2. Paléolithique inférieur

Paléolithique inférieur

2.1 CONCEPTION

Pour une période aussi immense et aussi confuse, il n'existe pas à nos yeux de définition possible seulement négative  : " entre les australopithèques et ( en Europe ) les Néandertaliens " ! Soyons moins imprécis, les stades les plus archaïques de l'Afrique marquent un tournant vers 2 millions d'années ( Homo habilis et Olduwayen )que nous utilisons comme vague reprère chronologique en amont à cette période.Les premières industries " purement " paléolithiques ne sont en effet pas loin ( Acheuléen d'Olduvaï vers 1,7 millions d'années ) et les Homo erectus ( ou " ergaster") pour l'Afrique non plus : de 2,1 à 1,98 millions d'années. Un autre repère est donné par les dates hors d'Afrique dès alors , à Oubeyda ' Israël vers 1,4 millions d'années ) , Dmanisi ( Géorgie, 1,8 millions d'années ), l'Indonésie ( Java, 1,6 millions d'années ). Cette série des faits, que nous reconnaissons volontiers flous, convergent néanmoins à titre provisoire et par facilité, vers deux millions d'années comme point d'origine. l'autre extrémité est aussi " négative " : antérieure aux industries à éclats préparés ( Levallois et apparentés ) généralement utilisées pour définir le paléolithique moyen. Ce " basculement " s'opère aux alentours de 300.000 ans en Eurasie .Il y correspond aussi à la phase de transition anatomique des derniers erectus européens vers les futurs néandertaliens.Entre deux millions d'années et 300 mille ans , nous traversons les phases géologiques suivantes  : Le Villafranchien, les Pléistocènes inférieurs et moyens. C'est dire si les climats, la faune et la flore connurent de très profondes et très nombreuses modifications durant cette immense période.

 

Le Villafranchien est une subdivision de l'échelle des temps géologiques, qui regroupe le Plaisancien, le Gélasien et le Calabrien.

 

Également dénommé Plio-Quaternaire, le Villafranchien couvre la fin du Tertiaire (Pliocène final) et le début du Quaternaire (Pléistocène initial). Il dure d'environ - 5,2 à - 1,2 / - 0,9 millions d'années. Il a été défini par Lorenzo Pareto en 1856 à partir de dépôts continentaux et en particulier de la faune qu'ils renfermaient. Il doit son nom aux terrains fossilifères découverts à Villafranca d'Asti en Italie.

 

Le Villafranchien est caractérisé par le début des oscillations climatiques qui vont donner les glaciations typiques du Quaternaire.

 

A cette variété déjà considérable, s'ajoutent les changements topographiques et latitudinaux gigantesques,  car l'expansion humaine concerne presque tout les territoires de l'ancien monde  ( peut être pas les hautes latitudes ). Une variété analogue se retrouve dans les formes de comportements observées dans les sites archéologiques, tant sur les plans techniques , traditionnels et économiques , bien que certaines cohérences transparaissent selon les grandes aires territoriales.

En traversant avec succès ces différents territoires et cette immense période, l'humanité s'est constituée progressivement sous la forme culturelle d'aujourd'hui.Lentement se sont forgées les valeurs de nos sociétés, de solidarité, d'aptitude, de souplesse technique et de coordination du groupe. Parmi les innovations cruciales, le feu a du jouer un rôle essentiel par la conquête d'espaces nouveaux , de contraintes mécaniques et d'emprise sur le monde qu'il permit désormais. La diversification actuelle constatée dans les populations traditionnelles sur le plan des techniques , comme du point de vue anatomique s'est mise en place durant cette période . Le reste ne fut qu'une "histoire récente" guidée par les processus universaux biologiques et culturels amorcés vers deux millions d'années et aboutissant aux populations " modernes" à l'autre extrémité. Bien que tellement capitale pour l'histoire de l'humanité , cette phase complexe reste fort peu connue et mal comprise , probablement à cause de la déficience démographique relativement à l'immensité territoriale et temporelle.Quelques aspects seulement nous sont parvenus , mais ils convergent tous dans la même direction allant vers une maîtrise technique et spirituelle , à mesure de l'extension à des territoires neufs.

2.2 ANATOMIE 

L'appellation générale de la forme humaine fossile est l'Homo erectus ainsi désigné lorsque l'on imaginait qu'il s'agissait de la première forme bipède . Cependant de nombreuses variétés sont dispersées dans l'espace et dans le temps et portent des appellations particulières : Pithécanthrope (Java), Atlanthrope ( Maghreb ), Sinanthrope ( Chine ) par exemple.

2.2.1 Caractères généraux

La station debout fut reconnue dès la découverte du fémur de Java, à la fin du XIXè siècle. Il s'agit à ce stade d'une position érigée " normale " , parfaite et exclusive. La stature générale est semblable à la moyenne d'aujourd'hui, soit 1,70 m adaptée à la course. Surtout, le crâne possède les caractéristiques évoluées propres à notre espèce, d'une capacité variant entre 800 et 1100 cc. Des critères morphologiques secondaires, par contre, rappellent son archaïsme : front fuyant, voûte applatie , " chignon " occipital, face prognathe et menton absent , large branche montante de la mandibule. En vision arrière, la boîte crânienne possède une carêne sommitale lui donnant une allure générale pentagonique. En outre la forte " visière sus orbitaire "  ( bourrelet saillant au dessus des yeux ) , très fréquente dans les formes anciennes , se rétracte devant le front ( constriction post orbitaire ) . Ces caractères généraux , propres aux erectus, constituent des traits d'archaïsme plutôt que des traits réellement spécifiques : ils existent partout et tendent à s'estomper , également partout avec le temps.

2.2.2 Caractères régionaux

Les plus anciennes formes furent trouvées en Afrique où, avant deux millions d'années,on parle d'Homo ergaster  (en développement ) pour des raisons obscures. L'Erectus africain est ensuite bien connu dans les sites " classiques " , jusqu'à 1 million d'années environ : Koobi-Fora ( 1,6 million d'années ), East Turkana ( 1,6 million d'années ), Olduvai ( 1,1 million d'années ) en Tanzanie, l'Omo ( 1,5 million d'années) et Melka Kunture ( 1,5-1,4 million d'années )en Ethiopie. Le squelette presque complet découvert à Nariokotome ( Kenya ) correspond à un adolescent de 1,60m ; certaines particularités suggèrent une croissance plus rapide dans ces populations que chez les hommes actuels. En Afrique du Nord, "l'Atlanthrope " fut défini à partir des sites de Ternifine ( Algérie ), vers 700.000 ans ( Tighennif, Acheuléen) de Sidi Abderrhaman (Maroc) et de Salé ( Raba, Maroc ).

             

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/06/2015