Egypte La période thinite

LA PERIODE THINITE
 
Ière dynastie
 
Selon la mythologie égyptienne, Ménès succéda à Horus à la tête de  l’Egypte, et fut ainsi le premier roi humain à régner sur le pays.
 
Les souverains de la I° dynastie, régnant sur une Egypte unifiée, purent ainsi accroître leur pouvoir. Descendant des dieux et incarnant la force de vie, les
ordres du pharaon étaient donc forcément justes et bons pour le pays.En 3000 avant Jésus Christ, chaque village vivait encore indépendamment, et le Nil
restait la seule voie de communication. Le commerce n’étant que très peu développé (métaux précieux et bois de construction principalement.), le fleuve
servait en grande partie à acheminer les impôts vers la capitale et vers les temples.
L’Egypte fut à cette époque divisée en nomes (20 au sud et 18 au nord.), chacun dirigé par un inspecteur royal désigné par pharaon. Ces derniers, les Adj-mer,
chargés d’administrer le pays et de récolter les impôts étaient surnommés par les Egyptiens les yeux, les oreilles, la bouche et la langue de pharaon.
Cependant, comme à toutes les époques de l’Histoire de l’humanité, certains inspecteursroyaux ne se privèrent pas pour se réserver une partie des impôts collectés…
A noter en outre que les recettes des impôts n’étaient pas fusionnés pour ne former qu’une ; en effet, nord et sud avaient deux trésoreries
différentes.  
Les souverains de la I° dynastie régnèrent pendant plus de 250 ans (les sources divergent sur la durée réelle de leur règne.), se succédant de père en fils
pendant quasiment toute la période. Vous trouverez ci-dessous le nom d’Horus de chacun (les pharaons des premières dynasties ne nous sont connus que par
leur nom d’Horus, qui est en fait une titulature. A partir de la IV° dynastie, les souverains d’Egypte adoptèrent cinq noms distincts : le nom d’Horus,
le nom de Nebty, le nom d’Horus d’or, le nom de Nesout Bity, le nom de Sa Râ.).
PREMIERE DYNASTIE
- Aha (ce qui signifie « le combattant. ») succéda à son père Ménès aux alentours de 3080 avant Jésus Christ. Régnant pendant 20 à 30 ans selon les
égyptologues, ce pharaon aurait fondé la cité de Memphis[5]. Cette dernière, placée sur la frontière séparant la Haute et la basse Egypte, était le symbole de l’union des deux pays. Le nom de cette ville, Ineb Hedj, signifie « le mur blanc. » En effet, Aha avait fait construire une enceinte fortifiée autour de la cité,
dont les murs furent enduits de chaux vive[6].Il eut aussi à défendre les frontières du sud contre les Nubiens, qui tentèrent d’envahir la Haute Egypte.
L’on ne se sait pas si Aha eut des enfants avec son épouse Benerib, car ce fut son fils Djer qui lui succéda, fruit de sa relation avec une concubine nommée Khenthap
Ce pharaon repose dans la nécropole d’Oumm El Qaab à Abydos (à noter que certains égyptologues pensent que Aha et Narmer ne sont qu’une seule et même personne.).
- Djer (« le sauveur. ») est un pharaon peu connu aujourd’hui, qui monta sur le trône vers 3055 avant Jésus Christ. Sous son règne, le commerce
connut une forte croissance et la métallurgie se développa. Il mourut vers 3000et fut enterré dans la nécropole d’Oumm El Qaab à Abydos.Ce fut
son jeune fils Ouadji, fruit de son union avec sa femme Herneith, qui lui succéda. Djer eut aussi une fille, Merneith, née de sa
relation avec sa concubine Nakneith.
- Ouadji (« le serpent. ») étant trop jeune pour régner, il semblerait que se fut sa mère Herneith qui reçut la régence. Elle donna alors Merneith en
mariage à son demi-frère Ouadji.
Ce pharaon, qui régna jusqu’en 2975 environ, se fit enterrer dans la nécropole d’Oumm El Qaab à Abydos.
- Den («celui qui frappe.») était le fils de Ouadji et de Merneith. L’on pense que ce souverain était encore enfant lorsque son père mourut, et que sa mère se retrouva contrainte d’exercer la régence. Toutefois, les noms de Den et de Merneith ayant été effacés de plusieurs vestiges, les égyptologues pensent que la
période de minorité du roi fut agitée par des révoltes. Epousant Seshemetka (appelée aussi Serethor.), Den mourut vers 2915 avant Jésus Christ. Son mastaba[7] se trouve sur le site de Saqqarah, bien que ce souverain fût enterré à Abydos.
- Adjib (« au cœur vaillant. ») succéda à son père vers 2990 avant Jésus Christ. Les archéologues n’ayant pas retrouvé la stèle funéraire de ce souverain, nous en savons très peu sur lui aujourd’hui.Il épousa Batirytes, donnant ainsi naissance à Semerkhet et vraisemblablement à Qaâ.S’éteignant vers 2905 avant jésus Christ, Adjib se fit enterrer dans la nécropole d’Oumm El Qaab à Abydos. 
- Semerkhet (« l’ami pensif. »), qui monta sur le trône à la mort de son père, connut un règne agité. En effet, il semblerait qu’un conflit ait éclaté
à cette époque, opposant la Basse et la haute Egypte. Toutefois, ce souverain n’hésita pas à se lancer dans une expédition vers l’est afin de protéger les
frontières de l’Egypte. Semerkhet dut aussi affronter les Nubiens au sud.Il mourut vers 2885 et fut enterré dans la nécropole d’Abydos. Décédant sans
laisser de postérité, ce fut son frère (?) Qaâ qui lui succéda.
- Qaâ (« bras puissant. ») eut lui aussi à affronter une période de troubles, opposant le nord et le sud de l’Egypte. Ce pharaon, bien qu’ayant régné pendant près de trente ans (2885 à 2850 avant Jésus Christ environ.), ne put cependant pas mettre fin à la crise qui agitait alors l’Egypte.S’éteignant sans successeur, Qaâ fut le dernier souverain de la I° dynastie (comme tous les pharaons de l’époque thinite, il fut enterré dans la nécropole d’Oumm El Qaab à Abydos.).
 
