde ce médecin qui tue les hommes pour gagner plus et ne pas s’avouer impuissant; regarde autour de toi : tu ne verras partout que la chasse à l’or. Toi-même tu es venu vers nous, croyant être plus vite riche. Croîs-tu donc, insensé, que nous aussi nous soyons lancés dans le courant qui conduit au désespoir? Crois-tu donc que les alchimistes sont aussi malheureux que les autres hommes? Je te dis que nous sommes heureux au milieu de tous les malheureux enfiévrés d’aujourd’hui ; ne crois donc pas que nous pensons à l’or.
Et les véritables adeptes qui ont trouvé ce secret à la foule, comme le témoignent les pièces d’or exposées encore aujourd’hui dans les musées étrangers, ces adeptes, dis-je, sont morts sans léguer leur secret, car ils connaissaient trop les hommes. Si la transmutation existe, l’adepte ne la rêve pas pour la richesse qu’elle lui procurera. Il la rêve parce que c’est une occasion de plus pour lui de se trouver près de Dieu et de le prier.
Si tu étudies la Nature, n’oublie pas que tes découvertes ne doivent pas être racontées à tous indifféremment.
Vois que les adeptes se méfient des hommes et qu’aussitôt qu’ils ont donné quelques conseils à celui qui leur en paraît digne, ils le laissent seul dans la Nature.
L’adepte doit être solitaire dans ses travaux et quelques élèves seulement doivent en avoir connaissance.
Si tu veux léguer tes travaux aux descendants, suis les conseils de nos Maîtres.
Hermès le Trismégiste, qui savait l’histoire de la Lune et du Soleil ; jehan, de Londres, qui savait expliquer les signes hermétiques, et nos autres grands maîtres recommandent tous de- ne parler que par paraboles.
L’orgueilleux ne doit pas connaître notre langue il doit en rire, et c’est là sa punition.
L’ambitieux ne doit pas être des nôtres, car tant qu’un homme est ambitieux il est attaché par quelques liens au phlegme des humains et il ne doit pas comprendre Hermès.
Ne t’emporte jamais quand l’ignorant raillera nos maîtres devant toi, quand on les traitera de fous ou de mystiques. Observe, Prie et Tais-toi.
Enfin s’il arrive quelque malheur de la part des hommes tu sauras l’endurer quand tu, auras entrevu la grande loi de Dieu.
Le premier éclat de l’or pur te fera oublier bien des injustices et si quelque jour tu as le cœur gonflé par l’ingratitude d’un ami, l’exaltation de l’air par le feu saura te montrer la voie de la sagesse.
Mon fils tu as entendu, réfléchis bien et si tu te décides tu entreras résolument dans la voie de Dieu.
Nous avons tenu nos promesses mon fils, nos conseils t’ont montré la route du bonheur, c’est à toi de la parcourir et par-là nous verrons si tu es digne d’être un adepte.
Si après avoir examiné la nature tu trouves le chemin de la vérité, sois persuadé que nous ouvrirons tes yeux et alors je serai heureux car j’aurai un adepte à qui confier nos découvertes.
Alors confiants tous deux dans la loi de la nature nous verrons s’agiter les hommes autour de nous et nous attendrons dans le bonheur le moment de nous mêler au concert sublime de la Divinité Une. » 

VIII Pourquoi ne trouve t’on que difficilement l’or

 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/08/2014