 
 
 
[1]  Parfois les sources indiquent qu’il aurait succédé au dieu Thot.  
[2]
   Le nom de Nebty, ce qui signifie « les deux déesses », était porté  en l’honneur de Ouadjet, la déesse cobra de Basse Egypte, et de  Nekhbet, la déesse vautour de Haute Egypte. Le pharaon se
plaçait ainsi sous la protection de ces deux divinités.
[3]   Nesout Bity signifie littéralement « celui qui appartient au jonc et  à l’abeille », le jonc symbolisant le Nord, l’abeille symbolisant le  Sud. 
[4]
   Sa Râ signifie « fils de Râ. »
[5]
  La cité, plusieurs siècles plus tard, fut surnommée Men Nefer  Pepi, suite à l’érection dans ses faubourgs du tombeau du  pharaon Pépi I° (VI° dynastie, XXV° siècle avant Jésus  Christ.). Au cours du I° millénaire avant Jésus Christ, les Grecs  transformèrent Men Nefer en Memphis. Surnommée aussi Hout   Ka Ptah (« le château du ka de Ptah. »), les Grecs  transformèrent ce nom en Aegyptos : l’Egypte. 
[6]
   Certaines sources affermirent au contraire que ce fut Narmer/Ménès  qui fonda la cité et érigea l’enceinte.
[7]
  Un mastaba est une construction funéraire de forme rectangulaire,  bâtie à l’origine pour servir de tombeau aux pharaons. Au fil des  siècles, les souverains faisant érigeant des pyramides de plus en
plus grandioses, les représentants des hautes couches de la société   se firent eux aussi construire des mastabas. Les pauvres, quant à  eux, se faisaient enterrer à même le sable.
 
 
IIème dynastie
 
 
 
A noter que Khâsekhemouy est un nom d’Horus et de Seth, et  que les deux puissances dont il est question sont celles que nous
venons de mentionner.

 
 
1° Les quatre premiers pharaons de  la II° dynastie (vers 2850 à 2735 avant JC)

 

Depuis le règne  de Semerkhet, l’Egypte traversait alors une période de troubles, et les  tensions entre le Nord et le Sud avaient dégénéré en confrontations armées.
Aujourd’hui, les égyptologues ont de grandes difficultés à établir une  généalogie fiable des souverains qui se sont succédés à la tête du pays à  cette époque, car le pays étant alors en pleine crise. En outre, les  vestiges du Nord ayant souffert du climat humide du delta du Nil, ne sont  pas parvenus jusqu’à nous, ou alors de façon très lacunaire. 
L’on pense toutefois que les noms et l’ordre de succession des quatre  premiers et du dernier pharaon de cette II° dynastie sont fiables.A  noter que ce fut néanmoins sous la II° dynastie qu’apparut l’écriture  hiéroglyphique (hiéroglyphe signifiant « gravure sacrée » en grec.).   Originaire de Thinis, ce fut Hotepsekhemouy (ce qui signifie « les  deux puissances sont satisfaite. ») qui monta sur le trône vers 2850, peu
après la disparition de Qaâ.
Les tombes royales des souverains de la I° dynastie ayant été pillées et  saccagées, il semblerait que la prise de pouvoir de Hotepsekhemouy ne se  soit pas faite avec douceur.

A  la mort, vers 2820 avant Jésus Christ, le pharaon fut probablement enterré à  Saqqarah (bien que sa tombe n’ait pas été formellement identifiée.), et ce  fut Nebrê qui lui succéda.

-  Suite à la mort de Hotepsekhemouy, ce fut Nebrê (« Rê est le seigneur. »)  qui monta sur le trône. Aujourd’hui, l’on ne sait pas quels étaient les  liens de parenté entre le pharaon défunt et son successeur, car au final les  égyptologues savent très peu de choses au sujet de ce souverain.A  sa mort, vers 2800, Nebrê fut probablement enterré à Saqqarah (certains  égyptologues pensent que l’hypothétique tombeau de Hotepsekhemouy serait en  fait celui de Nebrê).

- Ninetjer (ou Nineter.), « possesseur de divin », monta sur le  trône suite à la mort de Nebrê. Une fois encore, nos connaissances ne nous ont pas permis de savoir quel était le lien de parenté entre le nouveau  pharaon et son prédécesseur.Ce  souverain connut un long règne, s’éteignant vers 2755 avant Jésus Christ.
- Ouneg (ou Ouadjenes.), « Râ est le seigneur » succéda à  Ninetjer après la mort de ce dernier. Bien que l’on ne sache pas si Ouneg
était son nom d’Horus, de Nebty ou de Nesout Bity, il semblerait que ce  pharaon n’ait régné que sur le Nord, installé à Memphis. 
Il
mourut vers 2735 avant Jésus Christ.

 

2° Les pharaons méconnus de la II° dynastie  (vers 2735 à 2675 avant JC)

 

Suite à la mort d’Ouneg, l’on assiste à une division officielle de l’Egypte, avec des pharaons se  succédant au Nord, et d’autres se succédant au Sud.

La  liste ci-dessous n’est donc ni exhaustive, ni fiable à 100 %.

-  A sa mort, vers 2690 avant Jésus Christ, ce fut sans doute Sneferka  qui lui succéda, régnant sur le Nord jusqu’aux alentours de 2680 avant Jésus  Christ (ce souverain n’est pas mentionné dans l’Aegyptiaca de Manéthon.

-  Neferkarê (ou Aka.), « le ka de Râ est parfait », est un  pharaon à l’existence contestée, car nous n’avons trouvé aucun vestige le
concernant.

- Neferkasokar (« le ka de Sokar est parfait. ») est un souverain très  peu connu, à l’instar de son prédécesseur (il aurait régné vers 2680 avant  Jésus Christ.). En effet, les archéologues n’ont trouvé aucun vestige
probant attestant l’existence de Neferkasokar.

- Houdjefa I° succéda à Neferkasokar, mais eut d’après les sources un  règne très court, d’un an environ.

 b) Liste des pharaons du Sud : à l’instar de la liste des souverains de  Basse Egypte, celle des pharaons de Haute Egypte est elle aussi sujette à  controverse.-
- Sekhemib (« puissant du cœur. ») serait monté sur le trône vers 2700  avant Jésus Christ.

-  Certains égyptologues pensent que Sekhemib, après avoir tenté de prendre le  pouvoir au Nord, aurait décidé de fuir vers le Sud. La, il aurait pris le  nom de Peribsen (« espoir de tous les cœurs. »). A noter que Peribsen  n’est pas un nom d’Horus mais un nom de Seth.
Les sources étant extrêmement lacunaires, les égyptologues ne savent pas aujourd’hui si Sekhemib fut le prédécesseur ou le successeur de Peribsen, ni  si les deux hommes ne furent qu’une seule et même personne ou pas.

 

 

3° Khâsekhemouy, dernier pharaon de la II°  dynastie (vers 2675 à 2645 avant JC)

 

Khâsekhem (« le  puissant s’est levé. ») aurait succédé à Peribsen vers 2675 avant Jésus  Christ. Se lançant dans une véritable expédition militaire contre le Nord,  ce pharaon victorieux aurait alors épousé une princesse du Nord,  Nymaâthap. En outre, il changea son nom en  Khâsekhemouy (« les deux puissances apparaissent. »).


A sa mort, ce  pharaon fut enterré dans la nécropole d’Oumm El Qaab à Abydos. Cette  dernière, très fournie, s’est révélé être une source très importante de  renseignements au sujet de Khâsekhemouy.
 
sans-titre-71.png
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/01/2013